Beignets de fleurs de courgettes

Les fleurs de courgettes n’étaient pas sur ma liste du marché mais quand je les ai vu si belles je n’ai pas résisté. J’avoue n’en avoir jamais cuisiné à la maison, je les ai toujours mangées au restaurant. C’est pourquoi en rentrant, j’ai cherché une recette de pâte à beignets à indice glycémique bas et c’est sur le blog de Gilda que j’ai trouvé exactement ce que je cherchais. C’est l’utilisation de la farine d’orge mondée (ig=30) qui permet d’avoir un indice glycémique bas.

Cette pâte à beignets est vraiment très simple à réaliser, comme une pâte à crêpes. Il suffit ensuite, d’y tremper les fleurs de courgettes et de les faire frire dans une huile. J’ai choisi de l’huile de coco. En plus d’être l’huile idéale pour la cuisson et d’avoir d’énormes qualités nutritionnelles, elle donne un discret goût de coco à ces fleurs de courgettes et le résultat était vraiment délicieux.

Gilda nous précise que cette pâte est utilisable pour tout autre aliment que l’on souhaiterai transformer en beignets : oignons, légumes, crevettes …

J’ai divisé en les proportions de la recette quelle vous transmets. J’ai pu réaliser 9 fleurs de courgettes en beignets et il me reste presque autant de pâte. Je vais d’ailleurs, ce soir, l’utiliser pour des pattes de calamars ….

Dans le bol d’un robot (suivre cet ordre) : 150g de farine d’orge mondée + 1/2 sachet de levure chimique + 2 oeufs + 200 ml de lait + 100 ml d’eau + Sel et Poivre + 1 gousse d’ail écrasée + un peu de persil haché (n’hésitez pas à mettre l’herbe aromatique de votre choix).

Mixer pour obtenir une pâte à crêpes.

Laisser reposer un petit peu  la pâte avant de l’utiliser.

Au Thermomix:
Dans le bol: 1 gousse d’ail 5 Sec / Vit 5
+150g de farine d’orge mondée + 1/2 sachet de levure chimique + 2 oeufs + 200 ml de lait + 100 ml d’eau + Sel et Poivre + un peu de persil haché (n’hésitez pas à mettre l’herbe aromatique de votre choix). 30 Sec / Vit 6
Laisser reposer un petit peu  la pâte avant de l’utiliser.




Tarte rustique aux fruits

Cette recette de pâte à tarte entièrement végétale vient de Mégalowfood. Elle est vraiment parfaite pour ce genre de desserts aux fruits, sans crème, sans appareil à tarte … On profite alors d’un dessert riche en fruits de saison et à indice glycémique bas grâce à sa composition à base de farine d’épeautre complète (ig=45) et de poudre d’amandes (ig=20). On doit la couleur un peu brune de cette pâte à l’utilisation de 2 cuillères à soupe de sucre de coco et de la cannelle. Celle que je vous présente est encore plus brune car j’ai utilisé, en plus de la farine d’épeautre, un petit peu de farine de pépins de raisins. J’avais cette farine dans mon placard, non utilisée, et j’ai trouvé qu’elle irait à merveille dans cette recette. C’était le cas !

Elle est appelée rustique parce qu’on rabat les bords sur les fruits. D’ailleurs, les enfants se régaleront de faire ce genre de tarte. Ils aimeront aussi la simplicité de réalisation : on met tous les ingrédients secs dans le saladier, on fait un puits au centre dans lequel on introduit les 2 liquides (huile de coco et eau froide). En 3 petits tours de spatules en bois la pâte est formée. Elle pourra être faite au moment où les amis sonnent à la porte à l’improviste à l’heure du gouter, ou après une après récolte de fruits des le jardin ! Elle apparait un peu collante mais en mettant bien de la farine sur le plan de travail, elle reste simple à étaler.

Ne vous inquiétez pas si en la sortant du four, vous trouvez un peu de liquide rendu par le fruit, très rapidement, en refroidissant, cela se transformera en compotée grâce à la pectine des fruits. Pour les fruits, qui comme la poire, rendent beaucoup d’eau, l’astuce est de les rouler dans un peu de farine d’épeautre, avant de les disposer, pour éviter ce genre de phénomène. Vous serez surpris à quel point elle reste croustillante sur les bords, comme dessous.

