Sablés croquants Kasha

Dans son blog, Mercotte nous propose la recette des sablés croquants Kasha de Frederic Bau. Peut-être vous demandez-vous ce que peut être le Kasha. C’est tout simplement les graines de sarrasin décortiquées et grillées à la très légère saveur fumée.
Qui dit sarrasin dit « indice glycémique bas« . Il m’aura fallu très peu de modifications pour adapter cette recette à cette alimentation. 
La moitié de la farine utilisée dans la recette originale étant celle de sarrasin, il suffit simplement de remplacer la farine de blé raffinée par celle d’orge mondé.

Le sucre utilisé dans ma recette est le sucre de canne complet. Certes, il n’est pas à indice glycémique bas (70). Aucun sucre n’est parfait, le mieux est de se déshabituer du goût sucré au quotidien. D’après moi, pour les pâtisseries occasionnelles, il vaut mieux se tourner vers des sucres plus complets, plus naturels, au pouvoir sucrant plus élevé et d’en mettre nettement moins que ce que la recette préconise. Ainsi, dans cette recette qui nécessite 50g de sucre pour 25 sablés, cela représente 2g de sucre par sablés…. Probablement négligeable non ? Etant formée et tournée avant tout vers la Santé, je ne laisserai aucune place dans mes placards et dans mes recettes aux édulcorants. Si vous souhaitez comprendre pourquoi je vous laisse cliquer ici. Mais je laisse le soin à chacun de modifier le choix du sucrant en fonction de convictions et possibilités (présence d’un diabète).

Malgré la prédominance du sarrasin qui est naturellement sans gluten, ces sablés ne sont pas adaptés à une alimentation sans gluten du fait de la présence de la farine d’orge ondé.

Si vous n’avez pas ou ne trouvez pas en magasin du Kasha, vous pouvez le réaliser vous-même en grillant à sec à feu moyen dans une poêle des graines de sarrasin décortiquées. Il suffit de les remuer souvent jusqu’à obtenir une belle couleur brun doré. Laissez-les refroidir avant de les utiliser dans la recette.
Dans la cuve du robot muni d’un fouet plat ou dans un grand saladier : crémer 100 g de beurre doux + 100 g de beurre demi-sel (ou 200g de beurre doux si vous n’avez pas de beurre demi-sel) + 50 g de sucre de canne complet (ou  le sucrant de votre choix).
+ 180 g de farine d’orge mondé tamisée + 180 g de farine de sarrasin tamisée
+ 55 g de lait
Attention de ne pas trop travailler la pâte pour ne pas la rendre élastique.

+ 70 g de pépites de chocolat
+ 35 g de kasha

Diviser la pâte en deux, lui donner une forme de boudin. Envelopper les boudins dans du film alimentaire et les conserver 30 à 45 min au réfrigérateur. Préchauffer le four à 150°.Retirer le film et rouler le ou les boudins dans le sucre de canne complet. Découper des tranches d’environ 1cm d’épaisseur, les poser sur une plaque recouverte de papier cuisson et enfourner pendant environ  35 à 45 min. Les sablés refroidis se conservent dans une boîte hermétique.

Continue Reading

Gâteau de Savoie (version ig bas)

Mon arrière grand-mère Yvonne, était la reine du gâteau de Savoie. Malheureusement je n’ai pas pu récupérer sa recette. Je ne sais pas si elle provenait de la famille de son gendre, mon grand-père Paul, qui était haut savoyard.
Quoi qu’il en soit, à 2 reprises, j’ai pu retrouver exactement les mêmes saveurs et la même consistance moelleuse que le gâteau de Savoie de mon arrière grand-mère. Si un jour vous êtes de passage à Combloux (74) il faut absolument aller prendre un gâteau de Savoie à la boulangerie « Le Fournil ». Il est moelleux à souhait. Imaginez-vous le réconfort avec une bonne tasse de thé ou un chocolat chaud après une journée de ski ou une belle randonnée face au Mont Blanc. Mais si vous souhaitez le réaliser vous même, en suivant à la lettre la recette du « gâteau de Savoie ultra rapide » de Mercotte , vous y arriverez sans problème !

Le gâteau de Savoie accompagne très bien les « Tea Time« . Il est comparable à une génoise ultra moelleuse (il est très aérien de par l’incorporation délicate de blancs d’oeufs montés) et accompagné d’un zeste d’agrumes pour relever le goût. Il est naturellement sans lactose.

J’ai donc adapté cette recette pour qu’elle soit à indice glycérique bas.  Pendant le confinement, les « goûters réconforts » sont importants pour moi, mais un peu trop nombreux pour faire de la pâtisserie à indice glycémie haut chaque jours. Le citronnier dans le jardin m’a donné de beaux citrons et les zestes sont tellement parfumés qu’ils donnent une saveur exceptionnelle à ce gâteau.

