Bouillon cube : légumes, volaille ou viande

C’est LA recette qui, il y a 2 ans, m’avait fait acheter le Thermomix ! Oui cela peut paraître une dépense énorme pour ça, mais c’est plutôt l’idée du 100% fait-maison, sans sucres, sans conservateurs ni additifs qui m’avait séduite.
Quand on analyse la liste des ingrédients des petits cubes du commerce, même bio, les faire maison prend tout son sens. Cette analyse est d’ailleurs consultable en cliquant ici.

Et cerise sur le gâteau avec cette recette : cela permet d’avoir des bouillons cubes réalisés avec des légumes de saison. Leur goût est donc différent tout au longue l’année.
On obtient des cubes plein de saveurs qui donnent un parfum incomparable aux plats. Plus on met des champignons, plus le goût sera prononcé.

Dans la recette originale Cookidoo pour Thermomix, la quantité de sel est énorme car celui-ci sert de conservateur pour pouvoir garder la pâte obtenue plusieurs mois au frigo. Je préfère diminuer considérablement la quantité de sel et garder les cubes au congélateur. Le plus simple est d’utiliser des bacs à glaçons. 1 cube équivaut alors à 1 glaçon et sert à réaliser un bouillon de 500 ml environ.

Bouillon cube aux légumes :

Dans une grande sauteuse : 1 cuillère à soupe d’huile d’olive + 650g de légumes coupés en brunoise (céleri, carottes, champignons de Paris, courgettes, courge, poireaux …) + 100g de tomates fraiches coupées en morceaux (ou concassées en conserve si ce n’est pas la saison) + 100g d’oignons émincés + 1 gousse d’ail écrasée.
Faire revenir.

+ 1 cuillère à soupe de sel + Poivre + 30g de vin blanc sec + eau à hauteur des légumes + 1 feuille de laurier déshydraté  + 6 brins d’herbes aromatiques fraiches ou congelées hachées (basilic, sauge, romarin, thym …) + 4 brins de persil frais ou congelés hachés.
Laisser mijoter 30 minutes à feu doux.

Laisser refroidir puis mixer le tout au blender.

Remplir des bacs à glaçons et placer au congélateur.

Au Thermomix :
650g de légumes (céleri,  carottes, champignons de Paris, courgettes, courge, poireaux …) + 100g de tomates fraiches coupées en morceaux (ou concassées en conserve si ce n’est pas la saison) + 100g d’oignons + 1 gousse d’ail + 1 feuille de laurier déshydraté  + 6 brins d’herbes aromatiques fraiches  ou congelées (basilic, sauge, romarin, thym …) + 4 brins de persil frais ou congelés.
10 Sec / Vit 7 en s’aidant de la spatule

+ 1 cuillère à soupe de sel + Poivre + 30g de vin blanc sec + 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
30 Min / Varoma / vit 2 en remplaçant le gobelet doseur par le panier cuisson sur le  couvercle du bol.
Remettre le gobelet doseur  et mixer 1 minute en démarrant vitesse 4 et jusqu’à vitesse 7.

Laisser refroidir puis remplir des bacs à glaçons et placer au congélateur.

 

Bouillon cube à la volaille :

Dans un mixeur: 300g de viande de poulet sans peau, désossée et sans nerfs. Bien mixer.

Dans une grande sauteuse : 1 cuillère à soupe d’huile d’olive + 200g de légumes coupés en brunoise (céleri,  carottes, champignons de Paris, courgettes, tomates, courge, poireaux, oignons, ail …).
Faire revenir.Dans le bol

+ 1 cuillère à soupe de sel + Poivre + 100g de vin blanc sec + eau à hauteur des légumes + 1 feuille de laurier déshydraté  + 4 brins d’herbes aromatiques fraiches ou congelées hachées (persil, basilic, sauge, romarin, thym …) + 1 clou de girofle + 5 graines de coriandre.
Laisser mijoter 25 minutes à feu doux.

Laisser refroidir puis mixer le tout au blender.

Remplir des bacs à glaçons et placer au congélateur.

Au Thermomix :
Dans le bol : 300g de viande de poulet sans peau, désossée et sans nerfs. 5 Sec / Vit 7. Réserver.