Cette tarte végan et sans lactose ne contient rien d’autres que des fruits et 2 cuillères de poudre d’oléagineux au choix. J’ai même mis un peu moins de sucre que conseillé dans la pâte tellement mes fruits étaient sucrés. Elle se décline à l’infini en fonction de vos envies, des saisons et de ce que vous avez trouvé au marché. Mégalowfood la présente avec des pêches et des mures. Pour ma part, je l’ai essayé sous 3 versions, et les 3 ont eu du succès:

  • Pêches – poudre d’amandes – romarin
  • Abricots –  poudre de pistaches
  • Abricots – poudre d’amandes – pépites de chocolat

Mégalowfood nous conseille de la manger le jour même. À vrai dire, il n’en est jamais resté donc je ne sais pas pourquoi elle précise cela. Peut-être le lendemain, cette tarte est moins croustillante …

Préchauffer le four à 190°.

Dans un bol: 120g de farine d’épeautre complète + 40g de poudre d’amandes + 20 à 30g de sucre de coco (en fonction du goût déjà sucré des fruits) + cannelle + poudre de vanille (facultatif).

Bien mélanger et faire un puits au milieu.

Ajouter dans le puits : 50g d’eau froide + 35g d’huile de coco fondue.

Bien mélanger jusqu’à former une boule. Etalez la sur le plan de travail fariné (ou directement sur un tapis silicone). Aplatir grossièrement  avec les mains la boule et la fariner sur le dessus. Continuer à la rendre bien fine avec le rouleau à pâtisserie, en partant bien du centre vers les bords.

Saupoudrer la tarte de poudre d’oléagineux de votre choix et d’un peu de sucre de coco si vous jugez nécessaire.

Bien répartir les fruits de votre choix au centre de la pâte (penser à laisser des bords à rabattre).

Rabattre grossièrement les côtés sur les fruits. A vous de voir si vous préférez le faire de façon vraiment très rustique (vous rabattez les bords comme ils viennent) ou si vous la façonner un minimum.

Faire glisser la tarte sur une plaque à pâtisserie, si elle n’était pas sur un tapis silicone.

Enfourner pour 45-50 minutes.

Laisser refroidir sur une grille, le temps que le liquide se transforme en compotée. 




Moules au bouillon ThaÏ

Un grand merci à  « Cerise sur le maillot » pour sa recette de moules au bouillon Thaï. Cette recette est parfaite, je vous la conseille sans rien modifier, à part utiliser de l’huile de coco à la place de l’huile d’olive conseillée.
Des épices Picard « mélange d’herbes thaï » sont conseillés, ce doit être vraiment pratique mais je n’avais pas cela dans mon congélateur donc à place j’ai utilisé, un peu de purée de piment et de la citronnelle.

Je trouve cette recette extra par :

  • le délicieux mélange de toutes ces saveurs asiatiques qui se marient à merveille avec les moules
  • la rapidité et simplicité d’exécution
  • l’originalité : ça change des moules marinières sans être plus compliqué
  • Contenant ni gluten, ni lactose, vous pourrez faire plaisir à grand nombre de personnes.
  • Le fait de ne pas utiliser de vin blanc. Les glucides sont certes, assez faible, dans le vin blanc (2,5g aux 100g) mais ne disparaissent pas à la cuisson. L’alcool présent dans le vin blanc (9,6g aux 100ml), apporte des calories. Il faut savoir que l’alcool est volatile, mais il en reste 40% au bout de 30 minutes de cuisson. Ce n’est pas la mer à boire, car la plupart du temps les moules marinières sont divisées entre tous les convives mais lorsque l’on veut se faire 2 ou 3 jours sans sucre, après des repas un peu plus riche, ce plat convient à merveille et sera plus gourmand que 2 oeufs coque sans mouillettes !

