Rochers coco et pourquoi pas chocolat …

 Un passage d’amis à l’improviste dans l’après-midi m’a donné la très bonne idée de feuilleter des livres de cuisine à indice glycémique bas (et ce n’est pas ça qui manque chez moi !) à la découverte de LA recette gourmande, rapide et dont j’avais tous les ingrédients dans mes placards. 

C’est dans le « Fait maison, bon et sain, ig bas » aux éditions Hachette Cuisine, que j’ai trouvé la recette de ces rochers coco au chocolat. Ne sachant pas si tout le monde allait aimé, j’en ai fait au chocolat mais aussi nature.

Je les avais servis encore tièdes pour que le chocolat soit bien coulant et accompagnés de morceaux de mangue. Tout le monde s’est finalement régalé.

J’ai cependant apporté quelques modifications car dans la recette originale, le sucrant était du fructose. Vous connaissez surement mon point de vue la-dessus, ces produits ne passeront pas ma porte ! 
Il est facilement remplaçable par du miel d’Acacia artisanal d’un producteur local, du sucre de canne complet ou encore du sucre de coco pour ceux qui n’en doutent pas.

La recette est naturellement sans lactose et sans gluten. Si toutefois vous souhaitez retirer les oeufs pour une recette alors adaptée à la philosophie végan ou encore en cas d’allergie aux oeufs, ce livre propose la variante suivante : remplacer les 2 blancs d’oeufs par 2 cuillères à soupe de graines de lin mixées et mélangées dans 8 cuillères à soupe d’eau. Dans ce cas, il faudra placer la préparation une heure au réfrigérateur avant de façonner les rochers. (Je n’ai pas testé cette variante).

Préchauffer le four à 180°.

Dans un saladier : 150 de noix de coco râpée + 40g (et encore on peut diminuer un peu) du sucrant ig bas de votre choix : miel d’acacia artisanal d’un producteur local, sucre de canne complet, sucre de coco… . Mélanger.

+ 2 blancs d’oeufs. Bien mélanger.

Couper en 2 60g de carrés de chocolat noir à pâtisserie à 70% .

Créer les rochers (10 environs) en tassant bien avec les doigts et la paume des mains et en y glissant au milieu un morceau de chocolat.

Déposer les rochers sur une plaque à pâtisserie recouverte de film cuisson ou tapis silicone et enfourner pour 15 min.

Ne les toucher pas, éteindre le four et le laisser ouvert 15 à 20 minutes le temps que les rochers se solidifient.

Encore tièdes, le coeur coco sera coulant alors que les rochers froids donnera un coeur choco croquant … A vous de choisir !

Inutile de vous dire combien de temps on peut les conserver (quelques jours au réfrigérateur), ils seront tous immédiatement mangés !

 




Nuggets IG bas

Bien meilleure que dans les fast-food, voilà LA recette pour les petits …. et les grands ! 

Pour que des nuggets soient « Healthy », il faut 3 critères :

  • De bons blancs de poulet
  • Une panure à indice glycémique bas
  • Une huile de friture plutôt saine
  • Et je pourrais rajouter : un bel accompagnement de légumes fais de saison (si possible  bio) et non de pommes de terre …

Pour choisir un bon poulet, je vous recommande d’en manger moins souvent s’il le faut mais d’acheter des appellations Label Rouge (accès à l’air libre pour le poulet ainsi qu’une densité moins importante d’élevage) ou poulet de Bresse ou encore du poulet bio (nourriture du poulet sans OGM, produite par l’éleveur lui-même et la densité d’élevage est encore plus faible que le Label Rouge et la surface extérieure à la quelle le poulet a accès est encore plus importante).
Attention, à la mention « Poulet Fermier » indique juste que la nourriture de la volaille provient de l’exploitation dans laquelle il a été élevé et ne provient pas de l’extérieur, mais n’indique en aucun cas si le poulet a été élevé en plein air.

Pour réaliser la panure à indice glycémique bas, j’ai utilisé de la farine intégrale de blé anciens T150 (mais vous pouvez utiliser n’importe quelle farine à ig bas et sans gluten si besoin dont vous retrouverez la liste en claquant ici), un oeuf bio et des amandes non émondées que j’ai mixé un peu grossièrement (pas totalement en poudre). Il est possible, pour ceux qui aiment, de rajouter du parmesan râpé.