Dans le bol : 200g de légumes (céleri, carottes, champignons de Paris, courgettes, tomates, courge, poireaux, oignons, ail …)+ 4 brins d’herbes aromatiques fraiches ou congelées (persil, basilic, sauge, romarin, thym …).
10 Sec / Vit 5 en s’aidant de la spatule

+ 1 cuillère à soupe de sel + Poivre + 100 g de vin blanc sec + 1 cuillère à soupe d’huile d’olive  + 1 feuille de laurier déshydraté + 1 clou de girofle + 5 graines de coriandre + poulet haché.
25 Min / Varoma / vit 2 en remplaçant le gobelet doseur par le panier cuisson sur le  couvercle du bol.
Remettre le gobelet doseur  et mixer 1 minute en démarrant vitesse 4 et jusqu’à vitesse 7.

Laisser refroidir puis remplir des bacs à glaçons et placer au congélateur.

 

Bouillon cube de viande :

Dans un mixeur: 300g de viande dénervée et coupée en morceaux. Bien mixer.

Dans une grande sauteuse : 1 cuillère à soupe d’huile d’olive + 300g de légumes de saison coupés en brunoise (céleri,  carottes, champignons de Paris, courgettes, tomates, courge, poireaux, oignons, …) + 1 gousse d’ail écrasée.
Faire revenir.Dans le bol

+ 1 cuillère à soupe de sel + Poivre + 30g de vin rouge + eau à hauteur des légumes + 1 feuille de laurier déshydraté  + 4 brins d’herbes aromatiques fraiches ou congelées hachées (persil, basilic, sauge, romarin, thym …) + 1 clou de girofle + viande hachée.
Laisser mijoter 20 minutes à feu doux.

Laisser refroidir puis mixer le tout au blender.

Remplir des bacs à glaçons et placer au congélateur.

Au Thermomix :
Dans le bol : 300g de viande dénervée et coupée en morceaux. 10 Sec / Vit 7. Réserver.

+ 300g de légumes (céleri, carottes, champignons de Paris, courgettes, tomates, courge, poireaux, oignons,…) + 1 gousse d’ail + 4 brins d’herbes aromatiques fraiches ou congelées (persil, basilic, sauge, romarin, thym …).
10 Sec / Vit 5 en s’aidant de la spatule

+ 1 cuillère à soupe de sel + Poivre + 30 g de vin blanc sec + 1 cuillère à soupe d’huile d’olive + 1 feuille de laurier déshydraté + 1 clou de girofle.
20 Min / Varoma / vit 2 en remplaçant le gobelet doseur par le panier cuisson sur le  couvercle du bol.
Remettre le gobelet doseur  et mixer 1 minute en démarrant vitesse 4 et jusqu’à vitesse 7.

Laisser refroidir puis remplir des bacs à glaçons et placer au congélateur.

 

 

Imprimer
Continue Reading

Des petits cubes pas très recommandables

 

 

Qui peut se vanter de jamais n’avoir eu recours à ces petits cubes de bouillon de légumes, de volaille, de boeuf … ?

 

 

Il faut l’avouer, ils sont bien pratiques, depuis 140 ans, pour réhausser le goût ou aromatiser tout type de plat. Mais savons-nous vraiment ce qu’ils contiennent? Ce sont des concentrés de produits industriels non recommandables et en quantité élevée. Voyons ceci de plus près, en prenant l’exemple du bouillon KUB de volaille… bien que ce ne soit pas facile car il n’est noté nulle part la quantité de chaque ingrédients.

  • Du sel, beaucoup de sel (1er ingrédient de la liste soit 45 à 65%)
  • Des exhausteurs de goût: glutamate (E621), guanylate (E627), inosinate (E631)….  Le glutamate est accusé d’être toxique pour les neurones, d’amplifier les maux de tête et de causer de nombreux troubles. Ces exhausteurs de goût sont à bannir!
  • De l’huile de palme. Le problème de cette huile n’est pas tant des problèmes de santé mais surtout de gros soucis écologiques créant des déforestations.
  • Vient ensuite le Sucre (amidon, sucre, sirop de glucose, sucre caramélisé). Là encore, beaucoup de sucres sous plein de formes différentes mais le sirop de glucose, à l’indice glycémique de 100, est accusé de causer des désordres métaboliques.
  • Un bon panel d’allergènes: oeuf, lait, blé, qui se retrouveront du coup dans vos préparations.
  • Et enfin, un petit peu de volaille (3%), un tout petit peu d’extrait de poulet (1%) et 2% de graisse de poulet… Et encore moins de légumes…

Ne nous en prenons pas au bouillon KUB Maggi, il en est de même pour toutes les marques(Knorr…), dans lesquelles on peut trouver aussi du soja, du gluten, de la moutarde, de la maltodextrine, des E621 à E635, des colorants, des arômes artificiels…. 