Un moule spécifique est certes attaché au gâteau de Savoie mais il est réalisable dans n’importe quel moule et même des petits moules individuels en silicone. Il faudra juste adapter le temps de cuisson.

Pour adapter ce gâteau en version ig bas, il est nécessaire de modifier 3 ingrédients de la recette originale : farine, fécule et sucre.
Pour la farine, j’ai choisi celle d’orge mondée (contient du gluten) car elle me parait la moins « lourde » des farines à ig bas et nous avons besoin de légèreté pour ce gâteau.
Pour remplacer la fécule, j’utilise toujours la crème d’orge.
Concernant le sucre, j’ai utilisé du miel pour la confection du gâteau. Il y a énormément de fraude sur ce produit, faites attention de toujours choisir un miel d’acacia d’un producteur local. Si vous souhaitez en savoir plus sur ce trésor de la nature, cliquez ici. Pour sucrer le moule dans la première étape, j’ai choisi le sucre de canne complet. Ce n’est pas un véritable sucre à ig bas mais cela représente une très petite quantité.

Beurrer le moule et le poudrer de sucre de canne complet (ou de coco), réserver au réfrigérateur.

Dans un grand saladier : 4 blancs d’oeufs. Battre au fouet électrique. Dès que la consistance devient mousseuse, ajouter 80g de miel liquide d’acacia.

Avant que les blancs soient « en neige », diminuer la vitesse du bateur.
Ajouter 4 jaunes d’oeufs  et battre 15 secondes.

Dans un bol : 40g de farine d’orge mondé tamisée + 40 de crème d’orge tamisée (farine précuite, sorte de fécule à ig bas). Verser en pluie la moitié de ce mélange. Les incorporer à la maryse.

Ajouter le zeste d’un citron bio râpé et mélanger délicatement à la maryse.

Ajouter la moitié restante du mélange farine / fécule. Les incorporer délicatement à la maryse.

Verser l’appareil obtenu dans le moule.

Enfourner pour 5 min à 230.

Baisser la température du four à 130°. Cuire 45/50 minutes.

Démouler sur une grille et laisser refroidir.

Continue Reading

Granola au chocolat

Etes vous fan du granola au petit déjeuner ? Ces petits rochers bien croustillants de muesli toasté au four. Le granola est certes un peu plus sucré que le muesli (simple mélange de flocons de céréales, d’oléagineux et de fruits secs ou frais) mais si sa réalisation est faite avec un miel d’acacia dont vous êtes sûr de la provenance et que sa consommation reste raisonnable, cela ne pose pas de soucis.
Vous retrouverez un article complet sur le petit déjeuner en cliquant ici.
Yummix, blogueuse référence de la cuisine saine au Thermomix, m’a déjà inspiré pour le Granola à la banane (dont vous trouverez la recette en cliquant ici) mais aujourd’hui c’est en parcourant à nouveau son premier livre « Mes basiques et mes Hits« , que j’ai eu envie de vous partager la recette du granola au chocolat. J’ai supprimé l’ajout de raisins secs qui ne sont pas véritablement à indice glycérique bas.
Je vous livre la recette de Yummix, mais si vous possédez un Thermomix,  je vous conseille vivement ses 2 ouvrages. Ce sont des bibles dans lesquelles vous pourrez puiser vos inspirations souvent « healthy » pour vos petits-déjeuners, goûters, déjeuners, diners, apéritifs et même cocktails …
Je ne reviendrais pas sur le fait que les granola du commerce sont en général hyper sucré, vous vous en doutez. La recette est pourtant très rapide et simple, il serait dommage de vous passer d’un délicieux granola fait-maison à indice glycémique bas. Vous aurez cependant besoin d’un four et d’un robot ménager puisant, ainsi que plaque de cuisson et casserole si votre robot n’a pas la fonction « cuisson ».
Sans compter que les procédés de cuisson des granola du commerce se font à très haute température, générant de l’acrylamdyde, composé chimique toxique.
Je me répète dès que je parle du miel mais il est primordial de le choisir non seulement d’acacia, mais aussi provenant d’un producteur local ce qui permet d’avoir un indice glycémique bas. Le miel est un véritable trésor de la nature. Il a un indice glycémique moyen (IG=55) mais apporte des vitamines, des minéraux, des acides aminés, des antioxydants et autres substances aromatiques dont on ne connait peut-être pas encore toutes les vertus sur l’organisme. Il est constitué de différents sucres mais plus il est riche en fructose, plus il est liquide et son indice glycémique sera donc plus bas, c’est le cas du miel d’acacia (ig=32). À l’inverse, plus il est riche en glucose, plus il a tendance à se cristalliser et son ig sera plus élevé. Le pouvoir sucrant du miel est 1,3 fois plus élevé que celui du saccharose, il peut donc être utilise en pâtisseries pour s’économiser 192 calories (100g de sucre peuvent être remplacés par 65g de miel). Il est important de choisir un vrai miel artisanal local, au risque de se retrouver avec une sorte de « faux miel », cet aliment faisant souvent l’objet de fraudes notamment par ajout de sucre, le dénaturant complètement en le transformant en bombe glycémique (par l’ajout de sirops de sucre néfastes à la Santé). Une législation dans l’étiquetage devrait être imposer prochainement.
N’hésitez pas à diversifier l’utilisation de ce granola : dans un yaourt de produits laitiers animaliers ou dans des boissons végétales, en topping de pudding de chia, pour réaliser un crumble sur une compote de pommes ou tout simplement à picorer nature … Et vous, vous l’aimez comment ?
Dans un gros saladier :  300g de flocons (sarrasin, quinoa, avoine, épeautre … en fonction des goûts et tolérance de chacun, sarrasin et quinoa étant sans gluten) + 20g de cacao 100% sans sucre ajouté + 80g de graines (tournesol, courge, sésame …)  + 1 pincée de fleur de sel + 1 cuillère à café d’extrait de vanille (facultatif). J’aime y ajouter aussi un peu de coco râpée.
Dans une casserole : 40g d’huile de coco bio ou de coco désodorisée à la vapeur d’eau + 100g de noisettes grossièrement concassées+ 75g de miel d’acacia. Faire chauffer quelques minutes à feu doux en remuant.
Verser cette préparation dans le saladier et bien remuer.
Etaler le mélange obtenu en 1 seule couche sur des plaques à four préalablement recouvertes de papier de cuisson ou bien propres et graissées.
Les mettre au four 15 minutes à 150° en chaleur tournante.
Puis bien mélanger le granola. Y ajouter 70g d’amandes. Enfourner à nouveau pour 10 minutes en surveillant. Le gronala doit être doré.
Dès la sortie du four, saupoudrer de 150 g de chocolat noir à 70% minimum préalablement râpé au robot. Bien mélanger et laisser refroidir.

