Galettes de lentilles corail

Cette recette nous vient tout droit du Bistro de Jenna. Vous trouverez la recette originale avec ses magnifiques photos en cliquant ici. N’hésitez pas à aller y faire un tour, pour dénicher d’autres recettes saines, de saison et souvent à indice glycémique bas.

J’ai choisi de publier cette recette car je suis fan des lentilles corail et cela montre une autre façon de les utiliser en cuisine. 
La lentille corail est un formidable féculent à indice glycémique bas qui fait parti de la famille des légumineuses, c’est à dire naturellement sans gluten et riche en protéines végétales. La lentille corail est une très bonne source de fibres, de minéraux, et d’antioxydants.
Elle ne nécessite pas de trempage. Je vous l’ai déjà présentée dans un cake et dans les rillettes de poulet. Elle trouve aussi sa place dans les purées ou dans les soupes et bien évidement dans les Dhal indiens. 

Ici, en galettes, la lentille corail remplace formidablement bien le pain. Par son indice glycémique si faible, elle ne fera pas monter la glycémie et n’entrainera pas de coup de barre après le repas. 

Dans le bol du blender : 250g de lentilles corail. Réduire en farine. 

Dans un saladier : farine de lentilles obtenue + Sel + Poivre + Curcuma + 330 ml d’eau froide.

Mélanger et laisser reposer 5 minutes. 

Dans une poêle contenant une huile de cuisson (par exemple de l’huile de coco bio ou coco bio désodorisée à la vapeur d’eau), déposer 1 grosse cuillère à soupe de pâte. Faire cuire la galette 1 minute par face. 
Recommencer jusqu’à épuisement de la pâte.

Imprimer
Continue Reading

Salade de palourdes et avocat

Depuis sa découverte, je prépare cette recette soit en entrée soit en plat principal accompagné dans ce cas d’une belle salade verte.

Extrêmement facile à réaliser, rapide et avec peu d’ingrédients et d’ustensiles, ce plat totalement sain permet de faire le plein d’Oméga 3. Et qui dit plein d’Oméga 3 dit meilleur équilibre de la balance Oméga 6 / Oméga 3, ce qui est très important pour notre santé. N’hésitez pas à cliquer ici pour en savoir plus sur le bienfait des Oméga 3. 

Le plus difficile est de trouver des avocats murs à point. Pensez à en avoir toujours chez vous à bonne maturation.

Le titre de cette recette annonce des palourdes mais rien ne vous empêche, en fonction de votre marché, de la réaliser avec des praires ou des coques par exemple. Pour choisir un coquillage ou un autre, le mieux est encore de privilégier le coquillage pour sa fraîcheur et la proximité de son lieu d’élevage ou de pêche. Achetez-les bien fermés ou vérifiez qu’ils se referment quand on les touche. Les coquilles doivent être intactespas abîmées, ni béantes.
La palourde,(environ 5cm de large), possède une coquille quadrillée à dominante grise. En France, elle est disponible toute l’année mais elle est à son apogée au printemps. 
La coque est moins grosse que la palourde (entre 3 et 4 cm). Sa coquille est blanche et grise, bombée et striée aux bords crénelés. Les coques sont surtout disponibles de septembre à mars.
Les praires sont plus grosses que le
s palourdes. Attention, certaines personnes peuvent avoir plus de mal avec la praire plus charnue et plus ferme.

Dans mon cas, je choisis toujours la palourde car je l’aime pour son petit goût de noisette. Cependant, dans cette recette, les fruits de mer étant cuits, on peut facilement intervertir car leur chair fait penser à celle des moules, en plus raffiné.

 

Les quantités  sont données pour 4 personnes en entrée ou 2 en plats principal.

Dans une grande sauteuse, faites ouvrir 35 palourdes environ à feu vif avec 20  ml d’eau. Égouttez et filtrez le jus à travers une passoire dans un bol.Réserver le jus.

Couper 1 bel avocat mur à point en petits dés et l’arroser du jus de 3 citrons verts pressés +  1 cuillère à soupe d’huile d’olive + 1 botte d’aneth haché + 150 ml de jus de cuisson.

Enlevez la demi-coquille du dessus et dressez les palourdes dans les assiettes ou dans un grand plat de services un peu creux, parsemez de préparation à l’avocat.

Dégustez tiède ou froid.