 

Qu’en est-il du bio?

En appellation bio, les exhausteurs de goût, les arômes et colorants artificiels sont interdits mais on retrouve quand même, (dans les bouillons en cube de Cuisine Ibo, par exemple), le sel, le sirop de glucose, l’amidon de maïs, l’huile de palme, le sucrette canne, le sucre caramélisé… Il en est de même chez Rapunzel.
Cependant, les ingrédients nobles, légumes, volaille, viande frôlent les 12% contre moins de 0,1 à 5 % dans les marques non biologiques.
Il est nécessaire de faire attention aussi à l’extrait de levure que l’on peut trouver dans certaines listes d’ingrédients, qui contient un soupçon de glutamate. 


La solution? Le faire maison
(recette ici), conditionné dans des bacs à glaçons au congélateur.
Ou simplement rajouter des épices et des aromates.

Imprimer
Continue Reading

Le chou-fleur

Souvent détesté des enfants et mal-aimé des grands, le chou-fleur est souvent caché dans un gratin de béchamel. Même si la sauce béchamel est toute à fait réalisable et délicieuse à indice glycémique bas (recette accessible en cliquant ici), il est dommage de ne consommer le chou-fleur que de cette manière, voire même de ne jamais en manger, tant il est bon pour la Santé.

Les chou-fleur que nous trouvons sur les étals viennent de Bretagne (climat doux en hiver) et du Nord, où il est cultivé de façon manuelle. Nous aurons la chance de les trouver toute l’année car en Bretagne il sera cultivé dès l’automne et jusqu’au Printemps puis le Nord de la France prend le relais pour produire des variétés d’été de Juin à Octobre. Mais la Manche, la Provence et l’Aquitaine nous offrent aussi de beaux chou-fleur.
On trouve sur les étals de nombreuses variétés de choux-fleurs selon la saison. Le plus souvent blancs, ils peuvent aussi arborer des teintes vertes, violettes ou orangées.

C’est donc toute l’année que le chou-fleur n’a pas fini de surprendre : pour les piques niques ou les apéritifs d’été, on l’apprécie cru à picorer ou en taboulé, ou durant les soirées d’hiver, en velouté, cuit au four avec des épices, ou encore mijoté à la sauce tomate, voire même toute l’année en … pizza ! … le chou-fleur a plus d’un tour dans son sac !

Pour pouvoir le conserver quelques jours dans le bac à légumes du réfrégirateur, il est important de l’acheter bien frais. Les fleurettes doivent être bien blanches, sans taches et très serrées. Les feuilles doivent être fermes et de couleur vert pâle et la coupe doit être nette et verte.

Le chou-fleur est un atout Santé :

  • Il est riche en vitamines K,  C (une portion de 200g cuit couvre presque les besoins quotidiens en vitamine C) et en vitamines B
  • Il regorge de fibres
  • Il est riche en protéines
  • Il possède des minéraux de façon non négligeable : phosphore, potassium et magnésium et des oligo-éléments: sélénium et iode
  • La consommation régulière de légumes de la famille des crucifères (chou-fleur, brocoli, radis, cresson, roquette, navets, et toutes les variétés de chou), contiennent une famille de substances anti-cancer appelées « glucosinolates », qui contribuerait fortement à diminuer le risque de cancers digestifs, ceux du poumon, et peut-être ceux du sein. Certaines études parlent même d’une diminution nette du risque de cancers de la prostate (40%) chez les hommes qui consomment du chou-fleur au moins une fois par semaine.
Imprimer
Continue Reading

Chou-fleur à la méditerranéenne

Cette recette aura été LA découverte de ce mois de février 2019 dans le magazine Saveurs. Jamais je n’avais pensé à servir le chou-fleur de cette façon est pourtant c’était délicieux. En accompagnement de viandes et associés à des pois-chiches, ce repas a fait son petit effet et personne ne m’a dit « encore du chou-fleur ? », mais plutôt un « hummm c’est bon ! ».