Conserver le granola dans un contenant bien hermétique. Le consommer dans le mois.

 

Au thermomix :

Dans le bol : 150 g de chocolat noir à 70% minimum. 4 Sec / Vit 7. Réservez
Dans le bol : 100g de noisettes. 2 impulsions de Turbo de 0,5 Sec.
+ 40g d’huile de coco bio ou de coco désodorisée à la vapeur d’eau + 75g de miel d’acacia. 3 Min / 50° / Sens Inverse / Vit 2.
+ 300g de flocons (sarrasin, quinoa, avoine, épeautre … en fonction des goûts et tolérance de chacun, sarrasin et quinoa étant sans gluten) + 20g de cacao 100% sans sucre ajouté + 80g de graines (tournesol, courge, sésame …)  + 1 pincée de fleur de sel + 1 cuillère à café d’extrait de vanille (facultatif). J’aime y ajouter aussi un peu de coco râpée. 30 Sec / 50° / Sens Inverse / Spatule.
Etaler le mélange obtenu en 1 seule couche sur des plaques à four préalablement recouvertes de papier de cuisson ou bien propres et graissées.
Les mettre au four 15 minutes à 150° en chaleur tournante.
Puis bien mélanger le granola. Y ajouter 70g d’amandes. Enfourner à nouveau pour 10 minutes en surveillant. Le gronala doit être doré.
Dès la sortie du four, saupoudrer de 150 g de chocolat noir à 70% minimum préalablement râpé au robot. Bien mélanger et laisser refroidir.
Conserver le granola dans un contenant bien hermétique. Le consommer dans le mois.

 

 

 

 

 

 

Continue Reading

Purée de cacahuètes, coco et protéines végétales

En pleines révisions du diplome universitaire de micronutrition je suis tombée sur Instagram sur une vidéo d’Amandine Lescuyer, @frenchfitnesslab (http://www.french-fitness-lab.com). En une demie seconde, je me suis levée de ma chaise et j’étais face à mon blender pour essayer ce peanut-coco butter riche en protéines végétales.
Ce n’était pas raisonnable car j’ai encore beaucoup à revoir avant l’exam qui approche à grand pas (20/12/19 !) mais avec ce temps pluvieux, j’ai senti qu’une petite collation de ce type pourrait m’aider !!!! Après tout : cacahuètes, coco, protéines végatales … cela ne peut faire que du bien.
Cela conviendra à tout le monde : sans lactose, sans gluten, végétarien, végan, sportifs … pour les personnes ayant besoin de booster leur taux de dopamine …

Résultat parfait en 3 minutes … allez disons 5 le temps de sortir les 3 ingrédients du placard. Je n’ai donc même pas perdu de temps.
J’ai choisi la version : yaourt de coco, pommes et poires cuites, chips de coco, et ce fameux beurre de cacahuètes ultra-protéiné. 

