Le chou-fleur

Souvent détesté des enfants et mal-aimé des grands, le chou-fleur est souvent caché dans un gratin de béchamel. Même si la sauce béchamel est toute à fait réalisable et délicieuse à indice glycémique bas (recette accessible en cliquant ici), il est dommage de ne consommer le chou-fleur que de cette manière, voire même de ne jamais en manger, tant il est bon pour la Santé.

Les chou-fleur que nous trouvons sur les étals viennent de Bretagne (climat doux en hiver) et du Nord, où il est cultivé de façon manuelle. Nous aurons la chance de les trouver toute l’année car en Bretagne il sera cultivé dès l’automne et jusqu’au Printemps puis le Nord de la France prend le relais pour produire des variétés d’été de Juin à Octobre. Mais la Manche, la Provence et l’Aquitaine nous offrent aussi de beaux chou-fleur.
On trouve sur les étals de nombreuses variétés de choux-fleurs selon la saison. Le plus souvent blancs, ils peuvent aussi arborer des teintes vertes, violettes ou orangées.

C’est donc toute l’année que le chou-fleur n’a pas fini de surprendre : pour les piques niques ou les apéritifs d’été, on l’apprécie cru à picorer ou en taboulé, ou durant les soirées d’hiver, en velouté, cuit au four avec des épices, ou encore mijoté à la sauce tomate, voire même toute l’année en … pizza ! … le chou-fleur a plus d’un tour dans son sac !

Pour pouvoir le conserver quelques jours dans le bac à légumes du réfrégirateur, il est important de l’acheter bien frais. Les fleurettes doivent être bien blanches, sans taches et très serrées. Les feuilles doivent être fermes et de couleur vert pâle et la coupe doit être nette et verte.

Le chou-fleur est un atout Santé :

  • Il est riche en vitamines K,  C (une portion de 200g cuit couvre presque les besoins quotidiens en vitamine C) et en vitamines B
  • Il regorge de fibres
  • Il est riche en protéines
  • Il possède des minéraux de façon non négligeable : phosphore, potassium et magnésium et des oligo-éléments: sélénium et iode
  • La consommation régulière de légumes de la famille des crucifères (chou-fleur, brocoli, radis, cresson, roquette, navets, et toutes les variétés de chou), contiennent une famille de substances anti-cancer appelées « glucosinolates », qui contribuerait fortement à diminuer le risque de cancers digestifs, ceux du poumon, et peut-être ceux du sein. Certaines études parlent même d’une diminution nette du risque de cancers de la prostate (40%) chez les hommes qui consomment du chou-fleur au moins une fois par semaine.
Imprimer

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *