Terrine de courgettes à 3 ingrédients

Quand les courgettes commencent à apparaitre sur les étals c’est que l’été n’est pas loin. On les choisira plutôt bio pour pouvoir les manger avec la peau et on évite de les cuire dans de grandes quantités d’eau pour garder un maximum de ses bienfaits : propriétés antioxydantes, anti-cancer, anti-inflammatoires, antivirales, anti-microbiennes et anti-douleur. Bref, on ne s’en prive pas et on la consomme sous toutes les formes: terrine, soupe froide, salade, en spaghetti ou même dans un gâteau au chocolat… recette à suivre…

J’adore cette terrine car elle est super saine: des légumes et des protéines. Pas besoin de rajouter de la farine, de la fécule, de la crème, du lait. Non non juste 3 ingrédients! Parfait pour un diner après un week end un peu chargé par exemple. Les courses sont vites faites: courgettes, oignons et oeufs et la préparation est très simple. Cette recette est donc sans gluten et sans lactose.

Une sauce tomate faite maison (recette à venir) accompagnera à merveille cette terrine qui pourra être dégustée froide, tiède ou chaude.

Préchauffer le four à 200°.

Dans un robot raper 500g de courgettes.

Faire revenir dans une sauteuse : 250g oignons + 20g d’huile d olive pendant 5 minutes.

Ajouter-y les courgettes et une pincée de sel et de poivre. Faire suer 15 minutes puis éliminer l’excès d’eau.

Verser dans un saladier et ajouter 3 oeufs. Bien mélanger.

Verser dans un moule à cake beurré ou huilé.
Mettre au four 30 min.

Au thermomix:
Dans le bol: 500g de courgettes coupées en gros morceaux  10 Sec / Vit 4  et réserver.
Dans le bol: 250g oignons 5 Sec / Vit 5 + 20g d‘huile d olive 2 Min / 120° / Vit 2 sans le gobelet
+ courgettes + sel + poivre 12 Min / 100° / Sens inverse/ Spatule.
Eliminer l’excès d’eau et ajouter 3 oeufs   1 min Vit 3
Mettre au four 30 min dans moule à cake beurré.




Sardines fraiches marinées

Il y avait ce matin chez le poissonnier de magnifiques sardines très très fraiches et levées en filets. J’ai sauté sur cette occasion et j’en ai pris 12 pour les faire mariner et les manger crues, sur un bon pain grillé à indice glycémique bas, bien sûr ! Pour accéder à l’article sur le pain, cliquer ici.

Accompagnées d’un bel assortiment de crudités, ces sardines ont eu du succès autour de la table. C’est la recette de papilles et pupilles que j’ai utilisée : marinade de citrons (jaunes et verts) et d’huile d’olive.

Ce n’est vraiment rien à préparer, si ce n’est qu’il faut prévoir 3 heures de marinade. Inutile donc de vous y prendre au dernier moment ! Pour les plus réticents à manger du poisson cru, il est possible de congeler les filets de sardines 24h afin d’éliminer la majorité des vers.

La sardine est en quelque sorte la star de la mer. Elle fait partie des poissons les plus riches en oméga 3, son taux de Fer est important et renferme de bonnes vitamines : A, B et D ainsi que du phosphore et du magnésium. Si on rajoute les arrêtes, qui sont souvent mangées dans la sardine, elle est une source non négligeable de calcium.

Compte tenu de tout ces bienfaits et de la facilité de réalisation, je vais en décliner tout l’été en apéritif ou en picnic présenté dans de jolis bocaux en verre, en entrée au déjeuner ou encore en plat unique le soir ! Après avoir regardé les ingrédients, vous en déduirez que cette recette est sans lactose et sans gluten.
Petit bémol, la sardine, comme beaucoup de poissons gras, peut contenir du mercure. Il est donc recommandée de ne pas en abuser ( 1 à 2 fois par semaine semble être raisonnable). Ceci dit, la palme du taux de mercure revient surtout au thon.

Dans un bol : jus de 2 citrons jaunes + jus d’un citron vert + 2 pincées de sel + 1 pincée de piment de Cayenne + 2 tours de moulin de poivre + 1 cuillère à café d’herbes de Provence + 2 feuilles de Laurier + 9 cuillères à soupe d’huile d’olive + 1/2 ou 1 gousse d’ail émincée (suivant les goûts). Bien mélanger.

