Asperges vertes et condiment croquant

En feuilletant le dernier « Elle a table » je suis tombée sur cette recette qui a attiré toute mon attention car en Provence nous mangeons beaucoup d’asperges en cette saison mais finalement de façon peut originale : à la vinaigrette ou accompagnées d’une sauce mousseline. Mais un condiment croquant, pourquoi pas ? 

Cette recette est vraiment délicieuse, on sent tous les arômes des câpres, du citron, des bons radis roses de saison et des pistaches sans effacer le goût subtil des asperges vertes. Inutile de préciser qu’avec de genres d’ingrédients cette entrée est à indice glycérique très bas, sans lactose, sans gluten et Végan.

Tellement simple et rapide, je l’ai essayée un soir de semaine mais pour réaliser un plat unique complet je l’ai accompagnée d’oeufs pochés (évidemment ce n’est plus végan dans ce cas). Le mélange était vraiment agréable.

La recette est donnée pour 30 asperges vertes, mais à chacun d’adapter la quantité si c’est un plat ou une entrée.

 

Dans un bol :  10 radis roses émincées + 3 cuillères à soupe de pistaches vertes émondées et grossièrement concassées + 3 cuillères à soupe de câpres + le zeste d’un citron jaune bio + 1 cuillère à soupe de jus de citron + pincée de sel. Bien mélanger et ajouter de l’huile d’olive vierge, première pression à froid jusqu’à la consistance désirée.

Faire cuire à la vapeur les asperges pour qu’elles restent fermes mais fondantes. La durée de la cuisson dépendra du calibre des asperges.

Une fois les asperges refroidies, napper du condiment croquant et servez.

Continue Reading

Le lait d’or

Je vais vous parler aujourd’hui d’une boisson prête en quelques minutes et aux pouvoirs exceptionnels ….. Le lait d’or ! De la coco et du curcuma … j’en entends certains dire : « beurkkkkk ».

C’est peut-être ce que j’aurai pu penser hier avant de tester. J’avais mis cette recette de Yummix de côté il y a quelques temps. Avec les changements de température que nous avons d’un jour à l’autre en ce moment et les quelques picotements au fond de la gorge, j’ai pensé que c’état le moment idéal pour essayer ! Mais vous me connaissez maintenant, j’ai cependant modifié la recette en ajoutant un peu de gingembre.

Vous avez peut-être déjà découvert cette boisson ayurvédique aux milles vertus dans des magazines portant le nom de « golden milk », « golden latte » …

Quelle superbe surprise ce mélange de saveurs ! Une véritable douceur à indice glycémique bas, sans lactose, sans gluten et végan (si on utilise du sirop d’agave bio à la place du miel).

Pourquoi cette boisson a de super pouvoirs ? Par l’utilisation de 6 ingrédients Santé :

  • le curcuma
  • le lait de coco
  • l’huile de coco
  • du miel
  • le gingembre
  • le poivre noir

Et personnellement, une fois la boisson réalisée, je m’installe confortablement sur le canapé avec un bon plaid chaud, et au lieu d’utiliser une cuillère pour tourner délicatement le lait d’or dans le mug, je sers d’un bâton de cannelle qui rajoute une subtile saveur.

Le curcuma provient des rhizomes d’une herbacée vivace asiatique, le Curcuma Longa, de la même famille que le gingembre. C’est grâce à la curcumine et la tumérone qui le composent que le curcuma a autant de vertus Santé : anti-inflammatoire (inflammations articulaires, respiratoires, intestinales, digestives …), anti-oxydant et neuroprtotecteur, protège de beaucoup de maladies, améliore la digestion, joue un rôle cardio-vasculaire et a une action bactéricide, fongicide et antiviral ….
Cependant le curcuma est très mal absorbé par l’intestin, c’est la raison pour laquelle il est associé ici à un tout petit peu de poivre noir.

