Oeufs à la Florentine

Voila une de mes recettes préférées pour des diners d’automne, lorsque c’est la pleine saison des épinards. J’ai connu cette recette via la plateforme Cookidoo quand j’ai eu le Thermomix mais ce plat est très facilement réalisable sans. C’est une très bonne formule pour faire manger des épinards aux enfants.

Il a fallut que j’adapte la recette pour la rendre à indice glycémique bas. La farine de blé utilisée dans la réalisation de la Béchamel posait problème. J’ai tout simplement changé la farine et utilisé de l’orge mondée à la place. Le résultat était parfait. J’utilise toujours du lait de brebis mais elle est réalisable avec d’autres sources animales de produits laitiers mais aussi avec des boissons végétales. Concernant ces dernières, l’idéal est de les faire  soi-même car les versions industrielles contiennent souvent beaucoup d’additifs. Vous pouvez lire l’article les concernant en cliquant ici. Je travaille actuellement sur une Béchamel à IG bas et sans lactose. Attention, elle n’est pas sans gluten car l’orge mondée en contient.

Lorsque c’est la pleine saison des épinards, il est plus judicieux de prendre des feuilles fraiches. Par gain de temps, et de façon occasionnelle, il est tout à fait possible de prendre des épinards congelés non préparés.

On ne répètera jamais assez les bienfaits des oeufs de poules élevées en plein air et si possible bio (code 0 sur la coquille). La composition en graisses de l’oeuf varie en fonction de l’alimentation de la poule. Les oeufs des poules nourries avec beaucoup de maïs, ont un jaune qui possède trop d’oméga 6 par rapport aux Oméga 3. Il faut savoir que 60% des acides gras de l’herbe appartiennent aux Omega 3, voilà pourquoi il est important que les poules puissent se promener librement en plein air.

Faire cuire 8 oeufs dans une casserole d’eau bouillante pour qu’ils soient durs : 10 minutes environ. Puis les passer sous l’eau froide pour stopper la cuisson et les écaler.

Cuire 1 kg de feuilles d’épinards fraiches 30 minutes à la vapeur . Les remuer de temps en temps. Puis les laisser égoutter.

Préparer une Béchamel à IG bas :
Dans une casserole : Faites fondre 60g de beurre.
Ajouter 60g de farine d’orge mondée. Bien remuer avec une spatule en bois et laisser colorer et épaissir.
Versez 600g de lait (vache, brebis ou boisson végétale sans sucre ajouté) progressivement, sans cesser de remuer, jusqu’à ce que la sauce épaississe.
Rajouter sel, poivre et muscade râpée en fonction de vos goûts.

Mettre le four en position Gril.

Mélanger alors les épinards à la Béchamel et mettre la préparation dans un plat à gratin beurré.
Déposer dessus les oeufs coupés en 2 dans la longueur.

Saupoudrer de fromage râpé (en fonction de vos goûts).

Enfourner 10 minutes pour faire gratiner.

 

Au Thermomix:
Si besoin de râper du fromage : 10 Sec / Vit 7. Et réserver.
Remplir le bol avec 1 litre d’eau. Installer le panier cuisson contenant les 8 oeufs.
Installer le Varoma contenant 1 kg de feuilles fraiches d’épinards.
Lancer le thermomix 18 Min / Varoma / Vit 1. Remuer les épinards de temps en temps.
Retirer le Varoma et le panier de cuisson. Plonger immédiatement les oeufs dans l’eau froide pour stopper la cuisson.
Remettre le Varoma et lancer à nouveau pour 15 Min / Varoma / Vit 1.
Ecaler les oeufs et les couper en 2 dans la longueur.
Beurrer un plat à gratin.
Retirer le Varoma à la sonnerie et laisser égoutter les épinards.
Vider et nettoyer le bol pour réaliser la Béchamel à IG bas.
Dans le bol : 60g de farine d’orge mondée + 60g de beurre + 600g de lait (vache, brebis ou boisson végétale sans sucre ajouté) + sel, poivre et muscade râpée en fonction de vos goûts. 10 Min / 90° / Vit 4.
Allumer le four en position Gril.
Mélanger les épinards à la Béchamel et disposer ce mélanger dans le plat à gratin préparé auparavant. Disposer par dessus, les 1/2 oeufs et saupoudrer de fromage râpé.
Laisser gratiner 10 minutes sous le gril du four.