Servi en accompagnement d’un beau rôti au four en hiver ou de grillades l’été, cette recette vous accompagnera toute l’année car entre la Bretagne et le Nord, les choux-fleurs sont cultivés chaque saisons.

Aucun geste technique n’est recommandé pour cette recette qui prendra environ 45 minutes mais sans vraiment avoir besoin de trop surveiller. Comme tout plat en sauce, il pourra être réaliser quelques jours à l’avance et sera encore meilleur réchauffé.

J’ai modifié la recette par 3 aspects : il fallait normalement rajouter des raisins secs, des pois chiches et servir ce plat accompagné de Boulgour. Dans un soucis d’équilibre alimentaire, je pense qu’associer 2 féculents est trop. Par goût, j’ai laissé tomber le boulgour. Cependant je trouve que 400g de pois chiche comme recommandé dans la recette c’est beaucoup. De ce fait, je n’en ai pas mis du tout. Je les ai servis à côté et à chacun de prendre ce qu’il souhaite. D’autant plus, qu’un repas équilibré comprend les féculents de façon optionnelle. 
Dernier point, je n’ai pas mis les raisins secs pour 2 raisons : leur indice glycémique n’est pas vraiment bas et je ne raffole pas de ce genre de sucré-salé … A chacun de choisir.

Dans un faitout : 400g de fleurettes de chou-fleur + 1 oignon émincé + 2 cuillères à soupe d’huile d’olive + 1 pincée de cannelle + 1 pincée de piment d’Espelette. Faire revenir 5 minutes.
+ 150 ml d’eau et laisser cuire 15 minutes.

Dans une casserole : 2 gousses d’ail hachées + 1/2 bouquet de persil haché + 2 cuillère à soupe d’huile d’olive. Faire chauffer 2 minutes sans laisser colorer.
+ 50g d’olives de Kalamata ou Taggiasca + 400g de tomates fraiches ou concassées en conserve (bio de préférence) + 150 ml d’eau + Sel + Poivre (+ facultatif: 40g de raisins secs, mais ce n’est plus vraiment ig bas dans ce cas). Atteindre le frémissement puis laisser cuire 15 minutes.
5 minutes avant la fin de la cuisson, ajouter un filet de jus de citron (+facultatif: jusqu’à 400g de pois chiche, cela dépend si vous souhaitez un accompagnement de légumes uniquement ou légumes + féculents à ig bas).

Verser la préparation de tomates dans les fleurettes de chou-fleur et laisser mijoter 10 minutes.

 

Imprimer
Continue Reading

Chou-fleur rôti aux épices

Quand on pose ce chou-fleur sur la table, on peut croire à une oeuvre d’art qui ne donne presque pas envie de le découper. Mais la  curiosité anime rapidement les papilles et tout le monde se met à vouloir gouter cette façon originale de préparer le chou-fleur.

Cette recette demande très peu de préparation (5 minutes grand max). Il suffit de badigeonner le chou-fleur avec de l’huile d’olive et les épices de votre choix (ici curry et paprika) et de l’installer confortablement dans une cocotte avant de l’oublier dans le four pendant 45 minutes. C’est long certes mais vous avez pendant ce temps la possibilité de vaquer à d’autres occupations ou encore de vous reposer. 

J’avais trouvé cette recette, il y a quelques temps, par hasard sur le site « comment j’ai changé de vie« . J’ai voulu vous partager cette trouvaille car le chou-fleurent un accompagnement parfait toute l’année et aux atouts Santé fantastiques.

Laver 1 petit chou-fleur, ôter les feuilles et le trognon. Entailler le centre du chou fleur afin qu’il cuise plus facilement et de façon homogène.
Dans un petit bol mélanger 1 cuillère à soupe d’huile d’olive + 2 cuillères à soupe d’eau + 2 cuillères à soupe d’épices de votre choix + Sel + Poivre. (facultatif : ail coupé en petits morceaux).
Mettre le chou fleur dans une cocotte passant au four. A l’aide d’un pinceau badigeonner du mélange préparé.
Verser un verre d’eau dans la cocotte.
Enfourner cocotte fermée pour 45 minutes à 180 degrés. Si le chou-fleur est gros, il est probable que le temps de cuisson soit supérieur.
Imprimer
Continue Reading

Crémeux de chou-fleur à la cacahuète

Cette recette provient du livre « l’Altier bio » que j’ai découvert récemment mais qui, depuis, est ma Bible de la cuisine des légumes.