La  noix de coco apporte différents minéraux et oligo-éléments : manganèse, cuivre, phosphore, molybdène, fer, magnésium, zinc, potassium et sodium. Cette richesse permet 

Le curcuma étant liposoluble, il a besoin d’une huile pour « activer » ses bienfaits. Celle utilisée ici est l’huile de coco dont les 2/3 de ses acides gras sont particuliers (appelés acides gras saturés à chaîne moyenne) et ont de multiples propriétées très bénéfiques à la Santé:
* Ils ne nécessitent pas de digestion par les enzymes pancréatiques ni d’action de la bile ce qui les rend particulièrement digestes.
* Ils sont plus facilement absorbés au niveau de la muqueuse intestinale.
* Ils passent plus rapidement dans la circulation, ils sont transportés directement dans le foie où ils sont facilement transformés en corps cétoniques qui ont des effets extraordinaires sur le corps humain.
* Ils augmentent le sentiment de satiété par rapport aux autres matières grasses.
Il est primordial de choisir l‘huile de coco d’origine biologique. Dans le conventionnel elle est raffinée, c’est à dire extraite à l’aide de solvants et à température très élevée, puis blanchi et désodorisée à l’aide de produits chimiques. Au final, cette huile n’aura pas du tout les mêmes propriétés.

Le miel est un véritable trésor de la nature. Il a un indice glycémique moyen(IG=55) mais apporte des vitamines, des minéraux, des acides aminés, des antioxydants et autres substances aromatiques dont on ne connait peut-être pas encore toutes les vertus sur l’organisme. Il est constitué de différents sucres mais plus il est riche en fructose, plus il est liquide et son indice glycémique sera donc plus bas, c’est le cas du miel d’acacia ayant un ig de 32. À l’inverse, plus il est riche en glucose, plus il a tendance à se cristalliser et son ig sera plus élevé. Le pouvoir sucrant du miel est 1,3 fois plus élevé que celui du saccharose, il peut donc être utilise en pâtisseries pour s’économiser 192 calories (100g de sucre peuvent être remplacés par 65g de miel). Il est important de choisir un vrai miel artisanal local, au risque de se retrouver avec une sorte de « faux miel », cet aliment faisant souvent l’objet de fraudesnotamment par ajout de sucre, le dénaturant complètement en le transformant en bombe glycémique (par l’ajout de sirops de sucre néfastes à la Santé). Une législation dans l’étiquetage devrait être imposer prochainement.

Le gingembre est lui aussi, entre autre, anti-inflammatoire et anti-oxydant.

La recette est donnée pour 1 mug soit 225 g de lait de coco.
Dans une casserole : 50 g de lait de coco sans sucre ajouté + 1/2 ou 1 cuillère à café rase de curcuma en poudre (à tester en fonction des goûts et l’effet souhaité) + 1/2 cuillère à café rase de gingembre en poudre. Bien délayer.
Dès que le mélange est homogène, ajouter 175 g de lait de coco sans sucre ajouté. Faire chauffer à feu doux en remuant bien pour éviter les grumeaux.
Quand le lait commence à fumer, ajouter 5 g d’huile de coco.
Verser dans un mug.
Ajouter 1 pincée de poivre noir  + 1 cuillère à café de miel d’acacia (ou à soupe en fonction des goûts). Touiller avec un bâton de cannelle.

Au thermomix : 
Dans le bol : 225 g de lait de coco sans sucre ajouté + 1/2 ou 1 cuillère à café rase de curcuma en poudre (à tester en fonction des goûts et l’effet souhaité) + 1/2 cuillère à café rase de gingembre en poudre + 5 g d’huile de coco + 1 pincée de poivre noir  + 1 cuillère à café de miel d’acacia (ou à soupe en fonction des goûts).
Lancer 5 MIN / 98° / Vit 2,5
Verser dans un mug et touiller avec un bâton de cannelle.

Continue Reading

Gaufres complètes du petit-déjeuner

Il est important que les petits déjeuners soient variés d’un jour à l’autre. Manger toujours la même chose au petit déjeuner pourrait développer des intolérances alimentaires. 
Concernant ce premier repas du matin (vous pouvez accédez à l’article qui lui est dédié en cliquant ici), il est important qu’il soit composer:

  • d’une source protéique accompagnée de bonnes matières grasses (choix en fonction de l’usage). Pour la cuisson : huiles vierges et 1ère pression à froid de coco ou d’olive et en tartines : avocat, purée d’oléagineux sans sucre ajouté ou du beurre bio.
  • A celle-ci peut être ajouté un fruit frais de saison à mâcher mais surtout pas de jus de fruits, même sans sucre ajouté ou pressé maison (explication en cliquant ici).
  • Ainsi qu’une éventuelle source glucidique.