Mais à vrai dire, ce peanut butter peut accompagner tout ce que l’on souhaite : mélangé dans du yaourt, dans des fruits cuits, dans un pudding de chia, en tartinade sur du pain ou du banana braead et pourquoi pas en accompagnement d’un morceau de chocolat !

Par les ingrédients, cette purée est à indice glycémique bas et hyper riche en protéines par l’ajout de protéines végétales. 
Je suis très compliquée dans le choix de ces poudres de protéinées : j’essai de concilier l’origine biologique des ingrédients et l’absence de sucres et d’édulcorants … Ce n’est pas facile à trouver mais quelques marques font ça. Pour cette recette, j’ai choisi une poudre neutre (sans cacao, ni autre arômes) à base de protéines de riz, de chanvre et de pois, mais j’ai rajouté quelques gouttes d’extrait naturel de vanille.

Je ne vous en dis pas plus, il faut la tester au petit-déjeuner, au goûter en même en dessert. Si je dois vous avouer l’inconvénient majeur : il ne faut pas en abuser quand même ! 1 à 2 cuillères à café semble(nt) être un bon dosage ! Et pas toutes les 5 minutes !

Dans un blender puissant : 350g de cacahuètes grillées non salées + 100g de noix de coco râpée + 50g de poudre de protéines végétales + 1 pincée de sel + facultatif : arôme naturel de vanille (ou autre).

Mixer quelques minutes, en faisant des pauses régulières, jusqu’à obtenir la texture qui vous plait le plus.

 

Au thermomix : 1 minute 30 / Vit 6 puis 1 minute 30 / Vit 5.

Continue Reading

Chips de pommes

Je suis sûre que comme moi, vous adorerez ces chips de pommes. Elles font parties des collations saines : telles quelles à picorer au moment des collations, mais elles sont aussi agréables dans un yaourt (de lait animal ou végétal en fonction des goûts et tolérances). J’avoue, je les aime bien le soir aussi dans le canapé, devant un bon film ou une série !!!

Je n’ai pas grand chose à vous dire sur cette recette de part sa simplicité de réalisation. Vous aurez le choix d’y mettre les épices de votre choix : cannelle, poudre de vanille, mélange 4 épices …

Les pommes n’étant pas épluchées, je vous conseille de les choisir bio.

Inutile de vous préciser que ces chips sont sans gluten (fiez-vous cependant de certaines épices sui peuvent en contenir), sans lactose et végan.

Préchauffer le four à 90°.

Couper des rondelles de pommes, au couteau ou à la mandoline, assez fines (mais pas très fines), de la même épaisseur.

Placer les rondelles de pommes sur du papier sulfurisé sans qu’elles se superposent et les saupoudrer
d’épices de votre choix (cannelle, poudre de vanille, mélange 4 épices….) ou même rien si vous le souhaitez. S’il y a un peu trop d’épices à un endroit et pas assez à un autre, n’hésitez pas équilibrer directement avec le doigt ou le bord de la cuillère.

Enfourner et laisser cuire pendant une heure.

Au bout d’une heure, retourner les chips et laisser cuire une heure à nouveau.

Le temps de cuisson peut varier en fonction des fours et de l’épaisseur des pommes. Il parfois nécessaire de prolonger un peu la cuisson ou même jusqu’à une heure de plus en les retournant de temps en temps pour qu’elles soient bien croquantes.

Continue Reading

Mikado

Je préfère être honnête tout de suite : ce n’est pas la recette la plus rapide à faire ! En revanche, des petites mains seront sûrement prêtes à aider !
Si vous avez déjà regardé la composition des Mikado du commerce, vous comprendrez qu’il vaut mieux prendre une heure pour les réaliser soi-même plutôt que de les acheter. Cela vous évitera de manger presque 6 morceaux de sucre si vous en mangez un paquet (de seulement 90g), de la lécithine de soja surement OGM, de la farine de blé raffinée, des graisses de mauvaises qualités, des émulsifiants …

La recette en elle-même est toute simple mais en revanche former les bâtonnets est un peu fastidieux. Il faudra veiller à utiliser une pâte bien froide, restée au frais au moins 30 bonnes minutes. Pour former des bâtonnets, roulez des petites quantités de pâte avec les doigts sur un plan de travail très fariné.

Nous devons cette recette à Passion Nutrition qui a pris soin de créer une recette à indice glycémique bas de ces fameux petits gâteaux, grâce à l’utilisation de farine d’épeautre complet. L’autre avantage de cette recette est qu’elle est sans lactose.

Le chocolat n’étant pas « tempéré », il sera nécessaire de garder les Mikado au frais … si bien sûr ils ne sont pas mangés en une fois !