 




Poulet Chasseur

Si vous avez envie d’un bon plat d’automne (on profite des dernières carottes), plein de saveurs, facile à faire, absolument sain et à indice glycémique bas (en fonction de l’accompagnement bien sûr !), je vous propose cette recette de poulet chasseur. Vous trouverez également la recette sur le site de « Cerise sur le Maillot » qui l’a intitulé poulet Cacciatore (traduction de chasseur en italien).

Je n’ai pas grand chose à vous dire sur cette recette à part qu’elle donne l’impression d’un véritable plat mijoté mais en … 35 minutes, sans geste technique.

Pour que ce soit simple, j’ai utilisé des blancs de poulet (comptez 1 par personne) mais vous pouvez également prendre des cuisses ou contre cuisses.

Dans une sauteuse : 2 cuillères à soupe d’huile d’olive à feu vif

+ 4 blancs de poulet coupés en gros morceaux. Faire revenir 3 minutes en remuant.

+ 200g de carottes pelées et coupées en rondelles.
+ 1 oignon émincé
+ 2 gousses d’ail écrasées
+ 1 cuillères à soupe d’herbes de Provence + Sel + Poivre. Faire revenir 5 minutes en remuant.

+ 1 verre de vin blanc. Laisser évaporer pendant 2 minutes.

+ 400g de tomates concassées
+ 100g d’olives noires dénoyautées
+ 1 bouillon cube (ou équivalent fait maison). Feu moyen 5 minutes en remuant.
Vous trouverez un article dans ce blog sur les bouillons cubes en cliquant ici.

+ 400g de champignons de Paris coupés en rondelles

Baisser le feu et laisser mijoter à couvert environ 30 minutes en remuant de temps en temps.




Galettes à la fondue de poireaux et mimolette

Cette recette réuni 2 recettes déjà publiées sur le blog : la fondue de poireaux et les galettes au sarrasin. C’est la blogueuse Healthy Thermomix Yummix qui nous suggère cette idée dans son livre, mais ne trouvant pas assez de protéines dans la mimolette, j’ai rajouté  oeuf. D’ailleurs ici on dit « Pour moi, une Yummix s’il vous plait! » 🙂
Non seulement c’est un délice mais accompagnée de salade verte (ou autres légumes ou crudités), cela représente une assiette équilibrée du quotidien parfaite qui répond à tous les critères : 

  • Au moins la moitié de l’assiette de légumes : poireaux + accompagnement 
  • 1/4 de protéines : oeuf et mimolette
  • 1/4 maximum de féculents à indice glycémique bas : le sarrasin (ou blé noir) a un ig de 40. Malgré son autre nom de blé de noir, le sarrasin est bien sans gluten.

Vous pouvez cependant faire l’économie des galettes maison. On en trouve de très bien dans le commerce biologique sans additifs divers. Le seul avantage de les faire-maison, mise à part le plaisir de cuisiner, est de réduire nettement le coût. En revanche, si vous décidez de les faire vous-même, sachez que la pâte doit reposer au frigo au moins 1 heure.

Grâce aux poireaux, vous pourrez réaliser cette recette presque toute l’année en fonction de la variété de poireaux. On distingue le poireaux d’automne et d’hiver du poireaux primeur de printemps.
Au marché, choisissez des poireaux avec un feuillage de couleur bien soutenue, bien dressé et ferme.
Et surtout chassez cette idée reçue que les fins sont meilleurs que le gros. Les poireaux assez gros sont aussi tendres que les fins.
Feuilles vertes coupées, le poireau se garde jusqu’à 5 jours dans le bac à légumes du réfrigérateur.