Dans un grand plat à rebord : étaler 12 sardines ouvertes en filets, peau contre le plat (chair vers le haut). Napper de la marinade précédemment préparée. Eparpiller dessus 2 oignons nouveaux émincés.

Placer au minimum 3 heures au frigo.




Gigot façon 7h et son accompagnement de flageolets

Je vous partage cette recette qui était au menu de la fête des mères dimanche dernier. Ce plat était si bon, que je cherche une prochaine occasion très proche sur le calendrier pour la refaire.
Cela peut ressembler à un repas de fête tout en ayant un menu à indice glycémique bas, sans lactose et sans gluten, en accompagnement ce gigot de légumes et de flageolets. Concernant les légumes, je ne vous recommande rien de particulier, à vous de voir, en fonction des saisons, ce que vous préférez choisir et cuisiner.
Dans tous les cas, je suis sûre que, comme chez moi, vous allez ravir la tablée.

C’est sur le blog de Yummix que j’ai pris cette recette. je me suis permise de rajouter dans le titre « façon » car en réalité le gigot ne cuit pas 7h mais 4h30. Ceci dit, l’apéritif chez nous s’est tellement prolongé, qu’il a finalement mijoté 6 heures dans le four et il était parfait. Yummix appelle aussi cette recette « gigot à la cuillère« , tellement il est confit, fondant et tendre, qu’il peut être servi à la cuillère, se détachant délicatement de son os.

La recette est très simple à réaliser, ne demandant aucun geste technique mais malgré tout, j’ai du m’adapter, car le jus ne réduisait pas comme annoncé. Est ce la faute des oignons qui ont rendu énormément d’eau ? Je ne peux pas vous dire, mais en revanche je peux vous affirmer que même les plus réticents à l’agneau se sont resservis.  Seul détail technique, il faudra vous miner d’une grande cocotte en fonte dans laquelle rentrera votre gigot. Je suis amoureuse des cocottes en fonte Staub, je me suis servie de l’ovale 8 personnes. C’est tellement magnifique d’apporter ce bel objet sur la table.

Petite précision qui a toute son importance pour les adeptes des grasses matinées du dimanche: si vous souhaitez cuisiner ce gigot pour un déjeuner, sachez qu’en démarrant la recette à 8 heures du matin, vous pourrez passer à table à 13 heures. Dans son blog, Yummix propose une version de cuisson en 2 temps : 3 heures la veille et 2 heures le jour J. 

Je vous dévoile cette recette sans plus attendre, dans ma version mais n’hésitez pas à vous rendre sur le blog de Yummix, pour bénéficier de ses conseils et de ses magnifiques photos. Par gain de temps au moment de passer à table, je n’ai pas pu prendre la photo tel qu’était le gigot en fin de cuisson. Cette photo est donc prise à mi-cuisson, quand il faut retourner le gigot. Par souci d’esthétique, je l’ai déposé dans un autre plat et je n’ai pas mis le jus de cuisson, mais je vous assure qu’il y en avait et il était à tomber. J’ai même pu faire mijoter les flageolets dedans… J’arrête de vous en parler, ça me remet l’eau à la bouche !

Dans une énorme cocotte en fonte : 2 cuillères à soupe d’huile d’olive. Faire chauffer sans atteindre le point de fumée. Déposer le gigot et le faire dorer sur toutes les faces, puis le réserver.

En même temps 
Dans une casserole: 700g d’eau + 1 bouillon cube de boeuf + 1 bouillon cube de légumes(j’ai utilisé des bouillons cubes maison, bien meilleurs niveau goût et bien bien meilleurs niveau Santé; vous trouverez la recette en cliquant ici). Faire chauffer pour obtenir un bouillon. Au Thermomix: 10 min / 100° / Spatule.

Préchauffer le four à 150°.

Une fois, le gigot sorti de la cocotte, y remettre 1 cuillère à soupe d’huile d’olive et 3 oignons émincés (5Sec / Vit 5 au Thermomix par exemple). Faire fondre à feu doux les oignons.
+ 200 ml de vin blanc. A l’aide de la spatule en bois, gratter le fond de la cocotte pour détacher les sucs de cuisson.
+ 1 cuillère à café rase de mélange 4 épices
+ remettre le gigot dans la cocotte
+ Sel et Poivre
+ bouillon chaud

Enfourner la cocotte fermée de son couvercle.
Pendant 2 heures 15 minutes, ne vous préoccupez plus du gigot.