Imprimer
Continue Reading

Cake façon Dhal

Je ne vous présente plus ce formidable féculent à indice glycémique bas de la famille des légumineuses, qu’est la lentille corail. Naturellement sans gluten et riche en protéines végétales, la lentille corail est aussi une très bonne source de fibres, de minéraux, et d’antioxydants. Elle ne nécessite pas de trempage.
Pourquoi s’en passer ? C’est aujourd’hui en farine que nous allons l’utiliser. Il faudra donc un bon blender pour réduire en poudre cette légumineuse.

Il y a quand même un inconvénient technique à la réalisation de ce cake est que la cuisson se fait vapeur durant 50 minutes. Il vous faudra donc un cuit vapeur (pour moi le Thermomix). Il est peut-être possible de le cuire au four traditionnel mais je pense que l’on perdrait le moelleux imbattable de la cuisson vapeur.

Ce cake pourra être servi en apéritif avec de l’houmous ou autre tartinade salée, en remplacement du pain, en accompagnement dans une assiette équilibrée complète. Son faible indice glycémique permet de le glisser n’importe quand au cours de la journée. Il est végétal, sans gluten et sans produit laitier ce qui ravira bon nombres de personnes.

Cette recette écrite en version Thermomix, vient du blog La gourmandise selon Angie, que je remercie vraiment car par toutes ses saveurs indiennes, ce cake est comme un voyage sur nos tables.

Cake faon Dhal vapeurDans le bol du Thermomix : 270g de lentilles corail. 10 Sec/Vit 8. Réserver.

Dans le bol du Thermomix : 2 gousses d’ail dégermées et coupées en 2 + 1 petit oignon jaune épluché et coupé en 4 + 1,5 cm de gingembre frais épluché et coupé en morceaux. 8 Sec/ Vitesse 5.

+ Farine de lentilles corail réservée + 300 ml de lait de coco + 70 ml d’eau + 2 cuillères à soupe de curry en poudre + 3 cuillères à soupe de concentré de tomates + 1 sachet de poudre à lever (sans gluten) + 1/2 cuillère à café de sel + 1/2 cuillère à café de coriandre en poudre. 20 Sec / Vit 6.

Verser la pâte obtenue dans un moule à cake graissé et saupoudrer de graines de courge pour la décoration. Attention, le moule doit rentrer dans le Varoma du Thermomix. Le couvercle en plastique doit pouvoir se fermer complètement. Le moule ne doit pas non plus boucher les orifices du Varoma. 

Nettoyer le bol et le remplir d’ 1 litre d’eau.  Mettre en place le Varoma contenant le moule à cake et refermé, puis cuire à la vapeur 50 Min / Varoma / Vit 1.

Retirer le Varoma et l’ouvrir. Laisser le cake refroidir complètement avant de le démouler. 

Sans thermomix

Dans un blender, mixer 270g de lentilles corail , jusqu’à obtenir une farine grossière.

Dans un saladier : farine de lentilles corail obtenue + 300 ml de lait de coco + 70 ml d’eau + 3 cuillères à soupe de concentré de tomates + 1 sachet de poudre à lever (sans gluten)+ 1/2 cuillère à café de coriandre en poudre + 2 cuillères à soupe de curry en poudre + 1/2 cuillère à café de sel + 2 gousses d’ail épluchée, dégermées et râpées + 1,5 cm de gingembre frais épluché et râpé + 1 petit oignon jaune épluché et émincé en petits morceaux. Bien mélanger.

Verser la pâte obtenue dans un moule à cake graissé et saupoudrer de graines de courge pour la décoration. Placer le moule dans un cuit vapeur pour 50 minutes.

Laisser le cake refroidir complètement avant de le démouler.

Imprimer
Continue Reading

Chou-fleur à la méditerranéenne

Cette recette aura été LA découverte de ce mois de février 2019 dans le magazine Saveurs. Jamais je n’avais pensé à servir le chou-fleur de cette façon est pourtant c’était délicieux. En accompagnement de viandes et associés à des pois-chiches, ce repas a fait son petit effet et personne ne m’a dit « encore du chou-fleur ? », mais plutôt un « hummm c’est bon ! ».

Servi en accompagnement d’un beau rôti au four en hiver ou de grillades l’été, cette recette vous accompagnera toute l’année car entre la Bretagne et le Nord, les choux-fleurs sont cultivés chaque saisons.