Dans un saladier : 100g de farine d’épeautre complet + 25g de poudre d’amandes + 25g de sucre de coco (ou de canne complet) + 1 pincée de sel. Bien mélanger.
+ 1 œuf  + 20g d’huile de coco bio préalablement fondue. Mélangez bien.
Si nécessaire, ajoutez un tout petit peu d’eau pour former une boule compacte humide mais pas trop collante.

Laissez reposer la pâte 30 minutes au réfrigérateur.

Préchauffez votre four à 180°C.

Formez les bâtonnets : roulez des petites quantités de pâte avec les doigts sur un plan de travail très fariné, jusqu’à ce qu’il atteigne environ 15 cm.
Posez-les sur une plaque recouverte de papier cuisson.

Enfournez 15 minutes.

Laissez refroidir 30 minutes.

Faire fondre au bain-marie 150g de chocolat à pâtisserie à 70% minimum.
Le verser dans un verre haut, et tremper un à un les bâtonnets cuits sur les 2/3 de la longueur.

Les déposer sur une grille et entreposez-les au frais pendant 1 heure.

Conservez-les au réfrigérateur dans une boîte hermétique pendant 4 à 5 jours.

Continue Reading

Gâteau au chocolat et à la … courgette ! Version ig bas

Oui de la courgette! Mais chuuutttt, si vous ne le dites pas, personne ne le saura !

Après 1 semaine de rentrée des classes, cette recette sur le site de Yummix ne pouvait pas tomber mieux !
Après 2 petites modifications dans sa recette, voilà un gâteau à indice glycémique bas, gourmand et dont les enfants vont raffoler à l‘heure du gouter…. les grands aussi!!!!! Il est … Il est … moelleux, absolument pas sec du fait de la présence de courgettes(Lyse dit même humide et c’est exactement ça), peu sucré, au bon goût de chocolat sans être amer et peut être sans lactose. Et si je rajoute à cette liste de qualités le fait qu’il se prépare en quelques minutes chrono avec  peu d’ingrédients et 30 minutes de cuisson, il en devient MAGIQUE !
Il n’est pas sans gluten part la présence de farine d’orge précuite. La version originale, à base de maïzena le serait, mais ne pourrait alors pas être classée à ig bas.

Pour vous dire vrai, j’ai souvent croisé sur les réseaux sociaux des recettes de gâteau au chocolat à la courgette qui étaient estampillées « healthy » mais dont la liste des ingrédients ne permettait pas de confirmer le titre, c’est la raison pour laquelle je n’avais jamais testé cette alternative.  Mais là, avec la recette de Yummix c’est différent ! Pour le rendre à 100% ig bas, j’ai modifié le sucre et la maïzena et à 14h, mon gâteau sortait du four!
Lyse nous suggère de le laisser refroidir avant d’être dégusté, voir même d’attendre le lendemain (il parait qu’il est encore meilleur) mais ma petite folie gourmande m’a obligé à couper un petit bout sans plus attendre. Quelle merveille! J’en ai même repris un petit gros bout pour être sure que je ne rêvais pas! 

Je peux maintenant m’installer à mes cours pour réviser le chapitre sur les récepteurs de l’insuline (ça tombe à pic!) sans culpabiliser et en sachant que je n’aurai aucun coup de barre dans l’après midi avec cette gourmandise à ig bas, car ce gâteau ne crée pas de pic d’insuline.

Certes cette recette est spécialement faite pour l’usage du Thermomix, comme tous les recettes saines de Yummix, que l’on trouve sur son site ou dans ses 2 livres (« Mes basiques et mes hits » et « Simple et Healthy« ) mais il est tout à fait réalisable avec un autre appareil électroménager.

Four 180°.

Dans une casserole :  200g de chocolat à 70 à pâtisserie + 40g de matière grasse  pour la cuisson (beurre ou huile de coco bio, si besoin désodorisée à la vapeur d’eau). Faire fondre.

Dans le bol d’un blender : Chocolat fondu + 40g de sucre de coco + 4 oeufs. Mixer.
+ 60g de farine d’orge précuite + 1,5 cuillère à café rase de levure chimique + 1 pincée de sel + 200g de rondelles de courgettes pelées (épaisseur : 2 cm). Mixer

Verser dans un moule graissé, couronne de préférence, sinon à manqué, de 18 à 20 cm la préparation et faire cuire à 180° pendant 30 minutes. Attendre 5 minutes avant de démouler. 

Si vous arrivez à patienter, le déguster frefroidi le jour même ou le lendemain.

Au Thermomix:

Four 180°.
Dans le bol: 200g de chocolat à 70 à pâtisserie + 40g de matière grasse  pour la cuisson (beurre ou huile de coco bio, si besoin désodorisée à la vapeur d’eau). 4 Min / 80° / Vit 1.
+ 40g de sucre de coco + 4 oeufs 30 Sec / Vit 5.
+ 60g de farine d’orge précuite + 1,5 cuillère à café rase de levure chimique + 1 pincée de sel + 200g de rondelles de courgettes pelées (épaisseur : 2 cm) 5 Sec / Vit 5, racler les parois puis 2 Sec / Vit 5.
Verser dans un moule graissé, couronne de préférence, sinon à manqué, de 18 à 20 cm la préparation et faire cuire à 180° pendant 30 minutes. Attendre 5 minutes avant de démouler.
Si vous arrivez à patienter, le déguster refroidi le jour même ou le lendemain.