Méfiez-vous des bouillons cubes que vous achetez, ils sont souvent  bourrés de cochoneries. N’hésitez pas à vous aider de l’article « Des petits cubes pas très recommandables » pour les choisir.
Il faut faire également très attention sur le choix du lait de coco. Regardez bien la liste des ingrédients et comparez les tableaux nutritionnels, on peut trouver des valeurs du simple au double, certains étant très sucré et même de conservateurs, émulsifiants et épaississants. Encore une fois, à vos loupes pour traquer les pièges, en vous aidant de l’article « y a t-il du sucre dans cet aliment ? »

Les proportions sont données pour 4 personnes.

Dans une grande cocotte ou wok : faire revenir 1 oignon émincé dans 1 filet d’huile de coco à feu vif.
+ 1/2 litre d’eau + 1 bouillon cube + 3 cuillères à soupe de mélanges d’herbes Thaï Picard (ou un tout petit peu de purée de piment et des rondelles de citronnelle). Bien mélanger.
+ jus et zeste d’1/2 citron vert + 4 cm de gingembre rapé + 10cl de lait de coco. Bien mélanger laisser mijoter à feu moyen 10 min.

Revenir à feu vif et ajouter 2 kg de moules bien lavées et laisser les s’ouvrir quelques minutes en les remuant régulièrement.

Servir les moules arrosées du bouillon Thaï obtenu et saupoudrées de coriandre hachée.

Au thermomix :

Dans le bol: 4cm de gingembre 5 Sec / Vit 5. Réserver
Dans le bol:  1 oignon coupé en 2. 5 Sec / Vit 5.
+ 1 filet d’huile de coco 1Min30 / 120° / Vit 1
+ 500g d’eau + 1 bouillon cube + 3 cuillères à soupe de mélanges d’herbes Thaï Picard (ou un tout petit peu de purée de piment et des rondelles de citronnelle) + jus et zeste d’1/2 citron vert + gingembre rapé + 100g de lait de coco   20 Min / Varoma / Vit 1 mais au bout de 10 min, retirer le gobelet et poser le Varoma contenant 2 kg de moules bien lavées.
Servir les moules arrosées du bouillon Thaï obtenu et saupoudrées de coriandre hachée.




Quiche en feuilles de brick oignons – poireaux

Cette recette vient du Larousse « Cuisiner light au Thermomix » sous l’appellation exacte « Gratin d’oignons et poireaux ». J’ai beau regarder l’image sous tous les angles, pour moi cela ressemble plus à une quiche.

J’ai choisi de faire cette recette, car au mois d’Août on trouve sur les étals les oignons et poireaux nouveaux. Leur goût très doux sera très apprécié des enfants également. Bien sûr, cette quiche est réalisable à toutes les saisons avec des légumes différents. Vous pouvez la garnir avec tout ce que vous trouvez au marché. 

Je trouve très bien d’utiliser des feuilles de brick en guise de pâte à tarte pour plusieurs raisons : 

  • C’est très croustillant
  • C’est très pratique pour les jours où on n’a pas le temps de faire la pâte à tarte maison
  • Les feuilles de brick contiennent moins de glucides qu’une pâte à tarte brisée classique. Pour une pâte du commerce, il faut compter 105g de glucides, contre 40g les 4 feuilles de brick. Ainsi, si la tarte se partage entre 4 convives, on fait une économie de 16g de glucides par personne, ce qui n’est pas négligeable.
    Les feuilles de brick sont donc un très bon moyen de faire baisser l’indice glycémique de votre tarte.

Evidemment ces feuilles de brick du commerce, contiennent de la farine de blé et de l’huile de tournesol (pro-inflammatoire par les oméga 6), des émulsifiants et des conservateurs, ce qui est loin d’être parfait, mais une fois de temps en temps cela ne pose pas problème. Sachez que des versions sans additifs existent en magasins bio

Dans une grande sauteuse, faire cuire les oignons et les poireaux émincés à l’étouffé sans matière grasse, jusqu’à ce qu’ils soient fondants (environ 15 minutes).

Préchauffer le four à 190°.

Dans un bol: mélanger 150g de lait (de votre choix) + 2 oeufs + Sel + Poivre + 1 pincée de muscade moulue.
+ mélange poireaux et oignons quand ils seront prêts.

Faire fondre 25g de beurre salé et badigeonner-en 4 feuilles de brick avant de les superposer dans un moule à charnière.

Verser dessus l’appareil à quiche.

Recouvrir la préparation de fromage râpé de votre choix (Emmental, Comté, Parmesan, Pecorino).

Enfourner pour 35 minutes.

Au Thermomix :

Si besoin, dans le bol: 50g de fromage (Emmental, Comté, Parmesan, Pecorino) de votre choix en cubes. 5 Sec / Vit 6. Réserver.
Dans le bol: 25g de beurre salé. 1 Min / 90° / Vit 1. Réserver.
Dans le bol: 300g d’ oignons coupés en 2 + 200g de poireaux en tronçons 12 Min /100° / Vit 1.
Préchauffer le four à 190°.
Ajouter dans le bol : 150g de lait (de votre choix) + 2 oeufs + Sel + Poivre + 1 pincée de muscade moulue 5 Sec / Vit 4.
Badigeonner 4 feuilles de brick de beurre fondu avant de les superposer dans un moule à charnière.
Verser dessus l’appareil à quiche.
Recouvrir la préparation de fromage râpé de votre choix.
Enfourner pour 35 minutes.




Rillettes de sardines

J’ai tout piqué à yummix, dans son livre : la recette et l’idée de présentation !
Les rillettes de poisson gras seront l’invité d’office de vos apéritifs. Un coup décliné avec du maquereau, une autre fois avec des sardines ou encore avec du saumon, il vous permettra de créer un apéritif original et sainen moins d’une minute.

L’avantage de ces rillettes est qu’elles sont réalisable en toute saison et à la dernière minute car en général, on a toujours 2-3 boites de conserve qui trainent dans un fond de placard. Une envie ou bien des amis peuvent se présenter à l’improviste sans que vous ayez besoin d’ouvrir un paquet de chips hyper calorique, bourré de graisses, de sel et d’acrylamide…. même si une fois de temps en temps c’est bon quand même !!!

Ces rillettes, qui ont un indice glycémique bien sûr, bas, sont sans gluten et peuvent être sans lactose si vous utilisiez de la crème de soja à la place de la crème fraiche de vache. Bourrées en plus d’oméga 3, transformez vos apéritifs, avec ces rillettes, en véritables moments de plaisirs sains.

Penser à garder une boite de conserve pour présenter la rillette dedans, c’est très sympa !

 

Dans le bol d’un mixeur : 1 échalote hachée + 20 brins de ciboulette ciselés + 3 boites de sardines à l’huile d’olive vierge extra écoutées + 70g de crème fraiche de vache (ou de soja pour une version sans lactose) + jus d’1 citron + Sel + Poivre. Mélanger tout doucement.

Servir bien frais, joliment présenté dans une boite de conserve.

 

Au thermomix : 
Dans le bol : 1 échalote   4 Sec / Vit 5
+ 20 brins de ciboulette ciselés + 3 boites de sardines à l’huile d’olive vierge extra écoutées + 70g de crème fraiche de vache (ou de soja pour une version sans lactose) + jus d’1 citron + Sel + Poivre 30 Sec / Sens inverse / Vit 3.
Servir bien frais, joliment présenté dans une boite de conserve.




Crackers apéritifs aux graines et épeautre complet

Je crois que je peux dire que je n’ai jamais mangé des crackers apéritifs aussi bons ! Un pur régal et ils sont à décliner à l’infini en fonction des épices que vous disposez dessus avant d’enfourner.

Avez-vous déjà pris letemps de lire les listes d’ingrédients des biscuits apéritifs, crackers ou autres chips issus du commerce ? C’est la cata ! On y trouve de tout ! C’est pourquoi je vous propose cette recette sans conservateurs E …, sans sucre ajouté, sans arômes artificiels, sans farine de blé, et sans passer 2 heures en cuisine à les faire ! Je remercie MégalowFood qui, dans son livre, nous partage sa recette.