Si vous aimez les veloutés onctueux, cette recette est pour vous. La purée d’oléagineux donne en toute simplicité des saveurs totalement inédites à ce légume. Vous pourrez varier les saveurs en réalisant  cette soupe avec de la purée de cajou, une autre fois celle de noisettes ou encore ce que vous aurez dans vos placards. 

Comme dans la majorité des recettes que je vous partage, il n’y a rien de plus simple pour réaliser celle-ci : on fait cuire le chou-fleur dans de l’eau additionnée d’un bouillon-cube (fait maison pour plus de saveurs et zéro additifs), puis on le mixe avec la purée d’oléagineux choisie. Je trouve que la cacahuète se marie à merveille avec le chou-fleur. Et s’il le faut on rectifie la consistance avec un lait (vache, brebis ou chèvre) ou une boisson végétale (soja, amande, noisette …) en fonction des goûts, des tolérances et des convictions de chacun. Personnellement je n’ai jamais eu besoin d’en rajouter.

Dans une grande casserole : les fleurettes d’un chou-fleur + eau (à hauteur des fleurettes) + 1 bouillon cube. Laisser cuire 25 minutes après frémissements.

Dans un blender : contenu de la casserole + 2 cuillères à soupe de purée de cacahuète (ou autre oléagineux). Mixer.

Rajouter du lait (vache, brebis ou chèvre) ou une boisson végétale (soja, amande, noisette …) en fonction des goûts, des tolérances et des convictions de chacun.

Imprimer
Continue Reading

Galettes de sarrasin

Février et sa Chandeleur nous déculpabilisent de manger de crêpes. Mais je vous propose ici, une recette 100 % farine de sarrasin (blé noir) à l’identique des galettes bretonnes qui ne demande qu’ à être réalisée toute l’année pour le plaisir des petits et des grands. 

Ne vous y trompez pas, son nom de blé noir est trompeur, pourtant cette céréale est bien sans gluten. Mais ce n’est pas son seul avantage. Son indice glycémique étant bas (40), les galettes « salées » sont belles et bien ig bas. Pensez-y  aussi lorsque vous allez au restaurant, choisir une crêperie bretonne peut être une bonne alternative !

Non seulement sans gluten, ces galettes sont aussi sans lactose et végan car leurs seuls ingrédients sont de la farine, de l’eau et du sel.

Le gros avantage de ces galettes repose aussi sur le fait que chaque membre de la famille pourra choisir ce qu’il met dedans, cela évitera les « moi j’aime pas ». Grâce à un « repas galette », on respecte les goûts de chacun mais aussi les tolérances : il suffit de choisir des garnitures sans gluten, sans lactose ou encore végan selon les souhaits.
On connait tous la jambon-fromage ou la complète : jambon-fromage-oeuf, mais n’hésitez pas à créer à l’infini : saumon fumé – crème fraîche – ciboulette, chèvre – miel d’acacia …

Ces galettes se trouvent aux rayon frais de tous les supermarchés bio, selon les marques sans autres ingrédients, ni additifs divers. Le seul avantage de les faire-maison, mise à part le plaisir de cuisiner, est de réduire nettement le coût. Mais sachez qu’occasionnellement en dépannage vous en trouverez de très bien au supermarché bio près de chez vous. 
Ne pensez pas réaliser cette pâte au dernier moment car pour qu’elle soit facile à étaler, il faut qu’elle ait reposée au frigo au moins 1 heure. Personnellement, je la prépare le soir pour le lendemain.

Dans un soucis d’équilibre nutritionnel, il conviendra d’accompagner votre galette d’une bonne salade verte et plus s’il n’y a aucun légumes dans la crêpe. Pensez aux bols de crudités ou selon les saisons aux légumes d’accompagnements.

N’oubliez pas qu’une assiette équilibrée au déjeuner c’est : 50 % légumes – 25% protéines – 25% (facultatif) de féculents + matières grasses et un fruit pour finir. 