 

Continue Reading

Crackers de graines

Vous trouverez déjà dans ce blog, une recette de crackers apéritifs aux graines, à l’épeautre complet et aux flocons de céréales. Même si cette recette est bien à indice glycécémique bas, je vous propose aujourd’hui une recette similaire de crackers mais cette fois 100% graines, sans aucun féculents.

Riches en nutriments, ils accompagneront certes les apéritifs, mais également les éventuelles petites collations de milieu de matinée ou d’après-midi et pourquoi pas, même, remplacer le pain au cours des repas. 

Qui dit 100% graines, dit aussi sans produits laitiers, sans gluten et végan. De quoi ravir tous les amis qui passent à la maison, et même à l’improviste, tellement cette recette est simple et rapide à réaliser.

Nous devons cette recette très pratique et très savoureuse à Yummix, une blogueuse healthy Thermomix dans son 2 ème livre : Simple & Healthy.
Les graines de lin étant très fragiles, je ne les conseIlle pas à la cuisson. 

La recette est une base et vous pouvez la customiser à votre guise quant au choix des graines et à l’ajout d’herbes aromatiques séchées ou d’épices : romarin, cumin, anis, ail des ours, piment d’Espelette …. et pourquoi ne pas essayer aussi une version aux saveurs douces de cannelle ou de fève Tonka ?

Four à 150°, chaleur tournante.

Dans un blender : 200g de graines mélangées (tournesol, courge, sésame complet, pavot, sésame blond, sésame noir, chia …) + 1/2 cuillère à café de sel. Réduire en poudre. Au thermomix : 8 Sec / Vit 8.

+ 50g d’eau et mixer à nouveau. Au thermomix : 5 Sec / Vit 4.

Faire une boule et la mettre entre 2 grandes feuilles de papier sulfurisé. Aplatir avec la main puis l’étaler en une fine couche avec un rouleau à pâtisserie.

Retirer la feuille du dessus et parsemer de 2 cuillères à soupe de graines de votre choix et / ou d’épices ou herbes aromatiques séchées

Précouper les crackers avec la lame d’un couteau, forme et taille à votre convenance.

Enfourner pour 25 minutes.

Laisser refroidir avant de découper les crackers.

Les conserver dans une boite hermétique.

Continue Reading

Granola à la banane

J’ai déjà publié une recette de muesli sur le blog mais pour changer un peu je me suis lancé dans la conception du granola en suivant les indications de Yummix dans son 2ème livre.