C’est pour l’huile de friture que je ne vais pas me faire des amis ! J’ai choisi de l’huile de palme rouge bio, solide en « pains ». Elle est riche en vitamine E et Béta Carotène, mais aussi, issue de cultures durables (donc sans déforestation). L’huile de palme est issue du fruit du palmier à huile. C’est l’huile la plus consommée au monde et fait partie des cuisines Africaine et Asiatique. C’est pour des raisons environnementales (déforestations des forêts tropicales, problème d’équilibre social) qu’elle a mauvaise presse , et pas pour des raisons nutritionnelles. Constituée de graisses saturées et monoinsaturées avec de petites quantités d’acides gras polyinsaturés, elle peut être un bon choix pour la cuisson.

Si toutefois l’huile de palme ne vous convient pas, vous pouvez utiliser de l‘huile de coco vierge, 1ere pression à froid.
Bien qu’elle résiste à la cuisson, je conseille rarement l’huile d’arachide car elle est moins intéressante en fournissant 1/3 d’oméga 6, qui sont déjà en excès dans l’alimentation.

Compter 3 beaux blancs de poulet pour 4 personnes.

Couper les blancs de poulet en morceaux ou lamelles, selon vos goûts.

Préparer 3 assiettes creuses : la première contenant une farine à ig bas (et sans gluten si besoin), dans la deuxième un oeuf bio et enfin dans la troisième 70g environ d’amandes non émondées préalablement mixées grossièrement (morceaux plus gros que la poudre).

Tremper chaque morceau de poulet dans les 3 assiettes successivement : farine, oeuf et enfin amandes.

Faire chauffer l’huile de friture de votre choix et lorsqu’elle est bien chaude, y tremper 2 /3 minutes les morceaux de poulet. Après cuisson, les poser sur du papier absorbant pour retirer l’excédent d’huile.




Filet mignon de porc mariné et grillé

Très tentée chez le boucher par un filet mignon de porc, j’ai fait quelques recherches en rentrant pour trouver une recette différente de l’habituelle sauce moutarde. Je suis tombée sur une recette très simple de « La cerise sur le maillot« , mais qui n’en ai pas moins délicieuse: un filet mignon de porc mariné et grillé. Cette recette nécessite au moins 1 heure de marinade, ce qui m’a permis de le préparer le matin avant de partir travailler et qu’il soit prêt pour le déjeuner. Autant vous dire que la préparation se fait en 5 minutes grand max.

Stéphanie Jouan nous propose une marinade à base de piment Chipotle mais évidemment je n’avais pas ça en stock. D’ailleurs, comme je n’en avais jamais entendu parler, j’en ai commandé pour le goûter car d’après ses commentaires, ça mérite d’être connu!
J’ai donc suivi sa recette à la lettre mais en troquant le piment Chipotle par un mélange piment doux et piment d’Espelette.

Après un deuxième essai de ce filet mignon de porc mariné au piment Chipotle, et grillé, je vous confirme que ce mélange de piment mexicain vaut vraiment le détour ! 

Un beau filet mignon pour 4 personnes pèse environ 500g.
Les proportions sont données pour 4 personnes.

Au moins 1 heure avant de cuisiner, dans un bol, mélanger 1 cuillère à soupe d’huile d’olive, le jus d’un citron et 2 cuillères à café d’un mélange d’épices de votre choix.

Ouvrir en 2 le filet mignon dans le sens de la longueur mais sans le séparer en 2 morceaux et bien l’aplatir.

Verser la marinade sur le filet mignon en prenant soin de bien l’imbiber et des 2 faces. Filmer le plat et réserver au frais.

Au moment de passer à table, faire chauffer une poêle grill sur feu vif et saisir la viande 2 minutes de chaque côté.

Baisser le feu et faire cuire la viande 10 minutes en la retournant régulièrement.

Servir le filet mignon coupé en fines tranches, accompagné de légumes de saison de votre choix.




Endives braisées

Je me rappelle à quel point je détestais les endives braisées enfant …. Et dire que maintenant j’en raffole !