En revanche, certaines personnes sont incapables d’avaler quoi que ce soit le matin. Dans ce cas, il est inutile de se forcer mais il faut avoir sur soi une collation à prendre en milieu de matinée en cas de fringale (pour ne pas se ruer sur la machine à gâteaux … ). Un article sur les fringales et collations est disponible en cliquant ici.

Quand on a faim en se réveillant, la recette de gaufres complètes du petit-déjeuner que je vous propose réunit tout ce dont on a besoin au cours de ce repas pour ne pas démarrer sa journée par un pic de glycémie qui suivra, en milieu de matinée d’une hypoglycémie réactionnelle, entrainant les symptômes caractéristiques de cet état, à retrouver en cliquant ici.

Ces gaufres sont sans lactose de part l’utilisation de boissons végétales mais ne peuvent pas être recommandées aux personnes désirant manger sans gluten du fait de l’utilisation du son d’avoine. En revanche, elles sont sans sucre ajouté, donnant un petit déjeunant au goût sucré mais à indice glycémique bas.

Pour ne pas prendre du temps le matin, les gaufres peuvent être préparées la veille et réchauffées (ou non) au gaufrier. Il est tout à fait possible également d’en préparer en plus grande quantité, un jour ou vous avez pus de temps et de les stocker au congélateur. Il suffira alors de les passer un coup au gaufrier ou au grille pain.

Pour 1 personne : 40g de banane pas trop mure et écrasée grossièrement à la fourchette + 20g de flocons de céréales à indice glycémique bas de son choix (avoine, sarrasin, quinoa …)  + 10g de son d’avoine + 1 oeuf bio + les épices de son choix (cannelle, vanille, mélange pain d’épices …) + 80g de boisson végétale sans sucre ajouté de son choix (je conseille du lait de coco à 60%, sinon: amandes, cajou …).
Bien mélanger à la fourchette.

Faire cuire au gaufrier quelques minutes. La cuisson peut également se faire en omelette. 

Les crêpes peuvent être accompagnées du reste de banane ou de fruits frais, ou être dégustées nature chaudes ou froides. 

Continue Reading

La mayonnaise

Beaucoup de personnes se font souvent toute une montagne de la sauce mayonnaise et c’est la raison pour laquelle on pourrait se diriger vers des versions industrielles.

Pourtant, une mayonnaise c’est simplement: 

  • un jaune d’oeuf
  • de la moutarde
  • du vinaigre (ou citron)
  • de l’huile

Alors pourquoi trouve t-on à l’intérieur des versions industrielles du sucre, de la dextrine, de l’amidon modifié, des arômes artificiels, des épaississants, et des colorants ?
Sans parler de l’utilisation des huiles qui sont très raffinées (les mentions : vierge, première pression à froid ne figurant pas dans la liste d’ingrédients) et les oeufs issus de poules « code 3 » (Code 3: oeuf de poules élevées en cage (4 à 5 poules par cage, ce qui représente environ la taille d’une feuille A4 par poule).

Ne nous laissons surtout pas berner par de belles phrases sur l’emballage :  » goût authentique », « sans sulfite », « sans conservateur », « goût fin et délicat », « aux oeufs frais », « aux oeufs de poules élevées en plein air », ni même par les versions bio qui contiennent également du sucre.
Ne vous fiez pas non plus aux mentions « allégée en matières grasses » qui du coup, utilise en 3ème ingrédient un sucre terrible : sirop de glucose-fructose, et en 1er ingrédient …. de l’eau ! Sans oublier tous les E … .

C’est tellement simple à faire maison, à quoi bon rajouter toutes ces choses ?

Il est vrai que compte tenu de la teneur en huile la mayonnaise est extrêmement calorique mais si on se limite à une consommation occasionnelle et / ou  raisonnable, et que les produits utilisés sont bien choisis, il n’y a pas de quoi la proscrire !