Au bout de 2 heures 15 minutes, retourner délicatement le gigot.

Au bout de 3 heures 30 minutes, vérifier qu’il reste du bouillon au fond de la cocotte, autrement rajouter un verre d’eau.
C’est à cette étape, que j’ai du modifier la recette. J’ai trouvé qu’au contraire, il restait énormément de bouillon et l’aspect des oignons me déplaisait. J’ai donc sorti délicatement le gigot de la cocotte et j’ai filtré le bouillon à travers une passoire pour ne récupérer que le jus de cuisson, en prenant soin de bien presser les oignons pour récupérer toute les saveurs. Je l’ai ensuite fait évaporer une minute ou deux dans une petite casserole à feu chaud. Puis je l’ai remis dans la cocotte ainsi que le gigot.

Puis laisser cuire à nouveau le gigot au moins 1 heure, en vérifiant régulièrement qu’il reste du jus de cuisson . Pour ma part il a cuit 6 heures en tout et il n’apparaissait pas trop cuit.

Préparation des flageolets
Dans une casserole : huile d’olive. Faire chauffer à feu doux sans atteindre le point de fumée.
+ 1 échalote émincée (au Thermomix: 5 Sec / Vit 5).Faire revenir jusqu’à ce qu’elle devienne translucide.

+ 1 boite de flageolets rincés et égouttés (ou cuits maison)
+ Sel + Poivre
Laisser mijoter à feu doux quelque minute.

Quand le gigot est en fin de cuisson, incorporer délicatement les flageolets chauds au jus de cuisson et servir, accompagné de légumes.




Poulet piccata, citron et câpres

Si vous suivez mes recommandations de Meal Plan (accès à l’article en cliquant ici), il est fort probable que la volaille soit bien présente dans votre semaine.
Si vous tournez un peu en rond dans les recettes, celle-ci est pour vous. Elle a été publiée très récemment sur le blog de cerise sur le maillot. Je l’ai aussitôt réalisée car elle m’a attirée immédiatement. Le résultat est fantastique et d’une rapidité d’exécution incroyable! C’est la recette idéale pour les journées chaudes actuellement car le citron apporte fraicheur et légèreté.

On a l’impression d’une petite sauce crémeuse par réduction du vin blanc, des résidus de farine du poulet et du citron mais ce n’est qu’illusion car cette recette est sans lactose.

J’ai du modifier la recette originale d’un détail seulement. Il est nécessaire d’envelopper les morceaux de poulet dans de la farine, choisissez alors une farine à indice glycémique bas comme l’orge mondée qui en plus n’apporte pas de goût supplémentaire. Il est tout à fait possible de choisir une autre farine à ig bas et sans gluten par exemple si besoin.

N’oubliez pas un accompagnement généreux en légumes : au moins 2 familles de légumes pour avoir des couleurs différentes.

A vos fourneaux sans plus attendre !

Comptez 1 blanc de poulet par personne. La recette est donnée pour 4 personnes.

Couper 4 filets de poulet dans l’épaisseur pour obtenir 8 fines escalopes. Les fariner avec une farine à ig bas (et sans gluten si besoin) sur les 2 faces. J’ai choisi l’orge mondé mais attention elle contient du gluten.
Dans une grande poêle : huile pour la cuisson (coco ou olive) +  poulet. Cuire environ 2 minutes (1 minute chaque face).  Les retirer et réserver quand les escalopes sont dorées. 
Assaisonner de sel et de poivre.
Dans la même poêle mais vide : huile pour la cuisson (coco ou olive) + ail émincé. Faire revenir 30 secondes à feu moyen.
Ajouter : 150 ml de vin blanc. Laisser évaporer 1 minute.
Ajouter:  6 cuillères à café de câpres au vinaigre égouttés  + jus d’1/2 citron + 100 ml d’eau. Mélanger en grattant un peu les sucs avec la spatule en bois.
Remettre les escalopes de poulet dans la poêle, déposer les tranches d’1/2 citron par dessus.
Couvrir et laisser mijoter 15 minutes à feu doux.
Parsemer de persil ciselé avant de servir.