 

Réalisation des galettes :
Dans un blender, mixer 250g de farine de sarrasin + 1 cuillère à café de gros sel gris de mer + 450g d’eau (si possible en bouteille), jusqu’à obtenir une pâte très lisse. Au Thermomix : 20 Sec / Vit 5, puis racler les parois et lancer encore 10 Sec / Vit 5Laisser au frigo au moins 1 heure.
Faire des galettes dans une poêle très chaude (ou une crêpière) et enduite d’huile d’olive entre chaque galette.
Pour accéder à l’article complet sur les galettes, cliquer ici.

Réalisation de la fondue de poireaux :
Couper la partie dure poireaux. Attention les poireaux réduisent énormément à la cuisson : compter environ 6 beau poireaux pour 4 personnes (800g).
Couper les poireaux en 2 dans le sens de la longueur puis en rondelles. Il est préférable de les rincer dans une passoire pour retirer la terre.
Dans une grande poêle mettre de l’huile d’olive. Faire chauffer.
Ajouter les rondelles de poireaux + Sel + Poivre + muscade râpée. Couvrir, remuer de temps en temps et laisser cuire 10/15 minutes en fonction de la consistance souhaitée.
Il est possible de rajouter 2 cuillères à soupe de crème fraiche ou crème végétale pour un rendu très onctueux, mais cela reste facultatif.
Pour accéder à l’article sur la fondue de poireaux, cliquer ici.

Au thermomix:
Couper la partie dure poireaux. Attention les poireaux réduisent énormément à la cuisson : compter environ 6 beau poireaux pour 4 personnes (800g).
Couper les poireaux en tronçons. Il est préférable de les rincer dans une passoire pour retirer la terre.
Dans le bol : 400g de poireaux en tronçons. 5 Sec / Vit 5. Réserver. Procéder de la même façons avec les 400 autres grammes. Rajouter les 400g de poireaux hachés réservés + 2 cuillères à soupe d’huile d’olive + Sel + Poivre + muscade râpée. 20 Min / Varoma / Sens inverse / Spatule en bois.
De façon facultative : + 2 cuillères à soupe de crème fraiche ou crème végétale (pour un rendu très onctueux). 1 Min / 100°/ Sens inverse/ Vit 1.

Réalisation de la crêpe
Le plus dur est derrière vous, il suffit maintenant de tout assembler ! Poser la galette de sarrasin sur la crêpière huilée, déposer-y la fondue de poireaux et casser un peu par dessus. Saupoudrer de mimolette et attendre la bonne cuisson de l’oeuf pour vous.
Il ne reste plus qu’à se régaler ! 




Crêpes farcies à la bolognaise d’automne

Appelées « Crêpes farcies Quimper-Nice par Marie Chioca, je vous partage ces crêpes qui ont été un véritable succès ici. 

Accompagnées d’une belle salade verte ou autres crudités, 2 crêpes par personnes permettent un repas complet équilibré.
Et ceci nous rassure car je dois l’avouer c’est un peu long à préparer : il faut réaliser une sauce tomate, cuisiner la farce et confectionner les crêpes.
Pour alléger un peu tout ça, je vous conseille d’avoir toujours une sauce tomate faite maison de prête au congélateur. En cliquant ici, vous accéderez à une recette réalisable été comme hiver. Si vous avez plutôt l’habitude d’acheter des sauces tomates industrielles, je vous recommande de lire cet article avant votre prochain achat : clic.
Pour une question d’organisation, il est préférable de cuisiner ces crêpes en 2 fois: soit les crêpes la veille, que vous conservez dans une boite hermétique ou inversement la farce d’abord et les crêpes au dernier moment.
Ces crêpes peuvent également être réalisées à l’avance et attendre quelques jours dans le frigo de les réchauffer et de les gratiner au four au moment de les manger.