Elles accompagnent à merveille les poissons comme les viandesNature, avec un filet de citron ou encore avec un peu de parmesan râpé et légèrement gratiné, leur petit côté caramélisé se mêle à tout, et à merveille !
Bien sûr, en accompagnement, le gratin d’endives à la béchamel (recette ici) est certes délicieux et à indice glycémique bas (en fonction de la farine choisie) mais cela reste quand même plus riche que les endives braisées, qui trouveront plus leur place, en début de semaine, après un week-end un peu chargé…
De ce fait, ce plat de légumes convient aux personnes ayant retiré de leur alimentation le lactose et le gluten.

Ne nous le cachons pas, la préparation est longue, mais, peut tout à fait être réalisée en plusieurs fois, et même bien à l’avance. L’avantage est que nous n’avons pratiquement rien à faire et très peu à surveiller !

Pour ceux qui craignent l’amertume de l’endive cuite, l’astuce est de bien retirer le trognon de celle-ci en cône. 

Compter 2 endives de taille moyenne par personne.

Faire cuire entre 30 et 40 min à la vapeur les endives préalablement creusées pour retirer le trognon qui risque de donner l’amertume que l’on redoute tant. Au Thermomix : 30/40 Min / Varoma / Vit 1.

Dans une grande poêle, faire cuire les endives coupées en 2 dans le sens de la longueur avec de l’huile d’olive et un peu de sel, à feu très doux environ 1h-1h30 et à couvert.
Au bout de 40 minutes environ, retourner délicatement les endives pour les caraméliser sur l’autre face.
En fin de cuisson, il est recommandé de retirer le couvercle pour faire évaporer l’eau que les endives ont pu rendre.

 




Croquants chocolat – sarrasin

Je vous propose une petite gourmandise saine pour accompagner le petit café de 14h … J’ai déniché cette recette dans le livre « l’atelier bio », qui est une véritable bible.

Je n’ai pas grand chose à vous expliquer sur cette recette si ce n’est qu’il faut aimer le goût un peu prononcé du sarrasin grillé. Je préfère vous dire qu’il y a peu de chance que ces croquants plaisent à vos enfants …. Et c’est tant mieux on en aura plus pour nous !

Vous n’aurez besoin que de 2 ingrédients pour préparer ces croquants, ou 3 si on compte le sel … Le plus long est de laisser durcir ces petits palets à température ambiante sans y toucher.
Ces palets conviendront aux personnes désirant avoir une alimentation végan, ce qui sous entend également sans lactose mais aussi aux personnes ayant retirées le gluten de leur assiette, le sarrasin étant naturellement sans gluten.

Pour choisir le chocolat, privilégiez un noir, à pâtisserie, à au minimum 70%. Veillez à vérifier dans la liste d’ingrédients, que le sucre figurer bien à la 2ème ou 3ème place, (mais jamais en premier), pour ne pas vous retrouver avec un taux de sucre important alors que vous n’en rajoutez pas directement dans cette préparation. Profitez de la lecture de la liste d’ingrédients pour être certain qu’il soit également sans édulcorants, sans arômes, ou autres ingrédients artificiels. 
Si cela est possible, choisissez un chocolat bio pour éviter la lécithine de soja OGM.
Vous retrouverez un article complet sur le chocolat en cliquant ici.

Faire fondre 125g de chocolat à pâtisserie (70%) en morceaux au bain-marie.

Dans une poêle, faire griller à sec et sur feu vif 100g de graines de sarrasin.
Puis les ajouter au chocolat fondu. Bien mélanger.

Sur un film cuisson ou une feuille silicone initialement placée sur une plaque à pâtisserie, formez des palets de 3 cm de diamètre du mélange choco-sarrasin. Vous obtiendrez une vingtaine de croquants.

Saupoudrer d’un tout petit peu de sel rose de l’Himalaya.

Laisser durcir les croquants à température ambiante.

Ils se conservent bien au frais dans une boite hermétique.

 




Saumon façon Teriyaki

Voici une recette que j’adore de  Cerise sur le maillot. La recette est un peu transformée de l’originale, c’est la raison pour laquelle je l’ai intitulée « façon Triyaki. En effet, dans la cuisine japonaise, un met Teriyaki est une viande, un substitut (tofu, seitan, etc.), un poisson ou des crustacés grillés ou rôtis dans une sauce soja sucrée au mirin. Malheureusement le sucre de la sauce soja sucrée ne peut pas rentrer dans une alimentation à indice glycémique bas. Ainsi j’ai transformée la recette pour pouvoir retrouver au mieux ces saveurs asiatiques délicieuses.