Choix de l’huile
Surtout si l’huile utilisée et de bonne qualité et apporte de bons oméga 3, comme une huile de colza vierge, première pression à froid. Avec ses 60% d’acides gras monoinsaturés elle offre un rapport oméga 6 / oméga 3 idéal.
Autant la choisir en version bio car peu couteuse. Dans le conventionnel elle est extraite avec un solvant potentiellement toxique : l’hexane. L’huile de colza non bio est aussi très fortement chauffée et désodorisée, devenant une source d’acides gras Trans néfastes pour la Santé cardio vasculaire et ne contenant plus d’oméga 3. 
L’huile de tournesol contient essentiellement des oméga 6 et qui signifie que le ratio oméga 6 / oméga 3 est mauvais, autant s’en passer.

Choix des oeufs:
Le choix des oeufs est très important important aussi. La qualité de l’oeuf dépend du mode de vie de la poule. Vous trouverez un article complet sur ce sujet en cliquant ici. Il est préférable de les choisir bio ou estampillés « bleu-blanc-coeur ».

La moutarde:
Il est important de bien vérifier la liste des ingrédients de la moutarde. Celles-ci contiennent très souvent des sucres. Pour vous aider, voici les noms que peuvent prendre le sucre : glucose, saccharose, maltose, lactose, galactose, fructose, maltodextrine, sorbitol E420, lactitol, érythrol, xylitol, maltitol E 965, mannitol E421, Xylitol 967, Isomalt E953, amidon, amylose, amylopectine, sucre inverti, sirop de glucose, dextrose, sirop de glucose-fructose, sirop de maïs

Maintenant que tous les bons aliments sont réunis, il vous suffit d’un bol et d’un fouet et 2 minutes après vous aurez votre mayonnaise !

Dans un bol : 1 jaune d’oeuf + 1 cuillère à café de moutarde + Sel + Poivre + quelques gouttes de vinaigre (ou de jus de citron). Bien mélanger.

A l’aide d’un fouet, fouettez tout en ajoutant 200 ml d’huile de colza en filet de façon à faire épaissir la mayonnaise.

Rectifier l’assaisonnement. Il est possible de rajouter plus de sel / poivre, plus de citron/vinaigre, de l’ail, des herbes aromatiques … Tout dépend de son utilisation !

La garder bien au frais jusqu’au moment de la servir. 

Continue Reading

Wok d’épinards, noisettes et oeufs mollets

De magnifiques épinards m’ont fait de l’oeil au marché ce matin. Même si j’ai un faible pour les oeufs à la florentine (recette ici), ce n’est pas dans cette version que je vais les cuisiner.
Ce sera extrêmement plus simple et un peu moins riche : en wok avec des noisettes et des oeufs mollets. J’avais archivé cette recette il y a quelques temps en me baladant sur le site « lesfruitsetlegumesfrais« .

Ce plat est idéal pour un soir : de bons légumes grâce aux épinards et les protéines avec les oeufs. Ceux qui souhaitent y intégrer un  féculent (pour ma part, pas de féculents le soir) je recommande une tranche de pain de seigle au levain, juste un peu grillée. En 20 minutes montre en mains, vous aurez un repas complet sans lactose (en fonction de la matière grasse utilisée) et sans gluten !

On ne répètera jamais assez les bienfaits des oeufs de poules élevées en plein air et si possible bio (code 0 sur la coquille). La composition en graisses de l’oeuf varie en fonction de l’alimentation de la poule. Les oeufs des poules nourries avec beaucoup de maïs, ont un jaune qui possède trop d’oméga 6 par rapport aux Oméga 3. Il faut savoir que 60% des acides gras de l’herbe appartiennent aux Omega 3, voilà pourquoi il est important que les poules puissent se promener librement en plein air.

Préparer les oeufs mollets

Plonger 4 oeufs (comptez 2 par personne) dans une casserole d’eau bouillante. Cuire 6 minutes.
Dès la fin de la cuisson les rafraichir sous l’eau froide. Les écaler. Réserver.

Préparer les noisettes :

Dans une poêle: torréfier rapidement et sans matières grasses 60g de noisettes préalablement écrasées grossièrement. Réserver.

Préparer les épinards

Utilisez une grande poêle (ou wok)  800g d’épinards ( pour 2 personnes), c’est très volumineux crus mais une fois cuits, cela réduit tellement qu’il ne reste plus grand chose.
Dans une poêle ou wok : 800g d’épinards lavés et égouttés + une matière grasse pour la cuisson de votre choix : huile de coco, huile d’olive, ghee … Article sur le sujet en cliquant ici. . Cuire 5 minutes en remuant régulièrement.