J’ai pris cette recette  dans  le nouveau livre de Yummix, Simplet & Healthy. J’ai divisé les proportions afin d’avoir de la pâte pour réaliser 6 belles galettes.

Dans un blender, mixer 250g de farine de sarrasin + 1 cuillère à café de gros sel gris de mer + 450g d’eau (si possible en bouteille), jusqu’à obtenir une pâte très lisse. Au Thermomix : 20 Sec / Vit 5, puis racler les parois et lancer encore 10 Sec / Vit 5.

Laisser au frigo au moins 1 heure.

Faire des galettes dans une poêle très chaude et enduite d’huile d’olive entre chaque galette.

 

N’hésitez pas à laisser en commentaire vos garnitures de galettes préférées !

Imprimer
Continue Reading

Pudding de graines de Chia au lait de coco

Les graines de Chia sont riche en Oméga 3, fibres, calcium et magnésium. Même si, suivant les études, il est plutôt conseillé de les moudre pour en tirer tous les bénéfices (comme les graines de lin d’ailleurs), ce dessert nous tentera par sa fraicheur, la douceur du lait de coco, l’acidité et ou le côté suave du fruit en fonction de celui choisi et sa simplicité de réalisation (1 seul geste!). Il est adaptable toute l’année, du moment qu’on choisit un fruit de saison pour l’accompagner. Personnellement je l’adore avec du coulis de mangue maison ou des fruits de la passion, framboises ou fraises délicatement déposés dessus.
Seul bémol, il ne faut pas avoir envie de ce dessert à la dernière minute, les graines de chia gonflent 1 nuit au frigo. Il faut donc penser à le faire la veille.
Avantage encore, et pas des moindre, grâce à l’ajout de fruit (frais ou en coulis), il est inutile de sucrer la préparation.

C’est donc un dessert hyper simple à cuisiner, sans cuissonsans sucre ajouté, à indice glycémique bas, sans lactose, sans gluten et végan. Je pense que vous allez adorer et pourrez contenter l’ensemble de la famille et des amis!

Les proportions sont données pour 4 à 5 personnes mais celle-ci peut être divisée en 2.
Voici la recette de base mais celle-ci peut être déclinée à l’infini : nature, avec des fruits frais, avec un coulis de fruits ou encore en réalisant au préalable une boisson végétale au fruits. Cette dernière idée a été donnée par Yummix dans son dernier livre Simple & Healthy au thermo-robot et je dois dire que j’adore ! C’est la raison pour laquelle je vous explique plus bas comment faire.

Dans un bol ou contenant au choix :500g de lait de coco (ou boisson végétale sans sucre ajouté au choix) + 80g de graines de chia + 1 pincée de vanille en poudre et / ou cannelle ou épices de votre choix : cannelle, Tonka, mélanges d’épices ….

Bien mélanger. Il peut être possible de rajouter un peu de miel d’acacia ou de sirop d’agave bio pour ceux qui le souhaitent. Attention toutefois de ne pas trop en mettre car les fruits choisis pour accompagner pourront également jouer le rôle de sucrant.

Au Thermomix : mettre la boisson végétale, le chia, la vanille et les éventuelles épices ou sucre dans le bol et lancer 10 sec / Sens Inverse / Vit 3.

Verser la préparations dans les contenants de votre choix et laisser gonfler une nuit au frigo.

Le lendemain, il suffit de choisir la finition que vous souhaitez : fruits frais posés dessus, nappé d’un coulis de fruits ou d’une purée onctueuse d’oléagineux …. ou rien …

Version boisson végétale aux fruits :

 

Avant de mélanger la boisson végétale choisie aux graines de chia, mixer au blender 200g de fruits de votre choix frais ou encore congelés (ici myrtilles) à la boisson végétale. Le résultat doit être bien lisse. (Au Thermomix: Sec / Vit).
Puis reprendre la recette en bien mélangeant les graines de chia et les éventuelles épices à la boisson végétale aux fruits ainsi obtenue.

 

 

 

Pudding de chia au lait de coco à la mangue et topping mangue fraiche, fruits de la passion et chips de coco. 

Imprimer
Continue Reading

Que trouve t-on sur les étals en Février ?

Et non en février il n’y a pas que les crêpes ! Il y a aussi une excellente liste de bons légumes ou fruits.

