Pâté de canard, épinards et pistaches

Si comme moi vous êtes fan des piques-niques et des apéritifs dinatoires ce pâté est pour vous. Ce n’est pas la recette la plus rapide du blog puisque cela nécessite 2 heures de cuisson, 1 heure de repos et 1 nuit au réfrigérateur. Ne vous y prenez pas au dernier moment, autrement le pâté ne sera pas prêt pour le pique-nique. En revanche il est possible de le faire 2/3 jours avant si c’est possible pour vous et de le laisser au réfrigérateur en attendant. 

J’allais écrire qu’aucun geste technique n’est nécessaire pour réaliser ce pâté que l’on croirait fait par un professionnel, mais c’était sans me rappeler la galère que cela a été pour désosser les cuisses de canard. Je ne sais pas si mes couteaux n’étaient pas les bons ou s’il y a un geste technique particulier que j’ignore mais ça n’a pas été simple. La solution est peut-être de demander au boucher de le faire mais dans ce cas, dites lui bien de vous conserver aussi les 4 morceaux de peau car ils sont utilisés dans la recette. En tout cas mis à part cela, la recette, que l’on trouve en version originale dans le magazine Saveurs hors-série N°42, est hyper simple à réaliser. Il suffit juste d’un bon robot.

Même s’il est quand même pas mal salé (si vous suivez un modèle alimentaire sans sel, ce n’est pas la terrine qui vous convient), je pense que l’on peut classer ce pâté de plutôt sain. De bonnes protéines animales, des herbes et épinards et des pistaches. Je n’ai pas essayé de remplacer la crème liquide de vache par une crème végétale mais à mon avis c’est tout à fait possible. En revanche, il est naturellement sans gluten, reste à savoir quel pain vous allez choisir pour l’accompagner. Avec un pain de seigle un peu grillé, quelques cornichons, une salade verte et des crudités, c’est juste un régal !
Ou bien pour un apéritif dinatoire, il peut être coupé en petits cubes que l’on pique avec des cure-dents en bois. C’est sur, personne ne croira que c’est vous qui l’avez fait!
Et s’il en reste e lendemain, il peut être votre source de protéines dans l’assiette complète du déjeuner ou au petit déjeuner pour ceux qui sont passés au petit-déjeuner protéiné!

Préchauffer le four à 180°.

Faire bouillir à la casserole ou dans une bouilloire, plus ou moins 1,5 litres d’eau. Verser l’eau chaude dans un plat à gratin. L’eau doit arriver aux 2/3 du plat. Placer le plat dans le four (c’est un bain-marie).

Désosser 4 cuisses de canard et mettre de côté les morceaux de peau (ne pas les jeter, ils sont nécessaire à la recette).

Dans un robot : Chair des cuisses de canard + peau de 2 cuisses. Bien mixer.
+25 cl de crème liquide + 3 oeufs + 2 cuillères à café rases de sel + 1 cuillère à café rase de poivre. Bien mixer, jusqu’à obtenir une farce fine et lisse. Réserver dans un grand saladier.

Dans le saladier contenant la farce, ajouter : 200g de pistaches salées légèrement concassées + 1 botte de coriandre fraiche hachée + 1/2 botte de persil frais hachée + 100g de pousses d’épinards hachées. Bien mélanger.

Au fond d’une terrine, placer un morceau de peau de canard. Verser la farce. Poser sur le dessus le dernier morceau de peau restant, en tassant légèrement.

Poser dans terrine dans le plat à gratin rempli d’eau se trouvant dans le four et laisser cuire 2 heures à 160°.

Laisser refroidir 1 heure à température ambiante.
Placer le pâté au réfrigérateur pour une nuit avant de pouvoir le déguster.

Continue Reading

Pounti

Le Pounti est une spécialité de l’Aveyron, du Cantal et de l’Auvergne. Chaque région apporte des petites touches différentes à la recette. Je pourrais vous le décrire comme un plat paysan entre le cake, la terrine et le flan qui utilise les restes de viande et les produits de la ferme : lait, farine, oeufs, légumes et herbes.