En fin de cuisson, saler ou remplacer le sel par du gomasio. C’est une très bonne alternative au sel puisqu’il contient 95% de graines de sésame moulues et seulement 5% de sel.

Disposer dessus les oeufs mollets et saupoudrer des noisettes réservées.

Il est possible de rajouter dessus (si vous avez ça dans vos placards) un mélange de graines de lin et de courge moulues.

Continue Reading

Velouté de champignons aux saveurs Libanaises

Le terrible mistral  de ces derniers  jours à Avignon m’a donné envie de reprendre les soupes. Mais hors de question de repartir dans les potages aux légumes d’hiver.
C’est en parcourant le blog de « Cerise  sur le maillot » que j’ai trouvé la recette du velouté  de champignons de Paris aux épices zaatar.

J’avais justement pris ce mélange, chez Roellinger, lors de mon dernier passage à paris pour améliorer de bons petits fromages de chèvres en les recouvrant de ces épices aux délicieuses saveurs du Moyen-Orient (thym, sésame, cumin et autres épices) et d’un filet d’huile d’olive.

Quelle bonne surprise ce velouté ! Un régal ! Mais ce n’est pas tout.  Il y a une autre super découverte dans cette recette : les chips d’oignons rouges, qui donnent certes du croquant dans ce velouté mais qui seront présentes maintenant dans mes appétits ou salades. Bien sur ceci est tout à fait facultatif. Il est possible également pour apporter du croquant de garder un beau champignon et de le couper en lamelles et de les poser joliment sur la soupe.

La recette initiale est sans gluten et il est tout à fait possible de lui ajouter la mention sans lactose et végan en utilisant une préparation d’amandes ou de soja en remplacement de la crème fraiche liquide.

Les proportions sont données pour une entrée de 4 personnes.

Velouté :
Dans une casserole : huile d’olive + 1,5 gros oignon rouge pelé et émincé. Faire revenir 2 minutes à feu vif en remuant.

+  400g de champignons de Paris coupés en morceaux et partie terreuse du pied coupée et rincés rapidement (j’en ai gardé un gros, coupé en lamelles pour la décoration la soupe) + 4 cuillères à café d’épices Zaatar. Laisser cuire 3 minutes encore en remuant.

+ 1 litre d’eau + 1  cube de bouillon de légumes (si possible maison, recette ici). Dès que l’ébullition apparait, baisser le feu. Couvrir et laisser cuire 15 minutes. 1 minute avant la fin, ajouter 200 ml de crème  liquide (animale ou végétale au choix).

Mixer finement la soupe.

Assaisonnement de sel et de poivre et servir avec les chips d’oignons rouges et une pincée d’épices Zaatar.

Chips d’oignons rouges (facultatif) :

Mettre dans un plat à four 1/2 gros oignon rouge pelé et taillé en lamelles et arrosé d’un filet d’huile d’olive. Enfourner en mode grill. Bien surveiller et le retirer quand les lamelles sont croustillantes.

Continue Reading

Rochers coco et pourquoi pas chocolat …

 Un passage d’amis à l’improviste dans l’après-midi m’a donné la très bonne idée de feuilleter des livres de cuisine à indice glycémique bas (et ce n’est pas ça qui manque chez moi !) à la découverte de LA recette gourmande, rapide et dont j’avais tous les ingrédients dans mes placards. 

C’est dans le « Fait maison, bon et sain, ig bas » aux éditions Hachette Cuisine, que j’ai trouvé la recette de ces rochers coco au chocolat. Ne sachant pas si tout le monde allait aimé, j’en ai fait au chocolat mais aussi nature.

Je les avais servis encore tièdes pour que le chocolat soit bien coulant et accompagnés de morceaux de mangue. Tout le monde s’est finalement régalé.

J’ai cependant apporté quelques modifications car dans la recette originale, le sucrant était du fructose. Vous connaissez surement mon point de vue la-dessus, ces produits ne passeront pas ma porte ! 
Il est facilement remplaçable par du miel d’Acacia artisanal d’un producteur local, du sucre de canne complet ou encore du sucre de coco pour ceux qui n’en doutent pas.