Galettes à la fondue de poireaux et mimolette

Cette recette réuni 2 recettes déjà publiées sur le blog : la fondue de poireaux et les galettes au sarrasin. C’est la blogueuse Healthy Thermomix Yummix qui nous suggère cette idée dans son livre, mais ne trouvant pas assez de protéines dans la mimolette, j’ai rajouté  oeuf. D’ailleurs ici on dit « Pour moi, une Yummix s’il vous plait! » 🙂
Non seulement c’est un délice mais accompagnée de salade verte (ou autres légumes ou crudités), cela représente une assiette équilibrée du quotidien parfaite qui répond à tous les critères : 

  • Au moins la moitié de l’assiette de légumes : poireaux + accompagnement 
  • 1/4 de protéines : oeuf et mimolette
  • 1/4 maximum de féculents à indice glycémique bas : le sarrasin (ou blé noir) a un ig de 40. Malgré son autre nom de blé de noir, le sarrasin est bien sans gluten.

Vous pouvez cependant faire l’économie des galettes maison. On en trouve de très bien dans le commerce biologique sans additifs divers. Le seul avantage de les faire-maison, mise à part le plaisir de cuisiner, est de réduire nettement le coût. En revanche, si vous décidez de les faire vous-même, sachez que la pâte doit reposer au frigo au moins 1 heure.

Grâce aux poireaux, vous pourrez réaliser cette recette presque toute l’année en fonction de la variété de poireaux. On distingue le poireaux d’automne et d’hiver du poireaux primeur de printemps.
Au marché, choisissez des poireaux avec un feuillage de couleur bien soutenue, bien dressé et ferme.
Et surtout chassez cette idée reçue que les fins sont meilleurs que le gros. Les poireaux assez gros sont aussi tendres que les fins.
Feuilles vertes coupées, le poireau se garde jusqu’à 5 jours dans le bac à légumes du réfrigérateur.

 

Réalisation des galettes :
Dans un blender, mixer 250g de farine de sarrasin + 1 cuillère à café de gros sel gris de mer + 450g d’eau (si possible en bouteille), jusqu’à obtenir une pâte très lisse. Au Thermomix : 20 Sec / Vit 5, puis racler les parois et lancer encore 10 Sec / Vit 5Laisser au frigo au moins 1 heure.
Faire des galettes dans une poêle très chaude (ou une crêpière) et enduite d’huile d’olive entre chaque galette.
Pour accéder à l’article complet sur les galettes, cliquer ici.

Réalisation de la fondue de poireaux :
Couper la partie dure poireaux. Attention les poireaux réduisent énormément à la cuisson : compter environ 6 beau poireaux pour 4 personnes (800g).
Couper les poireaux en 2 dans le sens de la longueur puis en rondelles. Il est préférable de les rincer dans une passoire pour retirer la terre.
Dans une grande poêle mettre de l’huile d’olive. Faire chauffer.
Ajouter les rondelles de poireaux + Sel + Poivre + muscade râpée. Couvrir, remuer de temps en temps et laisser cuire 10/15 minutes en fonction de la consistance souhaitée.
Il est possible de rajouter 2 cuillères à soupe de crème fraiche ou crème végétale pour un rendu très onctueux, mais cela reste facultatif.
Pour accéder à l’article sur la fondue de poireaux, cliquer ici.

Au thermomix:
Couper la partie dure poireaux. Attention les poireaux réduisent énormément à la cuisson : compter environ 6 beau poireaux pour 4 personnes (800g).
Couper les poireaux en tronçons. Il est préférable de les rincer dans une passoire pour retirer la terre.
Dans le bol : 400g de poireaux en tronçons. 5 Sec / Vit 5. Réserver. Procéder de la même façons avec les 400 autres grammes. Rajouter les 400g de poireaux hachés réservés + 2 cuillères à soupe d’huile d’olive + Sel + Poivre + muscade râpée. 20 Min / Varoma / Sens inverse / Spatule en bois.
De façon facultative : + 2 cuillères à soupe de crème fraiche ou crème végétale (pour un rendu très onctueux). 1 Min / 100°/ Sens inverse/ Vit 1.

Réalisation de la crêpe
Le plus dur est derrière vous, il suffit maintenant de tout assembler ! Poser la galette de sarrasin sur la crêpière huilée, déposer-y la fondue de poireaux et casser un peu par dessus. Saupoudrer de mimolette et attendre la bonne cuisson de l’oeuf pour vous.
Il ne reste plus qu’à se régaler ! 