Parce que c’est meilleur pour nous et pour la planète, il faut toujours essayer de manger les légumes et fruits de saison, locaux et si possible bio, voici une petite liste pour vous aider.

Quand les fruits et les légumes sont cueillis au bon moment, à bonne maturité et à la bonne saison, le goût et les vitamines sont au rendez-vous.

Manger des fruits et des légumes de saison permet également de répondre aux besoins nutritionnels du moment: l’hiver, les légumes sont plus riches en glucides (potimarons) et contiennent un peu plus de calories pour affronter le froid.

Les légumes :

  • Fenouil
  • Carotte
  • Brocoli
  • Courges
  • Potiron
  • Choux (rave, fleur, frisé, rouge, Kale, Bruxelles …)
  • Céleri
  • Endives
  • Salades (Mâche, frisée, scarole …)
  • Oignons
  • Poireaux
  • Epinards
  • Betteraves
  • Topinambours
  • Crosnes
  • Echalote
  • Ail
  • Navet
  • Panais

Les Fruits :

  • Pomme
  • Poire
  • Kiwi
  • Mandarine
  • Clémentine
  • Pamplemousse
  • Orange
  • Grenade
  • Citron
  • Avocat
Imprimer
Continue Reading

Miel d’écureuil

Je dois vous avouer que j’adore le nom de cette recette. Dès que je l’ai vu sur le site de Healthy julia, je me suis empressée de la réaliser car j’adore le miel, j’adore les noisettes alors les deux en même temps …. Et ça tombait très bien car c’était la veille de la Chandeleur…. la garniture parfaite pour des crêpes à indice glycémique bas.

Le miel est un véritable trésor de la nature. Il a un indice glycémique moyen (IG=55) mais apporte des vitamines, des minéraux, des acides aminés, des antioxydants et autres substances aromatiques dont on ne connait peut-être pas encore toutes les vertus sur l’organisme. Il est constitué de différents sucres mais plus il est riche en fructose, plus il est liquide et son indice glycémique sera donc plus bas, c’est le cas du miel d’acacia. À l’inverse, plus il est riche en glucose, plus il a tendance à se cristalliser et son ig sera plus élevé. Le pouvoir sucrant du miel est 1,3 fois plus élevé que celui du saccharose, il peut donc être utilise en pâtisseries pour s’économiser 192 calories (100g de sucre peuvent être remplacés par 65g de miel). Il est important de choisir un vrai miel artisanal local, au risque de se retrouver avec une sorte de « faux miel », cet aliment faisant souvent l’objet de fraudes notamment par ajout de sucre, le dénaturant complètement en le transformant en bombe glycémique (par l’ajout de sirops de sucre néfastes à la Santé). Une législation dans l’étiquetage devrait être imposer prochainement.

Et les noisettes, quand à elles, comme tous les oléagineux sont des calories pleines bénéfiques qui regorgent de bienfaits pour la santé.Vous pouvez retrouver l’article sur les oléagineux en cliquant ici.

Alors allions miel et noisettes pour créer le miel de l’écureuil et se régaler sur des crêpes ou sur du pain ou encore pour sucrer les thés ou tisanes.
Bien évidement, ne perdons pas de vue que cela reste un produit sucré qui doit être consommé très faiblement afin de ne pas créer une appétence pour le goût sucré. 

Le pot de miel d’écureuil obtenu se garde union mois température ambiante.

Préchauffer le four à 180°

Déposer sur la plaque du four, 125g de noisettes entières décortiquées. Faites les brunir 7 minutes environ ( surveillez  bien).
Dès la sortie du four les déposer sur un torchon (qui ne craint rien) et les frotter entre elles pour retirer un maximum de petite peau.

Mettre l’ensemble des noisettes dans un blender et mixer jusqu’à la consistance de poudre de que vous souhaitez. Plus vous mixez, plus la texture sera fine et plus le miel sera lisse. Au Thermomix : 10 Sec / Vit 6 puis 5 Sec / Vit 8 en raclant les bords entre les 2.

Ajouter dans le bol mixeur avec 180g de miel d’acacia et mixer pour bien lier la poudre de noisettes au  miel. Au Thermomix : 10 Sec / Vit 3,5.

 

Imprimer
Continue Reading