Vous allez rendre les apéritifs sains car l’indice glycémique de ces crackers est plutôt bas : la farine d’épeautre complet à un Ig de 45 et les flocons d’avoine ont un Ig de 40. Je suis devenue addict à ces biscuits apéro. Personnalisez-les comme vous le souhaitez avec des épices de toutes sortes : paprika, herbes séchées de provence, curry, cumin … et même des fromages râpés. La recette de base reste la même, il suffit de choisir les épices en fonction de vos envies du jour et de les parsemez sur la préparation avant d’enfourner.

Ces crackers aux graines sont sans lactose et végan. Dans la recette originale, Mégalowfood propose aussi des graines de tournesol. dans un soucis de ne pas ajouter un apport d’oméga 6, j’ai remplacé les graines de tournesol par des graines de lin.
Ces crackers ne sont pas sans gluten du fait de la présence de farine d’épeautre.

À la sortie du four, on laisse refroidir un peu, puis les enfants se feront une joie de casser la plaque cuite pour en faire des crackers de formes et tailles variables en fonction de ce que vous en faites.

Préchauffer le four à 180°.

Dans un saladier : 60g de farine d’épeautre complète + 15g de flocons d’avoine + 20g de graines de courge + 15g de graines de lin + 15g de graines de sésame + 1/4 de cuillère à café de poudre à lever (levure chimique) + 1/4 de cuillère à café de fleur de sel + 1 pincée d’ail en poudre (je n’avais que de l’ail des ours). Faire un puit et ajouter au centre 65g d’eau + 30g d’huile d’olive. Bien mélanger.

Etaler sur une plaque recouverte de papier de cuisson (ou tais silicone) et recouvrir d’une autre feuille de cuisson. Aplatissez la pâte en une fine couche homogène et retirer délicatement la feuille du dessus.

Saupoudrez d’épices de votre choix (j’ai mis du romarin séché) ou de fromage râpé ou laissez nature.

Enfourner pour 25 minutes en tournant la plaque de sens à mi-cuisson afin que tous les crackers soient grillés de la même façon.

Laisser refroidir quelques minutes puis casser des morceaux de la taille de votre choix.

Si tout n’est pas mangé (impossible d’après moi !), ces crackers se conservent une semaine dans un bocal hermétique.

Lien vers l’article sur les apéritifs sains : http://audrey-cookinglove.fr/domptons-les-pieges-de-laperitif-et-trouvons-des-alternatives-saines




Pesto rosso

C’est une fois de plus que l’on doit à Yummix, dans son livre,  cette recette de tartinade salée à base de tomates confites. Ce pesto rosso mérite sa place dans vos apéritifs, hiver comme été, sur des crackers ou avec des légumes, mais accompagnera également à merveille un plat de pâtes, se mariera avec une vinaigrette pour une salade haute en saveurs et peut s’étaler dans un fond de tarte sous des légumes rôtis …

L’autre avantage de cette tartinade est qu’elle est réalisée en 10 minutes chrono sans aucune préparation préalable…. plus aucun stress de voir les amis arriver à l’improviste !

Ce pesto rosso est très sain par ses qualités nutritionnelles, sans gluten et sans vache si on utilise du Pecorino à la place du parmesan .
Il est primordial d’acheter un bocal de tomates séchées à l’huile d’olive de bonne qualité, ne contenant pas de sucre dans la liste des ingrédients. L’indice glycémique de cette tartinade restera alors raisonnable.

Dans le bol d’un mixeur : 50g de parmesan (en morceaux ou en poudre en fonction de la puissance du robot) + 1 gousse d’ail, mixer quelques secondes à vitesse maximale (au Thermomix : 10 Sec / Vit 10).

+ 150g de tomates séchées égoutées (garder l’huile pour l’étape suivante) et mixer à nouveau quelques secondes à vitesse moyenne (au Thermomix : 8 Sec / Vit 5).

+ 20g de pignons de pin + 20 feuilles de basilic + 50g d’huile d’olive (autant récupérer celle du bocal de tomates séchées) + Sel + Poivre. Mixer une dernière fois à vitesse moyenne jusqu’à obtenir la pâte désirée (au Thermomix : 30 Sec / Vit 6)




Lasagnes sans pâte aux légumes

Voilà LA recette d’été idéale pour les accompagnements de viande ou d’oeufs. Plein de légumes de saison, zéro glucides mais pourtant un plat de lasagnes (sans pâte) très savoureux, aux goûts de chaque légumes, et à la petite touche de romarin.