C’est à la Ferme du Bruel, à Saint Illide que j’ai découvert la première fois cette spécialité, en entrée, servi tiède avec une sauce tomate. Dans cette exploitation agricole, le diner composé de spécialité de la ferme était servi dans le jardin les soirs d’été. Leur pounti, pour en avoir gouté plusieurs par la suite, était vraiment exceptionnel.

Cette recette n’a pas la prétention de vouloir l’égaler mais de proposer un pounti à indice glycémique bas dont les saveurs se rapprochent de très près de celui de la Ferme du Bruel. 

La farine utilisée pour cette préparation est de la farine d’orge mondée. Ce pounti ne convient donc pas aux personnes ayant un modèle alimentaire sans gluten
Concernant le lait, j’utilise pour ce genre de préparations un lait Ribot, qui donne du moelleux, de l’onctuosité et de la légèreté. C’est un lait de vache breton fermenté et grâce aux ferments, il se digère plus facilement qu’un lait classique.
Un lait de brebis peut être utilisé pour obtenir un pounti sans produits laitiers de vache et il faudrait peut-être essayer cette recette en utilisant une boisson végétale pour une version sans produits laitiers.

Le pounti peut permettre d’utiliser les restes de viande. On trouve aussi des recettes 100% lard. Dans un soucis de Cuisine Santé, j’utilise du jambon blanc en majorité et un peu de lard fumé

La particularité du pounti est sa saveur sucré / salé par l’ajout de pruneaux. Afin de limiter la charge glycémique, j’ai mis beaucoup moins de pruneaux que ce qui est conseillé dans les recettes aveyronnaises et je les ai coupé en 4.

Ici le pounti a fait parti du panier du pique-nique mais peut tout à fait être, accompagné d’une salade verte, de crudités et d’une sauce tomate un parfait diner. Attention au choix de la sauce tomate si elle est industrielle, elle ne doit pas contenir de Sucres. 

On obtient avec ces quantités 2 belles terrines. J’en ai cuit une dans un moule à cake en porcelaine préalablement beurré et l’autre dans un moule à cake en silicone.
Lorsque j’en fait, je préfère en faire 2, un pounti est mangé immédiatement et l’autre est coupé en tranches et placé au congélateur. 
Ainsi, les soirs ou rien est prêt et que l’on est pressé, il suffit de sortir des tranches du congélateur et de les passer au four ou de les poêler. 

La préparation est très simple car tous les ingrédients sont mélangés crus, il faut simplement les hacher / mixés au préalable.

Préchauffer le four à 200°.

Dans un gros saladier : 1/2 bouquet de persil haché + 1/2 bouquet de ciboulette hachée (n’hésitez pas à mettre plus ou moins d’herbes suivant vos goûts) + 270g de feuilles de blettes hachées (ou épinards) + 1 bel oignon haché + poivre + 150g de jambon blanc haché + 50g de lard fumé haché (j’ai mis une barquette de 75g de lardons fumés et 3 tranches de jambon soit 130g).

Au batteur électrique mélanger : 2 oeufs + 420g de lait + 100g de farine d’orge mondée. Il ne doit pas y avoir de grumeaux.

Bien mélanger ensuite les 2 préparations.

Graisser les moules à cake si nécessaire et répartir au fond 8 pruneaux moelleux dénoyautés coupés en 4 (la recette originale parle de 340g de pruneaux dénoyautés).

Verser la préparation dans les moules à  cake.

Enfourner pour plus ou moins 45 minutes à 200° (chaleur tournante). La croute doit être dorée. Vérifier la cuisson en enfonçant la lame d’un couteau, elle doit ressortir propre.

 

Continue Reading

Terrine de joues de boeuf

Confinement certes, mais un apéritif peut quand même être le bienvenu ! Il est essentiel d’avoir à l’esprit que l’apéritif peut être un moment convivial en famille ou entre amis si vous aviez choisi de vous confiner ensemble, ou via les plateformes de visioconférences. Il peut faire beaucoup de bien au moral. 