Etes-vous plutôt muesli ou plutôt granola ? Le muesli est un mélange de flocons de céréales, d’oléagineux et de fruits secs ou frais.
Le granola peut être décrit comme du muesli qui est toasté au four, ce qui donne des petits rochers bien croustillants. Le granola est certes un peu plus sucré que le muesli mais si sa réalisation est faite avec un miel d’acacia et que sa consommation reste raisonnable, cela ne pose pas de soucis.
Vous retrouverez un article complet sur le petit déjeuner en cliquant ici.
La cuisson à four peu chaud (150°) permet de préserver les nutriments des céréales et de limiter la réaction de maillard générant de l’acrylamide. Il s’agit d’un composé chimique qui se forme quand un aliment riche en amidon est soumis à une cuisson au delà de 120°. Une réaction se forme entre les acides aminés (surtout 1 : l’asparagine) et des sucres simples. L’acrylamide est potentiellement cancérigène. Dans les granola du commerce ou dans les barres de céréales industrielles, les procédés de cuisson se font à très haute température.
Le sucrant est du miel d’acacia d’un producteur local ce qui permet d’avoir un indice glycémique bas. Le miel est un véritable trésor de la nature. Il a un indice glycémique moyen (IG=55) mais apporte des vitamines, des minéraux, des acides aminés, des antioxydants et autres substances aromatiques dont on ne connait peut-être pas encore toutes les vertus sur l’organisme. Il est constitué de différents sucres mais plus il est riche en fructose, plus il est liquide et son indice glycémique sera donc plus bas, c’est le cas du miel d’acacia (ig=32). À l’inverse, plus il est riche en glucose, plus il a tendance à se cristalliser et son ig sera plus élevé. Le pouvoir sucrant du miel est 1,3 fois plus élevé que celui du saccharose, il peut donc être utilise en pâtisseries pour s’économiser 192 calories (100g de sucre peuvent être remplacés par 65g de miel). Il est important de choisir un vrai miel artisanal local, au risque de se retrouver avec une sorte de « faux miel », cet aliment faisant souvent l’objet de fraudesnotamment par ajout de sucre, le dénaturant complètement en le transformant en bombe glycémique (par l’ajout de sirops de sucre néfastes à la Santé). Une législation dans l’étiquetage devrait être imposer prochainement.
L’huile de coco bio permet l’ajout de très bonnes graisses. 2/3 de ces acides gras sont particuliers (appelés acides gras saturés à chaîne moyenne) et ont de multiples propriétées très bénéfiques à la Santé:
* Ils ne nécessitent pas de digestion par les enzymes pancréatiques ni d’action de la bile ce qui les rend particulièrement digestes.
* Ils sont plus facilement absorbés au niveau de la muqueuse intestinale.
* Ils passent plus rapidement dans la circulation, ils sont transportés directement dans le foie où ils sont facilement transformés en corps cétoniques qui ont des effets extraordinaires sur le corps humain.
* Ils augmentent le sentiment de satiété par rapport aux autres matières grasses.
Il est primordial de choisir l‘huile de coco d’origine biologique. Dans le conventionnel elle est raffinée, c’est à dire extraite à l’aide de solvants et à température très élevée, puis blanchi et désodorisée à l’aide de produits chimiques. Au final, cette huile n’aura pas du tout les mêmes propriétés.
Voici la recette qui se conserve 1 mois dans un bocal en verre.
Préchauffer le four à 150° en chaleur tournante si possible.
Dans un grand saladier : 140g de mélange d’oléagineux (amandes, noisettes, noix de pécan, d’amazonie, de cajou …) écrasés grossièrement + 350g de flocons de céréales (sarrasin, quinoa, avoine …) + 60g de graines de courge + 200g de bananes mures mais pas trop (sans taches noires) écrasées à la fourchette  + 1 pincée de sel.
Dans une petite casserole : 50 g d’huile de coco + 50 g de miel d’acacia (ou sirop d’agave bio pour une version végan). Faire fondre en remuant bien.
Dès que le mélange est homogène, verser dans le saladier. Bien remuer pour que les céréales et les oléagineux  soient bien recouverts et forment des paquets.
Verser sur 1 ou 2 plaque(s) à pâtisserie recouverte de papier cuisson.
Enfourner et laisser cuire 20 minutes. Puis bien mélanger et enfourner à nouveau pour 20 minutes. Attention d’un four à l’autre cela peut varier. Le granola doit être juste doré et bien croustillant.
Laisser refroidir dans le four, four éteint et porte légèrement entreouverte.
Au Thermomix:
Dans le bol : 140g de mélange d’oléagineux (amandes, noisettes, noix de pécan, d’amazonie, de cajou …). 2 Sec / Vit 5. Réserver.
Dans le bol : 50 g d’huile de coco + 50 g de miel d’acacia (ou sirop d’agave bio pour une version végan). 3 Min / 80° / Vit 1.
+ 200g de bananes mures mais pas trop (sans taches noires). 30 Sec / Vit 4.
+ 350g de flocons de céréales (sarrasin, quinoa, avoine …) + les oléagineux réservés + 60 g de graines de courge + 1 pincé de sel. 30 Sec / 50° / Sens inverse / Vit 3 en s’aidant de la spatule si besoin.
Verser sur 1 ou 2 plaque(s) à pâtisserie recouverte de papier cuisson.
Enfourner et laisser cuire 20 minutes. Puis bien mélanger et enfourner à nouveau pour 20 minutes. Attention d’un four à l’autre cela peut varier. Le granola doit être juste doré et bien croustillant.
Laisser refroidir dans le four, four éteint et porte légèrement entreouverte.
Continue Reading

Entremet Mangue Coco

Dans le cadre de l’émission « Tout compte fait » de France 2 qui a été diffusé à 14h le samedi 10 Novembre 2018, je devais réaliser un dessert sans sucre jouté. 

Par ce dessert, je voulais vraiment montrer que l’on pouvait faire un gâteau de fête, aussi beau que gourmand, sans sucre raffiné bien sûr, sans édulcorants (ça va de soi quand on me connait) et sans sucre de coco ni sirop d’agave (à cause de certaines controverses sur leur indice glycémique ou méthode de fabrication).