Elle est bonne, hyper rapide et simple à faire, quoi de mieux ?

Questions santé on fera le plein d’oméga 3 avec le saumon à condition de bien le choisir. Les oméga 3 des poissons gras fluidifient le sang, baissent les triglycérides, régulent le rythme cardiaque et réduisent l’inflammation. Ainsi, manger des poissons gras à raison de une ou plusieurs portions par semaine semble diminuer le risque de maladies cardio-vasculaires, prévenir le déclin cognitif lié à l’âge ainsi que la DMLA, améliorer la qualité de sommeil et semblerait diminuer le risque de dépression.
Pour bénéficier de toutes ces qualités, il vaut mieux choisir un saumon sauvage argenté du Pacifique et péché de manière durable comme le label MSC (Marine Stewardship Council) qui garanti des pratiques responsables et durables (ou autre écolabel) ou des  saumons d’élevage Irlandais certifiés issus de l’aquaculture biologique.
Vous retrouverez un article sur les poissons en cliquant ici.

Compter un pavé de saumon par personne.

Préchauffer le four à 200 °c.

Dans un bol : 8 cuillères à soupes de sauce soja salée (ou allégée en sel s’il n’y a pas de sucre dans la liste des ingrédients) + 3 cm de gingembre frais râpé + 2 cuillères à soupe de vrai miel d’acacia. Bien mélanger.

Dans un plat allant au four : enrober 4 pavés de saumon de la sauce préparée précédemment et les aligner côté chair au fond du plat (peau vers le haut). Il est possible de préparer ceci à l’avance et de laisser les pavés mariner un peu.

Passer le four en mode grill.

Déposer le plat en bas du four (il ne doit pas griller trop vite).
Au bout de 10 minutes, retourner les pavés et laisser à nouveau griller 5 minutes. La chair doit être mi-cuite.

Parsemer de graines de sésame et servir accompagné de légumes et de riz noir, basmati, semi-complet ou complet si on le souhaite.




Beignets aux pommes sans friture

C’est Mardi Gras aujourd’hui et il fallait bien marquer le coup quand même. Et qui dit Mardi Gras dit beignets ! Le challenge était de taille car il me fallait trouver une recette transformable facilement en indice glycémique bas, qu’elle soit rapide à faire en rentrant à 12h30, sans sortir la friteuse car je n’avais pas envie que ça sente le graillon dans toute la maison, n’ayant pas le temps de bien aérer avant de repartir travailler et enfin qu’elle ait du succès !

A 13h30, les beignets aux pommes étaient déjà dans l’estomac ! Et tout ça grâce à la recette de Pauline. Et cerise sur la gâteau, je n’ai eu qu’à changer la farine de blé contre une d’orge mondée pour rendre la recette à ig bas.
Aucun sucre dans la pâte à beignets, je les ai juste saupoudrés de sucre de coco une fois cuits.

Il me reste un peu de pâte, je tenterai ce soir la version beignets de bananes !

Dans un saladier : 125g de farine d’orge mondée (attention pour les intolérants, présence de gluten. Mais vous pouvez choisir n’importe quelle farine à ig bas, ou pas … si vous partez du principe que pour Mardi Gras, on ne lésine pas …) + poudre de vanille. Bien mélanger.
+ 2 oeufs
+ ajouter 125 ml de lait (de vache, de brebis ou de chèvre) ou boisson végétale (en fonction des convictions, des goûts et des tolérances de chacun) petit à petit pour éviter les grumeaux. J’ai fait la gourmande en rajoutant 1 bouchon de rhum … Bien mélanger au fouet.

Peler et évider 3 ou 4 pommes puis les tailler en tranches un peu épaisses (pour les bananes, les peler puis les couper en rondelles épaisses).
Tremper les tranches de pommes ou les rondelles de bananes dans la pâte.

Dans une poêle : faire chauffer une noix de beurre ou de ghee .
Faire dorer les beignets de pommes de chaque côté.
Saupoudrer les beignets d’un peu de sucre de canne complet ou de sucre de coco et server immédiatement.