La recette est naturellement sans lactose et sans gluten. Si toutefois vous souhaitez retirer les oeufs pour une recette alors adaptée à la philosophie végan ou encore en cas d’allergie aux oeufs, ce livre propose la variante suivante : remplacer les 2 blancs d’oeufs par 2 cuillères à soupe de graines de lin mixées et mélangées dans 8 cuillères à soupe d’eau. Dans ce cas, il faudra placer la préparation une heure au réfrigérateur avant de façonner les rochers. (Je n’ai pas testé cette variante).

Préchauffer le four à 180°.

Dans un saladier : 150 de noix de coco râpée + 40g (et encore on peut diminuer un peu) du sucrant ig bas de votre choix : miel d’acacia artisanal d’un producteur local, sucre de canne complet, sucre de coco… . Mélanger.

+ 2 blancs d’oeufs. Bien mélanger.

Couper en 2 60g de carrés de chocolat noir à pâtisserie à 70% .

Créer les rochers (10 environs) en tassant bien avec les doigts et la paume des mains et en y glissant au milieu un morceau de chocolat.

Déposer les rochers sur une plaque à pâtisserie recouverte de film cuisson ou tapis silicone et enfourner pour 15 min.

Ne les toucher pas, éteindre le four et le laisser ouvert 15 à 20 minutes le temps que les rochers se solidifient.

Encore tièdes, le coeur coco sera coulant alors que les rochers froids donnera un coeur choco croquant … A vous de choisir !

Inutile de vous dire combien de temps on peut les conserver (quelques jours au réfrigérateur), ils seront tous immédiatement mangés !

 

Continue Reading

Endives braisées

Je me rappelle à quel point je détestais les endives braisées enfant …. Et dire que maintenant j’en raffole !

Elles accompagnent à merveille les poissons comme les viandesNature, avec un filet de citron ou encore avec un peu de parmesan râpé et légèrement gratiné, leur petit côté caramélisé se mêle à tout, et à merveille !
Bien sûr, en accompagnement, le gratin d’endives à la béchamel (recette ici) est certes délicieux et à indice glycémique bas (en fonction de la farine choisie) mais cela reste quand même plus riche que les endives braisées, qui trouveront plus leur place, en début de semaine, après un week-end un peu chargé…
De ce fait, ce plat de légumes convient aux personnes ayant retiré de leur alimentation le lactose et le gluten.

Ne nous le cachons pas, la préparation est longue, mais, peut tout à fait être réalisée en plusieurs fois, et même bien à l’avance. L’avantage est que nous n’avons pratiquement rien à faire et très peu à surveiller !

Pour ceux qui craignent l’amertume de l’endive cuite, l’astuce est de bien retirer le trognon de celle-ci en cône. 

Compter 2 endives de taille moyenne par personne.

Faire cuire entre 30 et 40 min à la vapeur les endives préalablement creusées pour retirer le trognon qui risque de donner l’amertume que l’on redoute tant. Au Thermomix : 30/40 Min / Varoma / Vit 1.

Dans une grande poêle, faire cuire les endives coupées en 2 dans le sens de la longueur avec de l’huile d’olive et un peu de sel, à feu très doux environ 1h-1h30 et à couvert.
Au bout de 40 minutes environ, retourner délicatement les endives pour les caraméliser sur l’autre face.
En fin de cuisson, il est recommandé de retirer le couvercle pour faire évaporer l’eau que les endives ont pu rendre.

 

Continue Reading

Croquants chocolat – sarrasin

Je vous propose une petite gourmandise saine pour accompagner le petit café de 14h … J’ai déniché cette recette dans le livre « l’atelier bio », qui est une véritable bible.

Je n’ai pas grand chose à vous expliquer sur cette recette si ce n’est qu’il faut aimer le goût un peu prononcé du sarrasin grillé. Je préfère vous dire qu’il y a peu de chance que ces croquants plaisent à vos enfants …. Et c’est tant mieux on en aura plus pour nous !

Vous n’aurez besoin que de 2 ingrédients pour préparer ces croquants, ou 3 si on compte le sel … Le plus long est de laisser durcir ces petits palets à température ambiante sans y toucher.
Ces palets conviendront aux personnes désirant avoir une alimentation végan, ce qui sous entend également sans lactose mais aussi aux personnes ayant retirées le gluten de leur assiette, le sarrasin étant naturellement sans gluten.

