Volaille au romarin

Laurent Mariotte nous a partagé cette recette de sa maman durant le confinement. Dès que j’ai vu sa publication sur Instagram, j’ai eu envie de l’essayer pour changer de la traditionnelle volaille rôtie au four du dimanche midi. J’avoue que ce qui m’a plu dans cette recette, en plus de la saveur de romarin que j’adore, c’est le fait que la volaille ne nécessite aucune surveillance pendant 1h30. Lors de la cuisson au four, il y a d’abord beaucoup de fumée dans la maison et en plus il faut retourner et arroser le poulet très régulièrement… Difficile de faire autre chose pendant ce temps. 

Il est primordial de faire attention au choix du poulet. On le choisi Label Rouge ou issu de l’agriculture biologique.

Cette recette est plus que simple pour un résultat délicieux. J’ai mis dans le titre « Romarin » mais libre à vous de parfumer la volaille avec d’autres herbes en fonction de vos goûts ou de ce que vous avez dans le jardin : thym, estragon … ou même d’en associer plusieurs pour un rendu un peu différent à chaque essai.

Pour répondre à assiette complète équilibrée du quotidien, n’hésitez pas à accompagner cette volaille de légumes de saison et de légumineuses par exemple comme des haricots blancs. 
Vous pouvez cliquer ici, pour avoir un bon récapitulatif de ce qu’est l‘assiette complète équilibrée du quotidien

Badigeonner de beurre mou un poulet bridé de 1,8 kg environ. Salez et poivrez le.

Dans une cocotte en fonte : 25g de beurre + Poulet. Laisser le colorer sur toutes les faces.

+ Gousses d’ail en chemises + 1 oignon épluché et coupé en quartiers + 200 ml d’eau.

+ Etouffer le poulet avec des branches de romarin.

Laisser cuire à feu doux 1h30 à couvert.

Laisser reposer 15 minutes avant le découper. Pendant ce temps, j’ai sorti la volaille de la cocotte et j’ai fait réduire le jus à feu vif quelques minutes. 

Imprimer
Continue Reading

Terrine de joues de boeuf

Confinement certes, mais un apéritif peut quand même être le bienvenu ! Il est essentiel d’avoir à l’esprit que l’apéritif peut être un moment convivial en famille ou entre amis si vous aviez choisi de vous confiner ensemble, ou via les plateformes de visioconférences. Il peut faire beaucoup de bien au moral. 

L’apéritif ne doit pas être toujours synonyme de catastrophe. Il suffit de dompter les pièges pour que l’équilibre nutritionnel reste correct. Un article entier est consacré à ce thème dans ce blog. Vous pouvez y accéder en cliquant ici.  Avec cette terrine de joues de boeuf, vous serez certains d’avoir sur la table basse du salon un apéritif sain. Cette recette est tirée du magazine Saveurs N° 261 de Février 2020.

Viande, carottes, poireaux, oignon et épices sont les seuls ingrédients de cette terrine. En privilégiant cette version « maison », vous vous épargnez les ajouts de produits dont on se passe volontiers tels que : sucres, amidons, gélifiants, épaississants, acide phosphorique et phosphates, conservateurs, antioxydants, acidifiants, correcteurs d’acidité, exhausteurs de goût, colorants…
De plus, vous savez quels morceaux de viande vous mettez dans votre terrine. Malheureusement sur les terrines industrielles, il faut de bonnes lunettes pour vérifier la qualité des morceaux ou les appellations.
Cette terrine est donc sans gluten et sans lactose. Si vous aimez, vous pouvez l’accompagnement d’une vinaigrette aux herbes, aux cornichons hachés et aux oeufs durs moulinés

Vous pouvez la déguster dès le lendemain de sa fabrication. La réalisation ne nécessite aucune connaissance technique, il suffit de suivre la recette à la lettre. 

Dans une grande casserole : mettre 800g de joues de boeuf parées ficelez par 2. Couvrir d’eau froide. Laisser bouillir 5 minutes pour retirer les impuretés (le bouillon de cuisson ne sera pas trouble). Les égoutter et les rincez sous l’eau froide.

Dans cette même casserole mais nettoyée : remettre la viande et couvrir largement d’eau froide + 1 cuillère à café de sel + 1 cuillère à café de poivre en grains +  1 oignon jaune épluché non coupé piqué d’un clou de girofle + 1 bouquet garni. Porter à ébullition. Laisser cuire 30 minutes.

Au bout de 30 minutes, ajouter : 2 poireaux de taille moyenne bien nettoyés + 2 carottes de taille moyenne épluchées. Laissez cuire à feu doux 2h30 à couvert. Vérifier de temps en temps qu’il ne manque pas d’eau, sinon en rajouter.

Au bout de 2h30 : éteindre le feu. Sortir délicatement les poireaux et les carottes et laisser la viande refroidir dans la casserole. Ne pas jeter le bouillon.
Couper les poireaux de la longueur de la terrine.
Couper les carottes en dés.
Quand la viande est tiède, l’effilocher dans un plat + carottes coupées en dés + 150 ml du jus de cuisson + Sel + Poivre + Persil et/ou Ciboulette (en fonction des goûts). N’hésitez pas à gouter et à rectifier l’assaisonnement.

Recouvrir l’intérieur de la terrine (16 cm par 8 cm environ) de papier cuisson.
Répartir au fond de la terrine la moitié du mélange viande-carottes.
Déposer dessus les poireaux.
Recouvrir les poireaux du reste de viande – carottes.
Tasser bien avec le dos d’une cuillère à soupe. Ma terrine possède une « presse », je l’utilise aussi.
Fermer la terrine et la mettre au réfrigérateur pour 8h minimum.

Si vous aimez, vous pouvez l’accompagnement d’une vinaigrette aux herbes, aux cornichons hachés et aux oeufs durs moulinés

 

Imprimer
Continue Reading