L’apéritif ne doit pas être toujours synonyme de catastrophe. Il suffit de dompter les pièges pour que l’équilibre nutritionnel reste correct. Un article entier est consacré à ce thème dans ce blog. Vous pouvez y accéder en cliquant ici.  Avec cette terrine de joues de boeuf, vous serez certains d’avoir sur la table basse du salon un apéritif sain. Cette recette est tirée du magazine Saveurs N° 261 de Février 2020.

Viande, carottes, poireaux, oignon et épices sont les seuls ingrédients de cette terrine. En privilégiant cette version « maison », vous vous épargnez les ajouts de produits dont on se passe volontiers tels que : sucres, amidons, gélifiants, épaississants, acide phosphorique et phosphates, conservateurs, antioxydants, acidifiants, correcteurs d’acidité, exhausteurs de goût, colorants…
De plus, vous savez quels morceaux de viande vous mettez dans votre terrine. Malheureusement sur les terrines industrielles, il faut de bonnes lunettes pour vérifier la qualité des morceaux ou les appellations.
Cette terrine est donc sans gluten et sans produits laitiers. Si vous aimez, vous pouvez l’accompagnement d’une vinaigrette aux herbes, aux cornichons hachés et aux oeufs durs moulinés

Vous pouvez la déguster dès le lendemain de sa fabrication. La réalisation ne nécessite aucune connaissance technique, il suffit de suivre la recette à la lettre. 

Dans une grande casserole : mettre 800g de joues de boeuf parées ficelez par 2. Couvrir d’eau froide. Laisser bouillir 5 minutes pour retirer les impuretés (le bouillon de cuisson ne sera pas trouble). Les égoutter et les rincez sous l’eau froide.

Dans cette même casserole mais nettoyée : remettre la viande et couvrir largement d’eau froide + 1 cuillère à café de sel + 1 cuillère à café de poivre en grains +  1 oignon jaune épluché non coupé piqué d’un clou de girofle + 1 bouquet garni. Porter à ébullition. Laisser cuire 30 minutes.

Au bout de 30 minutes, ajouter : 2 poireaux de taille moyenne bien nettoyés + 2 carottes de taille moyenne épluchées. Laissez cuire à feu doux 2h30 à couvert. Vérifier de temps en temps qu’il ne manque pas d’eau, sinon en rajouter.

Au bout de 2h30 : éteindre le feu. Sortir délicatement les poireaux et les carottes et laisser la viande refroidir dans la casserole. Ne pas jeter le bouillon.
Couper les poireaux de la longueur de la terrine.
Couper les carottes en dés.
Quand la viande est tiède, l’effilocher dans un plat + carottes coupées en dés + 150 ml du jus de cuisson + Sel + Poivre + Persil et/ou Ciboulette (en fonction des goûts). N’hésitez pas à gouter et à rectifier l’assaisonnement.

Recouvrir l’intérieur de la terrine (16 cm par 8 cm environ) de papier cuisson.
Répartir au fond de la terrine la moitié du mélange viande-carottes.
Déposer dessus les poireaux.
Recouvrir les poireaux du reste de viande – carottes.
Tasser bien avec le dos d’une cuillère à soupe. Ma terrine possède une « presse », je l’utilise aussi.
Fermer la terrine et la mettre au réfrigérateur pour 8h minimum.

Si vous aimez, vous pouvez l’accompagnement d’une vinaigrette aux herbes, aux cornichons hachés et aux oeufs durs moulinés

 

Continue Reading

Cake fanes de carottes – Feta

Avez-vous déjà pensé à utiliser les fanes des carottes ? Cela est tout à fait possible mais pensez à le faire immédiatement après l’achat pour garder toute la fraicheur. L’autre avantage de couper les fanes très rapidement est qu’elles arrêteront de « pomper » l’eau et les minéraux des carottes.