Poulet Tandoori

Si vous recherchez une recette simple mais tout autant délicieuse, aux douces saveurs indiennes je vous conseille fortement cette recette de poulet tandoori. Les épices tandoori sont un mélange de cannelle, cumin, curcuma, fenouil, fenugrec, gingembre, moutarde brune, paprika, piment, poivre noir …). Elles sont normalement très rouge, mais celles que j’avais choisies ne l’était pas vraiment … Je vais me lancer dans cette recherche.

Dans cette recette d’Amandine Cooking, vous serez impressionné par le moelleux du poulet.
C’est la conséquence d’une marinade de 3 heures au moins dans du yaourt. C’est la raison pour laquelle, vous remarquerez que je n’ai parlé que de recette simple et non rapide ! 
Comme je le préconise dans un article précédent, pour de multiples raisons, il est préférable de préparer son « Meal Plan » pour la semaine (article ici), ce qui vous permettra de penser à lancer cette marinade le matin avant de partir travailler. Ainsi, tout sera opérationnel à votre retour à midi ou le soir. Une fois les 3 heures minimum de marinade passées, la suite de cette recette s’effectue en 15 minutes au four. La cuisson est au four, car le mot Tandoori, désigne un four particulier en terre cuite. ceci dit, rien ne vous empêche de réaliser cette recette au barbecue ou à la poêle.

Pour choisir le poulet, ne lésiner pas sur la qualité, choisissez les blancs ayant l’appellation « label rouge » ou issus de l’agriculture biologique.
Je ferai, comme Amandine Cooking, une remarque aussi sur la qualité des épices Tandoori. La encore, il est préférable de privilégier la qualité. Ce sont elles qui apportent goût et saveurs dans cette recette et certains mélanges d’épices pourraient être un peu fades.
En Inde, ce plat s’accompagne surement de riz ce qui permet une recette estampillée sans gluten. Dans un soucis de respecter une alimentation Santé à indice glycémique bas, choisissez un riz à ig bas (semi-complet, complet, sauvage, basmati, nerone à cuisson longue), et n’en consommez pas plus du quart de votre assiette. En revanche, choisissez un accompagnement de légumes ou de crudités sur environ la moitié de votre assiette. Pour revoir ceci, n’hésitez pas, en cliquant ici à vous rendre sur l’article expliquant l’assiette idéale.
Compter 1 blanc de poulet par personne, la recette est donnée pour 4 personnes.
Dans un saladier : 4 blancs de poulet coupés en morceaux de 3 cm + 1 yaourt nature (si possible privilégier brebis ou chèvre) + 1 gousse d’ail haché + 1 cuillère à soupe de gingembre en poudre + 4 cuillères à soupe d’épices tandoori + jus d’un citron vert + sel + poivre. Bien mélanger tout.
Filmer et laisser mariner au four au moins 3 heures.

Préchauffer le four sur fonction Grill (et 200° si vous avez le choix, suivant les fours).

Déposer les blancs de poulet sur une plaque de four recouverte de papier cuisson préalablement huilée. Pour des raisons de facilité, je les mets sous forme de brochettes avec des pics en bois, cela simplifie leur retournement à mi-cuisson.

Enfourner pour 15 minutes en retournant les morceaux à mi-cuisson.




Croquettes de carottes, protéines végétales

Si vous suivez mes plannings de repas pour la semaine (en cliquant ici), vous voyez que je prévois 2 repas dans la semaine à base de protéines végétales. Je dois vous avouer que, non seulement trouver une recette, mais aussi aimer la déguster est chose difficile pour moi quand il s’agit de protéines végétales ! Je suis prise entre le fait qu’il est important de baisser notre consommation de protéines animales (pour de multiples raisons) et le principe de précaution sur le soja (du fait de sa teneur en isoflavones et des anti-nutriments qu’il contient). La n’est pas la question, pour mieux connaître tout ceci, vous pouvez cliquer ici afin d’accéder à l’article qui lui est réservé.

Le soja appartient à la grande famille des légumineuses, riche en protéines végétales. Il présente un point fort par rapport aux autres membres de cette grande famille :  il ne fourni pas de glucides. Comme eux, il ne contient ni lactose, ni gluten et à un faible apport en graisses. Cependant ne lésiner pas sur la qualité:  prenez-le bio et garanti non génétiquement modifié.