Au Thermomix :

Dans le bol: 125g de farine d’orge mondée (attention pour les intolérants, présence de gluten) + poudre de vanille + 2 oeufs + ajouter 125 ml de lait (de vache, de brebis ou de chèvre) ou boisson végétale (en fonction des convictions, des goûts et des tolérances de chacun) petit à petit pour éviter les grumeaux. J’ai fait la gourmande en rajoutant 1 bouchon de rhum … 30 Sec / Vit 6

Peler et évider 3 ou 4 pommes puis les tailler en tranches un peu épaisses (pour les bananes, les peler puis les couper en rondelles épaisses).
Tremper les tranches de pommes ou les rondelles de bananes dans la pâte.

Dans une poêle : faire chauffer une noix de beurre ou de ghee .
Faire dorer les beignets de pommes de chaque côté.
Saupoudrer les beignets d’un peu de sucre de canne complet ou de sucre de coco et server immédiatement.




Bouillon cube : légumes, volaille ou viande

C’est LA recette qui, il y a 2 ans, m’avait fait acheter le Thermomix ! Oui cela peut paraître une dépense énorme pour ça, mais c’est plutôt l’idée du 100% fait-maison, sans sucres, sans conservateurs ni additifs qui m’avait séduite.
Quand on analyse la liste des ingrédients des petits cubes du commerce, même bio, les faire maison prend tout son sens. Cette analyse est d’ailleurs consultable en cliquant ici.

Et cerise sur le gâteau avec cette recette : cela permet d’avoir des bouillons cubes réalisés avec des légumes de saison. Leur goût est donc différent tout au longue l’année.
On obtient des cubes plein de saveurs qui donnent un parfum incomparable aux plats. Plus on met des champignons, plus le goût sera prononcé.

Dans la recette originale Cookidoo pour Thermomix, la quantité de sel est énorme car celui-ci sert de conservateur pour pouvoir garder la pâte obtenue plusieurs mois au frigo. Je préfère diminuer considérablement la quantité de sel et garder les cubes au congélateur. Le plus simple est d’utiliser des bacs à glaçons. 1 cube équivaut alors à 1 glaçon et sert à réaliser un bouillon de 500 ml environ.

Bouillon cube aux légumes :

Dans une grande sauteuse : 1 cuillère à soupe d’huile d’olive + 650g de légumes coupés en brunoise (céleri, carottes, champignons de Paris, courgettes, courge, poireaux …) + 100g de tomates fraiches coupées en morceaux (ou concassées en conserve si ce n’est pas la saison) + 100g d’oignons émincés + 1 gousse d’ail écrasée.
Faire revenir.

+ 1 cuillère à soupe de sel + Poivre + 30g de vin blanc sec + eau à hauteur des légumes + 1 feuille de laurier déshydraté  + 6 brins d’herbes aromatiques fraiches ou congelées hachées (basilic, sauge, romarin, thym …) + 4 brins de persil frais ou congelés hachés.
Laisser mijoter 30 minutes à feu doux.

Laisser refroidir puis mixer le tout au blender.

Remplir des bacs à glaçons et placer au congélateur.

Au Thermomix :
650g de légumes (céleri,  carottes, champignons de Paris, courgettes, courge, poireaux …) + 100g de tomates fraiches coupées en morceaux (ou concassées en conserve si ce n’est pas la saison) + 100g d’oignons + 1 gousse d’ail + 1 feuille de laurier déshydraté  + 6 brins d’herbes aromatiques fraiches  ou congelées (basilic, sauge, romarin, thym …) + 4 brins de persil frais ou congelés.
10 Sec / Vit 7 en s’aidant de la spatule

+ 1 cuillère à soupe de sel + Poivre + 30g de vin blanc sec + 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
30 Min / Varoma / vit 2 en remplaçant le gobelet doseur par le panier cuisson sur le  couvercle du bol.
Remettre le gobelet doseur  et mixer 1 minute en démarrant vitesse 4 et jusqu’à vitesse 7.

Laisser refroidir puis remplir des bacs à glaçons et placer au congélateur.