La recette initiale se trouve dans le Larousse « Cuisiner light au Thermomix ». Ils préconisent également une boule de mozzarella a glisser entre les différentes couches. Même si elle est riche en protéines (14-17g aux 100g), elle apporte aussi des graisses animales (plus de 20 grammes par boule si elle est à base de lait de vache et plus de 30 g si elle est à base de lait de bufflonne). Une consommation raisonnable serait donc de, un quart ou maximum une moitié de boule par personne, mais en complétant du coup les apports protéiques par des oléagineux et des algues fraîches ou sèches à saupoudrer afin d’avoir un plat équilibré. A vous donc de voir si vous souhaitez l’incorporer ou non. De mon côté, ces lasagnes étaient l’ accompagnement d’oeufs au plat, c’est la raison pour laquelle, je n’ai pas souhaité mettre la boule de mozzarella. 
En revanche, j’ai quand même mis, mais à peine (bien moins que conseillé), du parmesan afin de juste faire gratiner le plat au four. Pour une version sans vache, il est possible d’utiliser à la place du Pecorino. Et pour une version sans lactose, on ne met rien !

Dans une sauteuse, faire rissoler 200g d’oignons émincés dans 1 cuillère à soupe d’huile d’olive jusqu’à ce qu’ils soient bien fondants. Puis les réserver.

Préchauffer le four à 180°.

Dans la même sauteuse, faire mijoter, 25 minutes, 250g de tomates coupées en gros cubes + 1 branche de romarin + 100g de purée de tomates + 25g d’eau + Sel et Poivre.
Pendant ce temps, cuire à la vapeur, 400g d’aubergines coupées en cubes.  
Et trancher à la mandoline, 500g de courgettes en lanières assez fines.

Une fois les 25 minutes passées, écrasez les aubergines cuites à la fourchette.

Dans un plat à gratin huilé, dresser le plat de lasagne dans cet ordre :

  • Courgettes
  • Oignons
  • Aubergines
  • Courgettes
  • Sauce tomates
  • 150g de mozzarella coupées en tranches (si vous en mettez)
  • Courgettes
  • un peu de parmesan (vache) râpé  pour gratiner ou du pecorino (brebis) ou rien pour une version sans lactose. La recette originale en préconise 30g.

Enfourner pour 30 minutes.

Au Thermomix:

Dans le bol : 200g d’oignons coupés en 4.       5 Sec / Vit 5.
+ 1 cuillère à soupe d’huile d’olive 5 Min / 110° / Vit 1 et réservez.

Préchauffer le four à 180°.

Dans le bol: 250g de tomates coupées en gros cubes + 1 branche de romarin + 100g de purée de tomates + 25g d’eau + Sel et Poivre.
+ Installer le Varoma contenant 400g d’aubergines coupées en cubes
25 min / 110° / Sens inverse / Vit 1

Trancher à la mandoline, 500g de courgettes en lanières assez fines.

Une fois la cuisson terminée, écraser les aubergines cuites à la fourchette.

Dans un plat à gratin huilé, dresser le plat de lasagne dans cet ordre :

  • Courgettes
  • Oignons
  • Aubergines
  • Courgettes
  • Sauce tomates
  • 150g de mozzarella coupées en tranches (si vous en mettez)
  • Courgettes
  • un peu de parmesan (vache) râpé  pour gratiner ou du pecorino (brebis) ou rien pour une version sans lactose. La recette originale en préconise 30g.

Enfourner pour 30 minutes.




Cookies, sans sucre ajouté, banane-cranberry-flocons d’avoine

C’est sur le compte Instagram, @je_prends_soin_de_moi_ , que j’ai trouvé la recette de ces petits cookies banane – chocolat – flocons d’avoine à indice glycémique bas. Je l’ai modifiée  afin qu’ils soient sans sucre ajouté et j’ai donc remplacé le chocolat par des cranberry séchées.