La bolognaise se marie parfaitement avec le délicieux goût des épinards. Il est préférable, pour bénéficier de tous les bienfaits des épinards, d’attendre le moment où ils sont sur les étals, c’est à dire à l’automne, pour réaliser cette recette. Il serait dommage d’utiliser des épinards en bocaux.
Concernant la farce (bolognaise + épinards), j’ai suivi à la lettre la recette de Marie Chioca. En revanche pour ce qui est des crêpes, je préfère utiliser la pâte à crêpes à la farine d’épeautre ou de blé anciens dont vous trouverez la recette en cliquant ici. Il faut quand même adapter un peu la recette : moins de sucre (mais un peu quand même) et retirer tous les arômes : vanille, rhum, fleur d’oranger …)
Les crêpes de la recette originale sont faites à base de farine d’orge mondée et d’eau. Pour les avoir essayées, je trouve que non seulement elles sont plus difficiles à confectionner mais en plus, niveau goût, cela n’apporte pas grand chose. Il serait plutôt interessant d’essayer cette recette en utilisant du sarrasin pour réaliser des crêpes galettes de blé noir et optenir alors une recette sans gluten.

Les quantités sont données pour 4 crêpes farcies. Il restera surement des crêpes que vous pourrez accommoder d’une garniture salée ou sucrée pour un autre repas ou goûter.

Pour réaliser les crêpes:
Dans le bol du blender: 250g de farine d’épeautre complète T130 (ou de blés anciens T110) + 3 oeufs + 500ml de lait (animal ou végétal selon vos goûts et tolérances) + 1 cuillère à soupe sucre de coco. Bien mixer 1 minute. Au thermomix: 1 Min / Vit 6.
L’idéal est de graisser la crêpière avec de l’huile de coco pour confectionner les crêpes. 

Pour réaliser la sauce tomate:
Faire revenir 5 bonnes minutes dans une sauteuse 40g d’oignons et 1 gousse d’ail dans 1 cuillère à soupe d’huile d’olive.

Ajouter alors 400g de tomates concassées + 1 bonne pincée de sel. Laisser mijoter 20 minutes.
Il est possible de rajouter des herbes aromatiques, comme du basilic ciselé, lorsque la cuisson est terminée.

Pour réaliser la farce:
Dans une sauteuse: 2 oignons hachés + 2 cuillères à soupe d’huile d’olive. Faire revenir.

+ 200g de viande de boeuf hachée (ou 2 steak)
+Origan ou autres herbes de Provence. Faire revenir jusqu’à bonne cuisson de la viande.
+ 300g d’épinards frais 
+ 200g de sauce tomate 
+Sel + Poivre
Laisser cuire à feu vif jusqu’à évaporation du jus de cuisson.
+ 25g de parmesan râpé. Mélanger.

Montage et Cuisson:
Garnir les crêpes de la farce, les rouler et les déposer dans un plat à gratin huilé.
Parsemer de 25g de parmesan râpé + origan ou autres herbes de Provence.
Enfourner pour 10 minutes dans un four préchauffer à 200°.

 

Au thermomix: 
Pour réaliser les crêpes:
Dans le bol : 250g de farine d’épeautre complète T130 (ou de blés anciens T110) + 3 oeufs + 500ml de lait (animal ou végétal selon vos goûts et tolérances) + 1 cuillère à soupe sucre de coco. 1 Min / Vit 6.
L’idéal est de graisser la crêpière avec de l’huile de coco pour confectionner les crêpes. 
Pour réaliser la sauce tomate:
Dans le bol: quelques feuilles de basilic.  5 brèves pulsion de turbo et réserver.
Dans le bol: 40g d’oignons et 1 gousse d’ail  5 Sec / Vit 5
+ 1 cuillère à soupe d’huile d’olive   5 Min / 120° / Vit 
+ 400g de tomates concassées + 1 bonne pincée de sel   20 Min / 100° / Vit 1
+ Basilic ciselé 10 Sec / Sens inverse / Vit 3.
Pour réaliser la farce:
Dans le bol: 2 oignons coupés en 2. 5 Sec / Vit 5

+ 2 cuillères à soupe d’huile d’olive. 3 Min / 120° / Vit 1.
+ 200g de viande de boeuf hachée (ou 2 steak) 
+Origan ou autres herbes de Provence. 8 Min / 120° / Sens Inverse / Vit 1.
+ 300g d’épinards frais 
+ 200g de sauce tomate 
+Sel + Poivre. 10 Min / 110° / Sens Inverse / Spatule.
+ 25g de parmesan râpé. 15 Sec / Sens Inverse / Vit 0,5.
Montage et Cuisson:
Garnir les crêpes de la farce, les rouler et les déposer dans un plat à gratin huilé.
Parsemer de 25g de parmesan râpé + origan ou autres herbes de Provence.
Enfourner pour 10 minutes dans un four préchauffer à 200°.