Crues (saveur amère et relevée comme la roquette), en pesto avec des oléagineux, ou cuites (saveur plus douce), en quiche, en soupe, en galettes de céréales ou encore en cake, les fanes de carottes seront vous surprendre.
C’est en feuilletant les fiches recettes dans le magasin Satoriz près de chez moi que je suis tombée sur ce cake original. Je venais justement d’acheter des carottes pour réaliser un poulet chasseur (dont vous trouverez la recette en cliquant ici).
Ce cake peut être sans produit laitier de vache si, comme moi vous utilisez un lait de brebis, ou encore un jus végétal. Dans ce cas, je vous conseille vivement de le réaliser maison. C’est vraiment simple (recette en cliquant ici) et vous aurez un jus sans aucun additif et avec un ratio Oléagineux/eau correct.

J’aime cette recette également par le choix de la farine d’épeautre complet qui permet un indice glycémique final bas. Cette farine n’est pas sans gluten.

Quel plaisir de ne plus avoir à jeter ces fanes. Vous verrez maintenant la carotte fanes comme 2 légumes.
Vos pique-niques seront bien plus originaux que le traditionnel cake jambon-olives. Vous pourrez en profiter pour organiser un petit quiz et faire deviner quel est l’aliment mystère de ce cake. Chez moi, personne n’a trouvé !

Préchauffer le four à 180°.

Dans le bol du blender : 3 oeufs + 70g d’huile d’olive + 100ml de lait (brebis, chèvre, vache ou boisson végétale sans sucre ajouté selon vos gouts et tolérance) + 60g de graines de courge + 1/2 cuillère à café de sel + 100g de fanes de carottes lavées, séchées et hachées au couteau. Mixer pour obtenir une sorte de purée. Au Thermomix : 30 Sec/ Vit 5.
+ 150g de farine d’épeautre complet + 2 cuillère à café de poudre à lever.  Bien mélanger. Au Thermomix 40 Sec / Vit 3.

Verser la pâte obtenue dans un moule à cake préalablement beurré ou huilé (ou recouvert de papier cuisson).

Parsemez de 80g de Feta émiettée.

Enfourner pour 45 minutes environ.

Continue Reading

Cake façon Dhal

Je ne vous présente plus ce formidable féculent à indice glycémique bas de la famille des légumineuses, qu’est la lentille corail. Naturellement sans gluten et riche en protéines végétales, la lentille corail est aussi une très bonne source de fibres, de minéraux, et d’antioxydants. Elle ne nécessite pas de trempage.
Pourquoi s’en passer ? C’est aujourd’hui en farine que nous allons l’utiliser. Il faudra donc un bon blender pour réduire en poudre cette légumineuse.

Il y a quand même un inconvénient technique à la réalisation de ce cake est que la cuisson se fait vapeur durant 50 minutes. Il vous faudra donc un cuit vapeur (pour moi le Thermomix). Il est peut-être possible de le cuire au four traditionnel mais je pense que l’on perdrait le moelleux imbattable de la cuisson vapeur.

Ce cake pourra être servi en apéritif avec de l’houmous ou autre tartinade salée, en remplacement du pain, en accompagnement dans une assiette équilibrée complète. Son faible indice glycémique permet de le glisser n’importe quand au cours de la journée. Il est végétal, sans gluten et sans produit laitier ce qui ravira bon nombres de personnes.

Cette recette écrite en version Thermomix, vient du blog La gourmandise selon Angie, que je remercie vraiment car par toutes ses saveurs indiennes, ce cake est comme un voyage sur nos tables.

Cake faon Dhal vapeurDans le bol du Thermomix : 270g de lentilles corail. 10 Sec/Vit 8. Réserver.

Dans le bol du Thermomix : 2 gousses d’ail dégermées et coupées en 2 + 1 petit oignon jaune épluché et coupé en 4 + 1,5 cm de gingembre frais épluché et coupé en morceaux. 8 Sec/ Vitesse 5.