Concernant l’utilisation de la banane, il est important de noter que plus elle est mûre, plus son indice glycémique est élevé et inversement, plus elle est verte, plus l’ig sera bas (65 mûre contre 40 verte). La maturation des fruits s’accompagne d’une conversion de l’amidon en glucides simples. Ceci explique d’ailleurs le goût plus sucré des fruits mûrs, par rapport aux fruits verts. Mais ici, pas de soucis, car dans ce cookies, en contre partie, il n’y a aucun sucre ajouté. Trouvez donc un juste milieu entre une banane verte et à l’autre extreme, une banane toute tachetée de noir.

Si toutefois vous ne trouvez pas ces cookies assez sucrés, rien ne vous empêche de remplacer les d’ajouter une cuillère à soupe de sirop d’agave, comme le veut la recette originale.

Je dois avouer qu’on est loin des cookies américains qu’on aime tous, mais ils sont très bons quand même et permettent de se faire plaisir au quotidien. Ils accompagnent à merveille une salade de fruits, une compote ou un petit café. Ils peuvent également être sur la table du petit déjeuner.

De part la présence d’avoine, ils ne sont pas sans gluten mais en remplaçant ces flocons par des flocons de quinoa, ils le deviennent.
Ils sont également sans lactose et compatibles avec un mode de vie et une alimentation  végan. Finalement, seulement 3 ingrédients sont nécessaires à leur réalisation et ne nécessitent qu’une minute de préparation et seulement quelques minutes de cuisson au four. Ils pourront donc très bien être improvisés au dernier moment.

Préchauffer le four à 180°

Mélanger une banane écrasée + 60 de flocons d’avoine (ou de quinoa pour une version sans gluten) + 30g de cranberries séchées (ou autre fruits séchés) + si besoin uniquement: 1 cuillère à soupe de sirop d’agave.

Former des petits tas, comme des cookies et enfourner pour quelques minutes en surveillant bien. Les retirer lorsque les bords comment à dorer.




Côte de veau en croute de pistaches

Chez le boucher, je me suis laissé tenter par cette côte de veau qui me semblait superbe. Mais voilà, une fois arrivée chez moi, je ne savais pas comment la cuisiner. En farfouillant sur internet, j’ai trouvé la recette de Ricardo, mais il fallait que je la modifie car hors de question d’y mettre du miel. C’est un IG bas certes, mais pourquoi rajouter du sucre si on peut s’en passer ? La recette de la croute de pistache (pour un carré d’agneau) de cuisine.notrefamille m’a également plue mais pareil, hors de questions’y mettre de la chapelure, surement de pain blanc, qui fera monter l’indice glycémique final !
J’ai donc fait un mix des 2 recettes et le résultat final était vraiment très bon.

Nous avions déjà vu, en cuisinant le tendron, que le veau avait de bonnes qualités nutritionnelles : riche en protéines, en vitamines du groupe B, et en éléments minéraux (zinc, fer, phosphore, magnésium) et, de plus, il est moins gras que le boeuf.
Si l’on rajoute à ceci les bienfaits des pistaches, appartenant aux oléagineux, cela en fait un plat très sain.
Il sera également sans gluten et si la matière grasse de cuisson et une huile végétale (et non du beurre), ce veau sera sans lactose.

Préchauffer le four en mode Grill.

Dans le bol d’un mixeur, réaliser la croute de pistaches : 125g de pistaches + 2 cuillères à soupe d’huile de coco + persil + ciboulette + thym + sel et poivre . Mixer pour obtenir une poudre grossière (Au Thermomix: 2 coups de turbo de 1 sec).

Dans une poêle (qui passe au four), dorer la côte de veau dans du beurre (ou huile végétale pour une version sans lactose). En moyenne 4 à 5 minutes par côté, en fonction de l’épaisseur, pour une cuisson rosée.

Étaler la croute de pistaches sur la viande (un seul côté) et enfourner pour quelques minutes. Il est important de ne pas s’éloigner du four et retirer la viande dès que la croûte commence à grésiller.

Laisser reposer 5 minutes avant de servir.