Fondue de poireaux

La fondue de poireaux n’est pas l’accompagnement le plus gourmand de nos repas mais il est très pratique ! Il ne nécessite aucune préparation au préalable de légumes et très peu de surveillance à la cuisson.

Réalisable presque toute l’année en fonction de la variété de poireaux. On distingue le poireaux d’automne et d’hiver du poireaux primeur de printemps.
Dans le sud de la France, on récolte le poireau d’automne dès le mois d’octobre jusqu’aux premières gelées.
Puis, vient le gros poireaux d’hiver qui se récolte toute la saison.
Au printemps (Mai à début juillet), dans le Val de Loire, on trouve le poireau primeur, fin et petite taille.
Avec un peu (beaucoup) de chance, en tout début de printemps, vous pouvez trouver sur les étals également le « poireau baguette », mais dans ce cas, la fondue, n’est absolument pas la bonne solution. Il mérite une délicate cuisson vapeur et une vinaigrette bien savoureuse.

Au marché, choisissez des poireaux avec un feuillage de couleur bien soutenue, bien dressé et ferme.
Et surtout chassez cette idée reçue que les fins sont meilleurs que le gros. Les poireaux assez gros sont aussi tendres que les fins.
Feuilles vertes coupées, le poireau se garde jusqu’à 5 jours dans le bac à légumes du réfrigérateur.

La fondue de poireaux peut être dégustée telle quelle ou se retrouver dans des galettes complètes, des oeufs cocottes, dans une quiche ou encore à l’intérieur d’une omelette. Peut-être même que votre créativité vous amènera à explorer d’autres pistes.

Couper la partie dure poireaux. Attention les poireaux réduisent énormément à la cuisson : compter environ 6 beau poireaux pour 4 personnes (800g).

Couper les poireaux en 2 dans le sens de la longueur puis en rondelles. Il est préférable de les rincer dans une passoire pour retirer la terre.

Dans une grande poêle mettre de l’huile d’olive. Faire chauffer.

Ajouter les rondelles de poireaux + Sel + Poivre + muscade râpée. Couvrir, remuer de temps en temps et laisser cuire 10/15 minutes en fonction de la consistance souhaitée. 

Il est possible de rajouter 2 cuillères à soupe de crème fraiche ou crème végétale pour un rendu très onctueux, mais cela reste facultatif.

Au thermomix:
Couper la partie dure poireaux. Attention les poireaux réduisent énormément à la cuisson : compter environ 6 beau poireaux pour 4 personnes (800g).
Couper les poireaux en tronçons. Il est préférable de les rincer dans une passoire pour retirer la terre.
Dans le bol : 400g de poireaux en tronçons. 5 Sec / Vit 5. Réserver. Procéder de la même façons avec les 400 autres grammes. Rajouter les 400g de poireaux hachés réservés + 2 cuillères à soupe d’huile d’olive + Sel + Poivre + muscade râpée. 20 Min / Varoma / Sens inverse / Spatule en bois.
De façon facultative : + 2 cuillères à soupe de crème fraiche ou crème végétale (pour un rendu très onctueux). 1 Min / 100°/ Sens inverse/ Vit 1.




« Riz » de chou-fleur

Décidément le chou-fleur, en plus de ses vertus Santé est un véritable trompe l’oeil ! Rappelez-vous du taboulé de chou-fleur dans lequel celui-ci se faisait passer pour de la semoule (recette ici) ? Je vous propose le même chou-fleur version « riz » ! Et tout cas grâce encore une fois, à Yummix, la fameuse blogueuse Thermomix healthy. Dans son nouveau livre (Simple et Healthy), elle nous conseille des burritos aux haricots rouges et « riz » de chou-fleur. J’essaierai cette recette complète un jour ou les ig bas ne seront pas au rendez-vous mais pour aujourd’hui, mais mon oeil s’est plutôt arrêté sur le « riz de chou-fleur ». Quelle bonne idée ! Un accompagnement semblable à un féculent, sans féculent et avec seulement 2 ingrédients … Sans lactose, sans gluten et végan … Après l’avoir goûté, vous ne vous en passerez plus !