Aucun geste technique n’est recommandé pour cette recette qui prendra environ 45 minutes mais sans vraiment avoir besoin de trop surveiller. Comme tout plat en sauce, il pourra être réaliser quelques jours à l’avance et sera encore meilleur réchauffé.

J’ai modifié la recette par 3 aspects : il fallait normalement rajouter des raisins secs, des pois chiches et servir ce plat accompagné de Boulgour. Dans un soucis d’équilibre alimentaire, je pense qu’associer 2 féculents est trop. Par goût, j’ai laissé tomber le boulgour. Cependant je trouve que 400g de pois chiche comme recommandé dans la recette c’est beaucoup. De ce fait, je n’en ai pas mis du tout. Je les ai servis à côté et à chacun de prendre ce qu’il souhaite. D’autant plus, qu’un repas équilibré comprend les féculents de façon optionnelle. 
Dernier point, je n’ai pas mis les raisins secs pour 2 raisons : leur indice glycémique n’est pas vraiment bas et je ne raffole pas de ce genre de sucré-salé … A chacun de choisir.

Dans un faitout : 400g de fleurettes de chou-fleur + 1 oignon émincé + 2 cuillères à soupe d’huile d’olive + 1 pincée de cannelle + 1 pincée de piment d’Espelette. Faire revenir 5 minutes.
+ 150 ml d’eau et laisser cuire 15 minutes.

Dans une casserole : 2 gousses d’ail hachées + 1/2 bouquet de persil haché + 2 cuillère à soupe d’huile d’olive. Faire chauffer 2 minutes sans laisser colorer.
+ 50g d’olives de Kalamata ou Taggiasca + 400g de tomates fraiches ou concassées en conserve (bio de préférence) + 150 ml d’eau + Sel + Poivre (+ facultatif: 40g de raisins secs, mais ce n’est plus vraiment ig bas dans ce cas). Atteindre le frémissement puis laisser cuire 15 minutes.
5 minutes avant la fin de la cuisson, ajouter un filet de jus de citron (+facultatif: jusqu’à 400g de pois chiche, cela dépend si vous souhaitez un accompagnement de légumes uniquement ou légumes + féculents à ig bas).

Verser la préparation de tomates dans les fleurettes de chou-fleur et laisser mijoter 10 minutes.

 

Imprimer
Continue Reading

Le chou-fleur

Souvent détesté des enfants et mal-aimé des grands, le chou-fleur est souvent caché dans un gratin de béchamel. Même si la sauce béchamel est toute à fait réalisable et délicieuse à indice glycémique bas (recette accessible en cliquant ici), il est dommage de ne consommer le chou-fleur que de cette manière, voire même de ne jamais en manger, tant il est bon pour la Santé.

Les chou-fleur que nous trouvons sur les étals viennent de Bretagne (climat doux en hiver) et du Nord, où il est cultivé de façon manuelle. Nous aurons la chance de les trouver toute l’année car en Bretagne il sera cultivé dès l’automne et jusqu’au Printemps puis le Nord de la France prend le relais pour produire des variétés d’été de Juin à Octobre. Mais la Manche, la Provence et l’Aquitaine nous offrent aussi de beaux chou-fleur.
On trouve sur les étals de nombreuses variétés de choux-fleurs selon la saison. Le plus souvent blancs, ils peuvent aussi arborer des teintes vertes, violettes ou orangées.

C’est donc toute l’année que le chou-fleur n’a pas fini de surprendre : pour les piques niques ou les apéritifs d’été, on l’apprécie cru à picorer ou en taboulé, ou durant les soirées d’hiver, en velouté, cuit au four avec des épices, ou encore mijoté à la sauce tomate, voire même toute l’année en … pizza ! … le chou-fleur a plus d’un tour dans son sac !

Pour pouvoir le conserver quelques jours dans le bac à légumes du réfrégirateur, il est important de l’acheter bien frais. Les fleurettes doivent être bien blanches, sans taches et très serrées. Les feuilles doivent être fermes et de couleur vert pâle et la coupe doit être nette et verte.