C’est sur le site « Healthy Food Création » que j’ai trouvé l’inspiration. Après quelques essais et modifications de la recette originale, j’ai réalisé, pour cette émission, dont le but était de dénoncer la sur-consommation de sucre dans notre société et les effets sur notre organisme, un entremet Mangue – Coco. Je vous propose cette recette car ce gâteau est assez incroyable. Il doit son goût sucré en tout et pour tout à 4 dattes et 1 cuillère à soupe de miel. Sachez que nous nous le sommes partagé à presque 10 personnes, la quantité de sucre à la part est vraiment plus que négligeable.
Je vous conseille vivement de revoir cette émission dans son intégralité, vous verrez à quel point le sucre est omnis présent dans nos alimentations. Vous y accéderez directement grâce à ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=e268OA-R_fA

Le miel est un trésor de la nature. Il a un indice glycémique moyen (IG=55) mais apporte des vitamines, des minéraux, des acides aminés, des antioxydants et autres substances aromatiques dont on ne connait peut-être pas encore toutes les vertus sur l’organisme. Il est constitué de différents sucres mais plus il est riche en fructose, plus il est liquide et son indice glycémique sera donc plus bas, c’est le cas du miel d’acacia. À l’inverse, plus il est riche en glucose, plus il a tendance à se cristalliser et son ig sera plus élevé. Le pouvoir sucrant du miel est 1,3 fois plus élevé que celui du saccharose, il peut donc être utilise en pâtisseries pour s’économiser 192 calories (100g de sucre peuvent être remplacés par 65g de miel). Il est important de choisir un vrai miel artisanal local, au risque de se retrouver avec une sorte de « faux miel », cet aliment faisant souvent l’objet de fraudes notamment par ajout de sucre, le dénaturant complètement en le transformant en bombe glycémique (par l’ajout de sirops de sucre néfastes à la Santé). Une législation dans l’étiquetage devrait être imposer prochainement.

La datte séchée a un IG qui varie selon les études de 30 à 50 (la datte fraiche a un IG de 62). Ainsi, une portion raisonnable de dattes séchées par jour est de 30g. 

Après avoir lu l’article sur les compotes industrielles dans ce blog (clic), certains pourront penser que dans ce gâteau, le fruit cuit et mixé n’est pas forcément la bonne solution. Ces personnes auraient raison car plus on cuit un fruit, plus son IG augmente; mais c’est surtout, dans le cas des compotes industrielles, dont les fruits sont épluchés (donc pas de peau), puis ultra-mixés qui pulvérise l’indice glycémique.
Mais la compote maison avec la peau, en cuisson basse température et pas (ou peu) mixée est acceptable.
Cet entremet est aussi acceptable au sein d’une alimentation à IG globalement bas. Même si les fruits cuits sont mixés, ce dessert apporte aussi en même temps des oléagineux (lipides, fibres) et des flocons d’avoine (fibres solubles) donc si on devait calculer l’IG de cet aliment, il serait probablement bas.

En plus de son atout « sans sucre aouté« , ce gâteau est également végan, mais aussi sans lactose (uniquement du lait, de la crème et de la purée de coco) et …. sans gluten (il n’y a aucune farine, seulement de la poudre d’amandes et de la coco râpée).
Tout le monde devrait donc pouvoir se régaler autour de votre table pour un dessert ou accompagné d’un thé au goûter.

Il est très facile à réaliser car, comme vous pouvez le voir dans le reportage, ce sont mes 2 petits cousins, Victoria et Arthur, de respectivement 7 et 5 ans, qui l’ont cuisiné. 

Cet entremet se fait en 3 parties :

  • Le biscuit dessous
  • La mangue au milieu
  • Le topping

Mixer 50g de dattes dénoyautées + 140g de poudre d’amandes + 100g de noix de coco râpée + 60g de flocons d’avoine + 50g de noix du brésil + 2 cuillères à soupe d’huile de coco. Au Thermomix : 15 Sec / Vit 5.
Disposer cette pâte dans un moule à charnières préalablement huilé (huile de coco pour ma part). Tasser au maximum avec le dos d’une cuillère à soupe pour obtenir une couche fine et régulière.

Mixer à pleine puissance 100g de mangue + la pulpe de 10 fruits de la passion jusqu’à l’obtention d’un coulis bien lisse. (30 Sec / Vit 10 au Thermommix). Ajouter 1,1 kg de mangue + le zeste d’1 citron vert + 18g d’ agar agar et mixer à nouveau. Au Thermomix : 15 Sec / Vit 5.
Verser cette préparation dans une casserole et attendre à feu moyen les premières ébullitions.
Verser alors le contenu de la casserole dans le moule, sur le biscuit.
Réserver au frais au moins 1 heure.

Mixer 240g de crème de coco + 120g de lait de coco + 30g de purée de coco + 1 cuillère à soupe de miel + 4g d’agar agarAu Thermomix : 15 Sec / Vit 5.
Verser la préparation de coco mixée dans une casserole et attendre à feu moyen les premières ébullitions.
Verser alors le contenu de la casserole dans le moule, sur la mangue déjà figée.
Réserver au frais une bonne heure.

Lorsque l’entremet est bien pris, il est possible de le présenter joliment en déposant sur le dessus les décoration de votre choix. 
J’ai décider de le décorer de chips de coco et des fèves de cacao.

A très vite pour une petite surprise concernant ce gâteau ….

Continue Reading