J’ai immédiatement adapté sa recette pour ne réaliser que cette partie et le servir en accompagnement d’une tranche de saumon fumé, avec de la salade verte et de l’avocat, un mélange parfait pour un petit diner de semaine. N’avez-vous déjà pas rêvé de voir votre petite famille se régaler avec du chou-fleur ? Cela peut être possible avec cette recette qui perd totalement le goût du chou-fleur… Personne ne se rendra compte que ce n’est pas du … riz ….

Je vous ai déjà parlé des bienfaits du chou-fleur mais une piqure de rappel n’est pas désagréable :

  • Il est riche en vitamines K,  C (une portion de 200g cuit couvre presque les besoins quotidiens en vitamine C) et en vitamines B
  • Il regorge de fibres
  • Il est riche en protéines
  • Il possède des minéraux de façon non négligeable : phosphore, potassium et magnésium et des oligo-éléments: sélénium et iode
  • La consommation régulière de légumes de la famille des crucifères (chou-fleur, brocoli, radis, cresson, roquette, navets, et toutes les variétés de chou), contiennent une famille de substances anti-cancer appelées « glucosinolates », qui contribuerait fortement à diminuer le risque de cancers digestifs, ceux du poumon, et peut-être ceux du sein. Certaines études parlent même d’une diminution nette du risque de cancers de la prostate (40%) chez les hommes qui consomment du chou-fleur au moins une fois par semaine.

Alors plus aucune excuse possible, on met le chou-fleur a l’honneur dans nos maisons et ce, toute l’année car en Bretagne il sera cultivé dès l’automne et jusqu’au Printemps puis le Nord de la France prend le relais pour produire des variétés d’été de Juin à Octobre.

Dans le bol d’un blender : 300g de fleurettes de chou-fleur (4 personnes environ) + 1 cuillère à café rase de curcuma. Mixer quelques secondes pour obtenir une semoule semblable à du riz. Au Thermomix : 5 Sec / Vit 5.

Faire cuire à la vapeur le chou-fleur 15 minutes environ (temps pour les modèles de cuit vapeur dont le décompte du temps démarre dès la mise en route et non une fois que l’eau est à température). Au Thermomix :  15 min / Varoma / Vit 1. Il est possible de mettre d’autres épices de votre choix dans l’eau de cuisson pour donner des saveurs supplémentaires ( piment de Cayenne, cumin …).

N’hésitez pas à préparer ce « riz » à l’avance, il suffira de le faire réchauffer quelques minutes à la poêle avec un peu de matières grasses (huile de coco bio ou huile d’olive vierge, 1ere pression à froid) au moment de passer à table.




Que trouve t-on sur les étals en octobre ?

OctobreParce que c’est meilleur pour nous et pour la planète, il faut toujours essayer de manger les légumes et fruits de saison, locaux et si possible bio, voici une petite liste pour vous aider.

Quand les fruits et les légumes sont cueillis au bon moment, à bonne maturité et à la bonne saison, le goût et les vitamines sont au rendez-vous.

Manger des fruits et des légumes de saison permet également de répondre aux besoins nutritionnels du moment: l’hiver, les légumes sont plus riches en glucides (potimarons) et contiennent un peu plus de calories pour affronter le froid.

Tout le monde sait qu’en octobre on voit apparaître les courges sur les étals en vue de la soirée d’Hallowen … mais qu’est ce qu’il y a t-il d’autre ? 