C’est en parcourant le profil Instagram de @dubiodansmonbento, que je suis tombée sur cette recette de croquettes de carottes Végan, au tofu lactofermenté. Vous pouvez avoir accès à son blog en cliquant ici. Dans l’article sur le soja, j’explique qu’il serait préférable de consommer cette protéine végétale sous la forme fermentée. La fermentation peut détruire une grande partie de l’acide phytique (anti-nutriment qui  empêche l’ absorption de certains minéraux) et cette forme a une bonne tolérance au niveau digestif.

Ce véritable plat complet est rapide, ne nécessitant pas de manutention et surtout elle peut être préparée bien à l’avance et attendre au congélateur. Vous pouvez bien sur varier les légumes et les saveurs en changeant d’épices mais ne nous le cachons pas le mélange carottes-cumin-pois chiche fonctionne vraiment bien !

Préchauffer le four à 190°.

Dans le blender: 100g de tofu lacto-fermenté nature ou aromatisé (j’ai choisi celui aux olives noires) + 3 belles carottes pelées et coupées en tronçons + 5 cuillères à soupe de farine de pois chiche + 1 cuillère à soupe d‘huile d’olive + 1 cuillère à soupe de levure maltée + 1 pincée de cumin  + 2 autres pincées d’épices de votre choix (piment d’Espelette, de Cayenne, de paprika , de paprika fumé, d’ail des ours séché …).
Mixer jusqu’à obtenir une pâte qui s’agglomère.

Former des boulettes avec les mains mouillées pour faciliter l’opération. Les déposer sur une plaque de four recouverte de papier de cuisson.

Enfourner pour 20 minutes en les retournant délicatement à mi cuisson.

Vous pouvez les servir accompagné d’une salade verte, de crudités d’une sauce tomate, avec un mélange yaourt de brebis et paprika fumé, ou bien ce dont vous avez envie.




Boeuf façon Chili Con Carne

Je ne peux pas appeler cette recette Chili Con Carne car on est très loin de l’authentique que sait si bien faire mon amie Valérie. Mais pour un plat rapide, un midi de la semaine, il est parfait. J’ai piqué cette recette dans la plateforme Thermomix Cookomix. On y retrouve quand même les bonnes odeurs des épices chili, le boeuf, la tomate et les haricots rouges.
J’ai cependant supprimer les grains de maïs qui sont, je trouve, compliqués à gérer en ig bas. Je n’ai pas non plus mis de poivrons car ce n’est pas la saison en ce moment (mais je tenterai à nouveau avec le moment venu). J’ai diminué nettement la quantité de haricots rouges pour avoir une recette certes à indice glycérique bas, mais qui correspond aussi à l‘assiette équilibrée du quotidien : 1/4 de protéines, 1/4 maxi de féculents et enfin, pour avoir dans la moitié de l’assiette les légumes, je l’ai servi avec une bonne salade verte, de l’avocat, des pousses de bambou et quelques tomates séchées.

Naturellement sans lactose, sans gluten et extrêmement facile à réaliser, je vous conseille de l’essayer sans tarder ! Le seul bémol est d’être bien équipé en épices.

Compter 1 steak haché de 100g par personne (je choisis toujours du 5% de matières grasses pour être certaine d’avoir surtout du muscle). La recette est donné pour 4 personnes.

Dans une sauteuse : huile d’olive + 1 oignon (de préférence rouge) émincé + 1 gousse d’ail écrasée. Faire revenir quelques minutes à feu doux.

+ 400g de boeuf haché. Bien remuer et laisser cuire quelques minutes.

+ 1 cuillère à café de mélange d’épices Chili en poudre + 2 cuillères à café de cumin + 1 pincée d’origan + Sel + Poivre  + 200g de tomates concassées en conserve + 150g d‘eau + 1 bouillon cube de légumes ou boeuf (mais de préférence : recette ici) + 1/2 poivron jaune coupé en morceau (si c’est la saison, sinon on s’en passe). Laisser mijoter 15 minutes environ.

+ 150g d’haricots rouges égouttés. Laisser à nouveau cuire à feu doux en remuant délicatement de temps en temps. 

Au thermomix:

Dans le bol :1 oignon (de préférence rouge) émincé + 1 gousse d’ail écrasée. 4 Sec / Vit et racler les parois.

+ 25g d’huile d’olive. 3 Min / 100° / sens Inverse / Vit 2.

+ 400g de boeuf haché. 3 Min / 100° / sens Inverse / Spatule.