 

Bouillon cube à la volaille :

Dans un mixeur: 300g de viande de poulet sans peau, désossée et sans nerfs. Bien mixer.

Dans une grande sauteuse : 1 cuillère à soupe d’huile d’olive + 200g de légumes coupés en brunoise (céleri,  carottes, champignons de Paris, courgettes, tomates, courge, poireaux, oignons, ail …).
Faire revenir.Dans le bol

+ 1 cuillère à soupe de sel + Poivre + 100g de vin blanc sec + eau à hauteur des légumes + 1 feuille de laurier déshydraté  + 4 brins d’herbes aromatiques fraiches ou congelées hachées (persil, basilic, sauge, romarin, thym …) + 1 clou de girofle + 5 graines de coriandre.
Laisser mijoter 25 minutes à feu doux.

Laisser refroidir puis mixer le tout au blender.

Remplir des bacs à glaçons et placer au congélateur.

Au Thermomix :
Dans le bol : 300g de viande de poulet sans peau, désossée et sans nerfs. 5 Sec / Vit 7. Réserver.

Dans le bol : 200g de légumes (céleri, carottes, champignons de Paris, courgettes, tomates, courge, poireaux, oignons, ail …)+ 4 brins d’herbes aromatiques fraiches ou congelées (persil, basilic, sauge, romarin, thym …).
10 Sec / Vit 5 en s’aidant de la spatule

+ 1 cuillère à soupe de sel + Poivre + 100 g de vin blanc sec + 1 cuillère à soupe d’huile d’olive  + 1 feuille de laurier déshydraté + 1 clou de girofle + 5 graines de coriandre + poulet haché.
25 Min / Varoma / vit 2 en remplaçant le gobelet doseur par le panier cuisson sur le  couvercle du bol.
Remettre le gobelet doseur  et mixer 1 minute en démarrant vitesse 4 et jusqu’à vitesse 7.

Laisser refroidir puis remplir des bacs à glaçons et placer au congélateur.

 

Bouillon cube de viande :

Dans un mixeur: 300g de viande dénervée et coupée en morceaux. Bien mixer.

Dans une grande sauteuse : 1 cuillère à soupe d’huile d’olive + 300g de légumes de saison coupés en brunoise (céleri,  carottes, champignons de Paris, courgettes, tomates, courge, poireaux, oignons, …) + 1 gousse d’ail écrasée.
Faire revenir.Dans le bol

+ 1 cuillère à soupe de sel + Poivre + 30g de vin rouge + eau à hauteur des légumes + 1 feuille de laurier déshydraté  + 4 brins d’herbes aromatiques fraiches ou congelées hachées (persil, basilic, sauge, romarin, thym …) + 1 clou de girofle + viande hachée.
Laisser mijoter 20 minutes à feu doux.

Laisser refroidir puis mixer le tout au blender.

Remplir des bacs à glaçons et placer au congélateur.

Au Thermomix :
Dans le bol : 300g de viande dénervée et coupée en morceaux. 10 Sec / Vit 7. Réserver.

+ 300g de légumes (céleri, carottes, champignons de Paris, courgettes, tomates, courge, poireaux, oignons,…) + 1 gousse d’ail + 4 brins d’herbes aromatiques fraiches ou congelées (persil, basilic, sauge, romarin, thym …).
10 Sec / Vit 5 en s’aidant de la spatule

+ 1 cuillère à soupe de sel + Poivre + 30 g de vin blanc sec + 1 cuillère à soupe d’huile d’olive + 1 feuille de laurier déshydraté + 1 clou de girofle.
20 Min / Varoma / vit 2 en remplaçant le gobelet doseur par le panier cuisson sur le  couvercle du bol.
Remettre le gobelet doseur  et mixer 1 minute en démarrant vitesse 4 et jusqu’à vitesse 7.

Laisser refroidir puis remplir des bacs à glaçons et placer au congélateur.

 

 




Chou-fleur à la méditerranéenne

Cette recette aura été LA découverte de ce mois de février 2019 dans le magazine Saveurs. Jamais je n’avais pensé à servir le chou-fleur de cette façon est pourtant c’était délicieux. En accompagnement de viandes et associés à des pois-chiches, ce repas a fait son petit effet et personne ne m’a dit « encore du chou-fleur ? », mais plutôt un « hummm c’est bon ! ».