Les légumes

  • Ail
  • Échalotte
  • Oignon
  • Betterave
  • Blette
  • Brocoli
  • Carotte
  • Céleri
  • Champignons : bolet, cèpe, girolle
  • Céleri
  • Choux : chou de Bruxelles, chou-fleur, chou-frisé, chou-sale, chou-rave
  • Courge, potiron, potimarron
  • Cresson
  • Endive
  • Épinard
  • Fenouil
  • Salade : laitue, mâche
  • Salsifis
  • Navet
  • Panais
  • Patate douce
  • Poireau
  • Poivron
  • Topinambour

Les fruits

  • Citron
  • Coing
  • Datte
  • Figue
  • Grenade
  • Kaki
  • Kiwi
  • Poire
  • Pomme
  • Prune
  • Raisin
  • Quetsche

Il faut penser aussi aux noix de Grenoble ou du Périgord qui se récoltent en octobre. Cependant, elles sont très fragiles; penser à les mettre directement au congélateur après avoir enlevé leurs coques. Allez piocher chaque jours : elles n’apportent que de bons gras.

 




Tarte aux myrtilles

C’est à La Plagne chez Montmayer que j’ai mangé les meilleures tartes aux myrtilles de toute ma vie. La recette que je vous propose aujourd’hui est différente mais délicieuse quand même et surtout à indice glycémique bas.
J’ai trouvé la recette en février dernier dans le magazine Saveurs mais j’ai attendu de trouver de belles myrtilles sauvages fraîches pour réaliser ces tartelettes. J’ai bien entendu adapté la recette de la pâte à tarte pour qu’elle corresponde à une alimentation à indice glycémique bas. J’ai également diminué la quantité d’ingrédients car 900g de myrtilles me paraissait énorme.

J’ai finalement peu de choses à vous dire sur ces tartelettes car la réalisation est extrêmement simple et ne demande que peu d‘ingrédients : la pâte à tarte dont vous trouverez la recette sur ce blog en cliquant ici, les myrtilles, de la crème liquide, un oeuf, et du sucre (j’ai utilisé du sucre de canne complet mais du sucre de coco convient également).

La cuisson est un peu longue. Comptez 50 minutes et additionner à ceci le temps qu’elles refroidissent. Il vaut mieux la consommer froide. C’est au goûter que je la préfère avec un bon thé mais elle a également toute sa place au dessert accompagnée d’une crème fraîche Bressane épaisse (c’est comme ça que mon papa la préfère!).

Il est tout à fait possible de réaliser une grande tarte familiale plutôt que des individuelles sans changer la recette.

Commencer par réaliser la pâte sablée. Dans le blog pour trouverez 2 recettes au choix dans le même article. Une version 100% végétale et une version beurre/oeuf. J’utilise l’une ou l’autre en fonction de ce que j’ai dans mon réfrigérateur. Pour accéder à la recette de la pâte sablée, cliquer ici.

Préchauffer le four à 170°.

Dans un grand moule ou plusieurs individuels préalablement huilés ou beurrés, foncer la pâte sablée.

Dans un bol : 100ml de crème fraiche liquide + 1 oeuf + 30g de sucre de coco (ou de canne complet). Bien mélanger au fouet. Et verser ce mélange dans le(s) moule(s) à tarte.

Déposer dessus 450g de myrtilles fraîches.

Enfourner pour 50 minutes.

Déguster froid et très légèrement saupoudrer de sucre, accompagné ou non d’un peu de crème fraîche épaisse.




« Pizza » design noire et blanche

Je ne savais que faire du boudin noir qui se trouvait dans mon réfrigérateur jusqu’à ce que je tombe sur la recette de la pizza design noire et blanche dans le journal des femmes-cuisine.  Cependant je n’avais pas pâte à pizza à utiliser et rien pour en faire. J’ai alors repensé à la recette naans à ig bas qui peuvent tout à fait mimer une pâte à pizza.
Vous avez accès dans ce blog à la recette de ces savoureuses galettes multi-usages prêtes en un tour de main toutes souples, gonflées et dorées en cliquant ici.

Afin de respecter une alimentation équilibrée, il sera important d’accompagner ces pizzas de légumes : de la salade et des crudités semblent accompagner à merveille ces délicieuses pizzas. Vous trouverez dans ce blog, un article détaillé sur l’assiette équilibrée du quotidien (ici).