Pour choisir le chocolat, privilégiez un noir, à pâtisserie, à au minimum 70%. Veillez à vérifier dans la liste d’ingrédients, que le sucre figurer bien à la 2ème ou 3ème place, (mais jamais en premier), pour ne pas vous retrouver avec un taux de sucre important alors que vous n’en rajoutez pas directement dans cette préparation. Profitez de la lecture de la liste d’ingrédients pour être certain qu’il soit également sans édulcorants, sans arômes, ou autres ingrédients artificiels. 
Si cela est possible, choisissez un chocolat bio pour éviter la lécithine de soja OGM.
Vous retrouverez un article complet sur le chocolat en cliquant ici.

Faire fondre 125g de chocolat à pâtisserie (70%) en morceaux au bain-marie.

Dans une poêle, faire griller à sec et sur feu vif 100g de graines de sarrasin.
Puis les ajouter au chocolat fondu. Bien mélanger.

Sur un film cuisson ou une feuille silicone initialement placée sur une plaque à pâtisserie, formez des palets de 3 cm de diamètre du mélange choco-sarrasin. Vous obtiendrez une vingtaine de croquants.

Saupoudrer d’un tout petit peu de sel rose de l’Himalaya.

Laisser durcir les croquants à température ambiante.

Ils se conservent bien au frais dans une boite hermétique.

 

Continue Reading

Chou-fleur à la méditerranéenne

Cette recette aura été LA découverte de ce mois de février 2019 dans le magazine Saveurs. Jamais je n’avais pensé à servir le chou-fleur de cette façon est pourtant c’était délicieux. En accompagnement de viandes et associés à des pois-chiches, ce repas a fait son petit effet et personne ne m’a dit « encore du chou-fleur ? », mais plutôt un « hummm c’est bon ! ».

Servi en accompagnement d’un beau rôti au four en hiver ou de grillades l’été, cette recette vous accompagnera toute l’année car entre la Bretagne et le Nord, les choux-fleurs sont cultivés chaque saisons.

Aucun geste technique n’est recommandé pour cette recette qui prendra environ 45 minutes mais sans vraiment avoir besoin de trop surveiller. Comme tout plat en sauce, il pourra être réaliser quelques jours à l’avance et sera encore meilleur réchauffé.

J’ai modifié la recette par 3 aspects : il fallait normalement rajouter des raisins secs, des pois chiches et servir ce plat accompagné de Boulgour. Dans un soucis d’équilibre alimentaire, je pense qu’associer 2 féculents est trop. Par goût, j’ai laissé tomber le boulgour. Cependant je trouve que 400g de pois chiche comme recommandé dans la recette c’est beaucoup. De ce fait, je n’en ai pas mis du tout. Je les ai servis à côté et à chacun de prendre ce qu’il souhaite. D’autant plus, qu’un repas équilibré comprend les féculents de façon optionnelle. 
Dernier point, je n’ai pas mis les raisins secs pour 2 raisons : leur indice glycémique n’est pas vraiment bas et je ne raffole pas de ce genre de sucré-salé … A chacun de choisir.

Dans un faitout : 400g de fleurettes de chou-fleur + 1 oignon émincé + 2 cuillères à soupe d’huile d’olive + 1 pincée de cannelle + 1 pincée de piment d’Espelette. Faire revenir 5 minutes.
+ 150 ml d’eau et laisser cuire 15 minutes.

Dans une casserole : 2 gousses d’ail hachées + 1/2 bouquet de persil haché + 2 cuillère à soupe d’huile d’olive. Faire chauffer 2 minutes sans laisser colorer.
+ 50g d’olives de Kalamata ou Taggiasca + 400g de tomates fraiches ou concassées en conserve (bio de préférence) + 150 ml d’eau + Sel + Poivre (+ facultatif: 40g de raisins secs, mais ce n’est plus vraiment ig bas dans ce cas). Atteindre le frémissement puis laisser cuire 15 minutes.
5 minutes avant la fin de la cuisson, ajouter un filet de jus de citron (+facultatif: jusqu’à 400g de pois chiche, cela dépend si vous souhaitez un accompagnement de légumes uniquement ou légumes + féculents à ig bas).

Verser la préparation de tomates dans les fleurettes de chou-fleur et laisser mijoter 10 minutes.

 

Continue Reading