+ Farine de lentilles corail réservée + 300 ml de lait de coco + 70 ml d’eau + 2 cuillères à soupe de curry en poudre + 3 cuillères à soupe de concentré de tomates + 1 sachet de poudre à lever (sans gluten) + 1/2 cuillère à café de sel + 1/2 cuillère à café de coriandre en poudre. 20 Sec / Vit 6.

Verser la pâte obtenue dans un moule à cake graissé et saupoudrer de graines de courge pour la décoration. Attention, le moule doit rentrer dans le Varoma du Thermomix. Le couvercle en plastique doit pouvoir se fermer complètement. Le moule ne doit pas non plus boucher les orifices du Varoma. 

Nettoyer le bol et le remplir d’ 1 litre d’eau.  Mettre en place le Varoma contenant le moule à cake et refermé, puis cuire à la vapeur 50 Min / Varoma / Vit 1.

Retirer le Varoma et l’ouvrir. Laisser le cake refroidir complètement avant de le démouler. 

Sans thermomix

Dans un blender, mixer 270g de lentilles corail , jusqu’à obtenir une farine grossière.

Dans un saladier : farine de lentilles corail obtenue + 300 ml de lait de coco + 70 ml d’eau + 3 cuillères à soupe de concentré de tomates + 1 sachet de poudre à lever (sans gluten)+ 1/2 cuillère à café de coriandre en poudre + 2 cuillères à soupe de curry en poudre + 1/2 cuillère à café de sel + 2 gousses d’ail épluchée, dégermées et râpées + 1,5 cm de gingembre frais épluché et râpé + 1 petit oignon jaune épluché et émincé en petits morceaux. Bien mélanger.

Verser la pâte obtenue dans un moule à cake graissé et saupoudrer de graines de courge pour la décoration. Placer le moule dans un cuit vapeur pour 50 minutes.

Laisser le cake refroidir complètement avant de le démouler.

Continue Reading

Terrine de courgettes à 3 ingrédients

Quand les courgettes commencent à apparaitre sur les étals c’est que l’été n’est pas loin. On les choisira plutôt bio pour pouvoir les manger avec la peau et on évite de les cuire dans de grandes quantités d’eau pour garder un maximum de ses bienfaits : propriétés antioxydantes, anti-cancer, anti-inflammatoires, antivirales, anti-microbiennes et anti-douleur. Bref, on ne s’en prive pas et on la consomme sous toutes les formes: terrine, soupe froide, salade, en spaghetti ou même dans un gâteau au chocolat… recette à suivre…

J’adore cette terrine car elle est super saine: des légumes et des protéines. Pas besoin de rajouter de la farine, de la fécule, de la crème, du lait. Non non juste 3 ingrédients! Parfait pour un diner après un week end un peu chargé par exemple. Les courses sont vites faites: courgettes, oignons et oeufs et la préparation est très simple. Cette recette est donc sans gluten et sans lactose.

Une sauce tomate faite maison (recette à venir) accompagnera à merveille cette terrine qui pourra être dégustée froide, tiède ou chaude.

Préchauffer le four à 200°.

Dans un robot raper 500g de courgettes.

Faire revenir dans une sauteuse : 250g oignons + 20g d’huile d olive pendant 5 minutes.

Ajouter-y les courgettes et une pincée de sel et de poivre. Faire suer 15 minutes puis éliminer l’excès d’eau.

Verser dans un saladier et ajouter 3 oeufs. Bien mélanger.

Verser dans un moule à cake beurré ou huilé.
Mettre au four 30 min.

Au thermomix:
Dans le bol: 500g de courgettes coupées en gros morceaux  10 Sec / Vit 4  et réserver.
Dans le bol: 250g oignons 5 Sec / Vit 5 + 20g d‘huile d olive 2 Min / 120° / Vit 2 sans le gobelet
+ courgettes + sel + poivre 12 Min / 100° / Sens inverse/ Spatule.
Eliminer l’excès d’eau et ajouter 3 oeufs   1 min Vit 3
Mettre au four 30 min dans moule à cake beurré.

Continue Reading