La ricotta est un fromage frais italien à base de lait de brebis ou de chèvre. La pleine saison de la dégustation se situe dejuin à septembre. 

Une fois les « naans » réalisés (ou une patte à pizza), il faut 2 autres ingrédients uniquement : la ricotta (fromage frais italien à base de lait de brebis ou de chèvre) et le boudin noir.

Préchauffer le four à 210°.

Etaler la ricotta sur les pizzas.

Déposer dessus des rondelles de boudin noir.

Enfourner pour 15 minutes.

Déguster avec une salade verte et un bol de crudités.




« Naans » Ig bas

Difficile de trouver un nom à ces petites galettes toutes souples, gonflantes et savoureuses trouvées sur Divalicious Recipes. Certes la liste des ingrédients de cette recette n’évoque absolument pas les traditionnelles petites galettes originaires de plusieurs régions d’Asie centrale et d’Asie du Sud mais une fois cuites, j’ai vraiment eu l’impression d’avoir réalisé des Naans nature.

Je n’ai que des éloges à vous faire de cette recette : tout d’abord simple et rapide. Vous pouvez obtenir 6 petites Naans ou 3 grands « Wraps » en moins de 15 minutes, sans temps de pause et sans sortir de robot ménager. Seul bémol, il faut avoir à la maison les ingrédients peu classique : farine de coco et psyllium. Cependant, ils existent souvent dans les placards des familles ayant adoptées l’alimentation à indice glycémique bas. En effet, la farine de coco présente un ig de 35.  Le psyllium blond est une plante cultivée en Inde et au Pakistan très riche en fibres solubles. On la retrouve dans le commerce sous forme de poudre. Le psyllium contient 80,15 g de fibres pour 100 g, soit 12 g pour une portion de 15 g. Une teneur bien plus élevée que celle des meilleures sources de fibres. Par cette quantité de fibres, ces naans sont extrêmement rassasiant. Attention d’ailleurs aux intestins qui ne sont pas habitués aux fibres, n’en mangez pas trop d’un coup pour éviter des déconvenues. Lorsque l’on consomme du psyllium, il est important de boire suffisamment d’eau.

L’autre avantage de ces galettes est qu’elles sont sans gluten, sans lactosesans sucre ajouté, et sont 100% végétales.

Vous pourrez les utiliser tel quel en remplacement du pain, ou comme des pizzas (c’est d’ailleurs comme cela que je les ai testé la première fois : Pizza design noire & blanche à base de boudin noir et ricotta), mais aussi comme des wraps, des tortillas, des sandwich, ouverts en 2 comme des pitas et bien sur comme des naans pour accompagner un curry. 
Par leur texture toute souple, le diamètre et l’épaisseur que vous allez leur donner, et les épices ou herbes aromatiques que vous choisirez d’incorporer à la préparation, ces naans permettent de varier leur utilisation en fonction de nos besoins et de notre imagination.  

La cuisson à la poêle est très simple : en 3 minutes on observe ces galettes très blanches devenir dorées et gonflées.

Dans un saladier : 70g de farine de coco + 2 cuillères à soupe de psyllium blond + 1/2 cuillère à café de sel + 1 cuillère à café de levure chimique + épices ou herbes séchées de votre choix si vous le souhaitez (j’aime bien mettre de l’origan). Bien mélanger.
+ 30g d’huile de coco. Bien mélanger
+  240 ml d‘eau bouillante. Bien mélanger. Une boule se forme.

Diviser la boule en 6 petites boules.

Déposer une petite boule sur un tapis silicone ou sur une feuille de papier sulfurisé. Poser dessus une feuille de papier sulfurisé. A l’aide d’un rouleau à pâtisserie étaler la pâte jusqu’à former une galette d’épaisseur souhaitée. La galette gonflera à la cuisson.
Former une jolie galette régulière en vous aidant d’un emporte pièce.

Répéter l’opération pour les 5 autres petites boules.

Déposer les galettes dans une poêle très légèrement huilée (huile de coco) et faire gonfler et dorer les galettes quelques minutes (2 à 3).

Utilisez-les en variant les plaisirs.