+ 1 cuillère à café de mélange d’épices Chili en poudre + 2 cuillères à café de cumin + 1 pincée d’origan + Sel + Poivre  + 200g de tomates concassées en conserve + 150g d‘eau + 1 bouillon cube de légumes ou boeuf (mais de préférence : recette ici) + 1/2 poivron jaune coupé en morceau (si c’est la saison, sinon on s’en passe). 15 Min / Varoma / Sens Inverse / Spatule, avec le panier cuisson sur le couvercle à la place du gobelet.

+ 150g d’haricots rouges égouttés. Laisser à nouveau cuire à feu doux en remuant délicatement de temps en temps. 10 Min / Varoma / Sens Inverse / Spatule, avec le panier cuisson sur le couvercle à la place du gobelet.




Poulet à l’estragon, moutarde et champignons

Quand j’ai besoin d’un plat sain et rapide je vais souvent chercher du côté de Cerise sur le maillot. C’est de cette façon que j’ai trouvé la recette du poulet, à la moutarde et à l’estragon. Quel régal de trouver de petits plats en sauce aux douces saveurs et pourtant très légers. 

Ce plat conviendra aux personnes désirant manger sans gluten ainsi qu’à ceux qui évite les produits laitiers, du moment où la crème sera remplacée par son équivalent végétal.

Niveau réalisation et préparation, cette recette est rapide et ne nécessite pas de gestes techniques. Compter 10 / 15 min devant les fourneaux puis 15 minutes sans surveillance avant de passer à table. Ce plat peut également être préparé à l’avance et réchauffer au moment de le manger.

Il est toujours conseillé d’utiliser des bouillons cubes fait maison. Vous trouverez un article complet sur le sujet ainsi que la recette en cliquant ici.

Les proportions sont données pour 2 personnes, soit 2 blancs de poulet .

Dans sauteuse : un filet d’huile d’olive + 175g de champignons de Paris préalablement nettoyés et coupés en 2 ou 3 suivant leur taille. 5 minutes à feu vif.

+ 2 escalopes de poulet coupées en morceaux. Faire dorer quelques minutes.

+ 1 petite échalote émincée. Cuire 2 minutes.

+ 1/2 verre de vin blanc. Laisser l’alcool s’évaporer 2 minutes.

+ 1 cuillère à soupe de moutarde à l’ancienne +  1/2  verre d’eau + 1/2 cube de bouillon de poule maison + 1 cuillère à soupe d’estragon frais surgelé ou déshydraté. Bien mélanger. Dès l’ ébullition atteinte, baisser le feu, couvrir et laisser mijoter 15 minutes.

+ 50 ml de crème liquide (animale ou végétale d’amande). Laisser mijoter à nouveau 5 minutes.

 




Asperges vertes et condiment croquant

En feuilletant le dernier « Elle a table » je suis tombée sur cette recette qui a attiré toute mon attention car en Provence nous mangeons beaucoup d’asperges en cette saison mais finalement de façon peut originale : à la vinaigrette ou accompagnées d’une sauce mousseline. Mais un condiment croquant, pourquoi pas ? 

Cette recette est vraiment délicieuse, on sent tous les arômes des câpres, du citron, des bons radis roses de saison et des pistaches sans effacer le goût subtil des asperges vertes. Inutile de préciser qu’avec de genres d’ingrédients cette entrée est à indice glycérique très bas, sans lactose, sans gluten et Végan.

Tellement simple et rapide, je l’ai essayée un soir de semaine mais pour réaliser un plat unique complet je l’ai accompagnée d’oeufs pochés (évidemment ce n’est plus végan dans ce cas). Le mélange était vraiment agréable.

La recette est donnée pour 30 asperges vertes, mais à chacun d’adapter la quantité si c’est un plat ou une entrée.

 

Dans un bol :  10 radis roses émincées + 3 cuillères à soupe de pistaches vertes émondées et grossièrement concassées + 3 cuillères à soupe de câpres + le zeste d’un citron jaune bio + 1 cuillère à soupe de jus de citron + pincée de sel. Bien mélanger et ajouter de l’huile d’olive vierge, première pression à froid jusqu’à la consistance désirée.

Faire cuire à la vapeur les asperges pour qu’elles restent fermes mais fondantes. La durée de la cuisson dépendra du calibre des asperges.

Une fois les asperges refroidies, napper du condiment croquant et servez.