Le chou-fleur est un atout Santé :

  • Il est riche en vitamines K,  C (une portion de 200g cuit couvre presque les besoins quotidiens en vitamine C) et en vitamines B
  • Il regorge de fibres
  • Il est riche en protéines
  • Il possède des minéraux de façon non négligeable : phosphore, potassium et magnésium et des oligo-éléments: sélénium et iode
  • La consommation régulière de légumes de la famille des crucifères (chou-fleur, brocoli, radis, cresson, roquette, navets, et toutes les variétés de chou), contiennent une famille de substances anti-cancer appelées « glucosinolates », qui contribuerait fortement à diminuer le risque de cancers digestifs, ceux du poumon, et peut-être ceux du sein. Certaines études parlent même d’une diminution nette du risque de cancers de la prostate (40%) chez les hommes qui consomment du chou-fleur au moins une fois par semaine.
Imprimer
Continue Reading

Rillettes de poulet, curry et lentilles corail

Idéal sur la table d’apéritif ou même dans une assiette équilibrée complète, ces rillettes de poulet à la préparation ultra facile sauront à coup sur émerveiller vos papilles et celles de vos invités.
Les saveurs de curry se marient à merveille à la lentille corail qui donne une texture très moelleuse. La lentille corail est un formidable féculent à indice glycémique bas qui fait parti de la famille des légumineuses, c’est à dire naturellement sans gluten et riche en protéines végétales. La lentille corail est une très bonne source de fibres, de minéraux, et d’antioxydants.
La lentille corail ne nécessite pas de trempage.

Il est primordial de faire attention au choix du poulet. On le choisi Label Rouge ou issu de l’agriculture biologique.

Il est possible d’étaler généreusement les rillettes sur de belles tranches de pain à indice glycémique bas (mon chouchou étant le pain de seigle au levain) ou encore de tremper des morceaux de légumes dans cette tartinade. Les rillettes de poulet, curry et lentilles corail, suivrons vos apéritifs toute l’année, à vous de les accompagner des légumes du moment.
Vous trouverez, en cliquant ici, un article sur les pains à indice glycémique bas.
Chaque début de mois, un article sur les légumes de saison est publié. N’hésitez à vous y reporter en cliquant ici.

Nous devons cette recette à Cerise sur le Maillot, qui, une fois de plus nous régale avec des recettes simples et rapides.

Naturellement sans gluten et sans produits laitiers, et avec seulement 4 ingrédients et quelques épices, il vous faudra grand maximum 15 minutes pour réaliser ce petit régal.

Rillettes poulet, curry et lentilles corail

Dans une casserole : 500g d’eau + 2 cuillères à café de pâte de curry doux + 1 cube de bouillon de volaille. Portez à ébullition.
+ 1 escalope de poulet coupée en morceaux + 30g de lentilles corail. Cuire 10 minutes à feu moyen.

Bien égoutter. Ajouter 3 cuillères à soupe de crème de coco + 1 cuillère à soupe de coriandre ciselée fraiche ou surgelée + Sel

Mixer dans un blender ou à l’aide d’un pied de soupe jusqu’à la texture souhaitée. 

Réservez au frais avant de servir.

 

Imprimer
Continue Reading

Que trouve t-on sur les étals en Février ?

Et non en février il n’y a pas que les crêpes ! Il y a aussi une excellente liste de bons légumes ou fruits.

Parce que c’est meilleur pour nous et pour la planète, il faut toujours essayer de manger les légumes et fruits de saison, locaux et si possible bio, voici une petite liste pour vous aider.

Quand les fruits et les légumes sont cueillis au bon moment, à bonne maturité et à la bonne saison, le goût et les vitamines sont au rendez-vous.

Manger des fruits et des légumes de saison permet également de répondre aux besoins nutritionnels du moment: l’hiver, les légumes sont plus riches en glucides (potimarons) et contiennent un peu plus de calories pour affronter le froid.

Les légumes :

  • Fenouil
  • Carotte
  • Brocoli
  • Courges
  • Potiron
  • Choux (rave, fleur, frisé, rouge, Kale, Bruxelles …)
  • Céleri
  • Endives
  • Salades (Mâche, frisée, scarole …)
  • Oignons
  • Poireaux
  • Epinards
  • Betteraves
  • Topinambours
  • Crosnes
  • Echalote
  • Ail
  • Navet
  • Panais

Les Fruits :

  • Pomme
  • Poire
  • Kiwi
  • Mandarine
  • Clémentine
  • Pamplemousse
  • Orange
  • Grenade
  • Citron
  • Avocat
Imprimer
Continue Reading