Servi en accompagnement d’un beau rôti au four en hiver ou de grillades l’été, cette recette vous accompagnera toute l’année car entre la Bretagne et le Nord, les choux-fleurs sont cultivés chaque saisons.

Aucun geste technique n’est recommandé pour cette recette qui prendra environ 45 minutes mais sans vraiment avoir besoin de trop surveiller. Comme tout plat en sauce, il pourra être réaliser quelques jours à l’avance et sera encore meilleur réchauffé.

J’ai modifié la recette par 3 aspects : il fallait normalement rajouter des raisins secs, des pois chiches et servir ce plat accompagné de Boulgour. Dans un soucis d’équilibre alimentaire, je pense qu’associer 2 féculents est trop. Par goût, j’ai laissé tomber le boulgour. Cependant je trouve que 400g de pois chiche comme recommandé dans la recette c’est beaucoup. De ce fait, je n’en ai pas mis du tout. Je les ai servis à côté et à chacun de prendre ce qu’il souhaite. D’autant plus, qu’un repas équilibré comprend les féculents de façon optionnelle. 
Dernier point, je n’ai pas mis les raisins secs pour 2 raisons : leur indice glycémique n’est pas vraiment bas et je ne raffole pas de ce genre de sucré-salé … A chacun de choisir.

Dans un faitout : 400g de fleurettes de chou-fleur + 1 oignon émincé + 2 cuillères à soupe d’huile d’olive + 1 pincée de cannelle + 1 pincée de piment d’Espelette. Faire revenir 5 minutes.
+ 150 ml d’eau et laisser cuire 15 minutes.

Dans une casserole : 2 gousses d’ail hachées + 1/2 bouquet de persil haché + 2 cuillère à soupe d’huile d’olive. Faire chauffer 2 minutes sans laisser colorer.
+ 50g d’olives de Kalamata ou Taggiasca + 400g de tomates fraiches ou concassées en conserve (bio de préférence) + 150 ml d’eau + Sel + Poivre (+ facultatif: 40g de raisins secs, mais ce n’est plus vraiment ig bas dans ce cas). Atteindre le frémissement puis laisser cuire 15 minutes.
5 minutes avant la fin de la cuisson, ajouter un filet de jus de citron (+facultatif: jusqu’à 400g de pois chiche, cela dépend si vous souhaitez un accompagnement de légumes uniquement ou légumes + féculents à ig bas).

Verser la préparation de tomates dans les fleurettes de chou-fleur et laisser mijoter 10 minutes.

 




Chou-fleur rôti aux épices

Quand on pose ce chou-fleur sur la table, on peut croire à une oeuvre d’art qui ne donne presque pas envie de le découper. Mais la  curiosité anime rapidement les papilles et tout le monde se met à vouloir gouter cette façon originale de préparer le chou-fleur.

Cette recette demande très peu de préparation (5 minutes grand max). Il suffit de badigeonner le chou-fleur avec de l’huile d’olive et les épices de votre choix (ici curry et paprika) et de l’installer confortablement dans une cocotte avant de l’oublier dans le four pendant 45 minutes. C’est long certes mais vous avez pendant ce temps la possibilité de vaquer à d’autres occupations ou encore de vous reposer. 

J’avais trouvé cette recette, il y a quelques temps, par hasard sur le site « comment j’ai changé de vie« . J’ai voulu vous partager cette trouvaille car le chou-fleurent un accompagnement parfait toute l’année et aux atouts Santé fantastiques.

Laver 1 petit chou-fleur, ôter les feuilles et le trognon. Entailler le centre du chou fleur afin qu’il cuise plus facilement et de façon homogène.
Dans un petit bol mélanger 1 cuillère à soupe d’huile d’olive + 2 cuillères à soupe d’eau + 2 cuillères à soupe d’épices de votre choix + Sel + Poivre. (facultatif : ail coupé en petits morceaux).
Mettre le chou fleur dans une cocotte passant au four. A l’aide d’un pinceau badigeonner du mélange préparé.
Verser un verre d’eau dans la cocotte.
Enfourner cocotte fermée pour 45 minutes à 180 degrés. Si le chou-fleur est gros, il est probable que le temps de cuisson soit supérieur.