Crackers de galettes de sarrasin

J’aurai tendance à rajouter dans le titre « express » car chez moi, les galettes de sarrasin (blé noir) sont en permanence dans le frigo. Alors dans ce cas oui, en 10 minutes top chrono les crackers sont réalisés.
Dans le cas où il faut se rendre dans un supermarché ou encore réaliser maison ces galettes, le mot express ne convient plus vraiment…

Vous trouverez dans ce blog la recette des galettes bretonnes. C’est plutôt simple à faire et cela ne vous demandera que 3 ingrédients : de la farine de sarrasin, de l’eau et du sel.
Il est important de respecter l’étape de repos au frigo (au moins 1 heure) autrement vous aurez trop de mal à l’étaler. Personnellement, lorsque je fais les galettes de sarrasin maison, je prépare la pâte le soir pour le lendemain.
Mais pour vous dire la vérité, la plupart du temps je l’achète bio, la composition est très clean et elles sont délicieuses, malheureusement elle reviennent bien plus chères que celles faites maison.

Ne vous y trompez pas, son nom de blé noir est trompeur, pourtant cette céréale est bien sans gluten. Mais ce n’est pas son seul avantage. Son indice glycémique étant bas (40), ces crackers seront également à  indice glycémique bas.
Par les 3 ingrédients qui les composent ces crackers de galettes de sarrasin seront aussi sans protéines de lait. 

La recette originale vient de Claire au Matcha, que j’ai découvert en trouvant ces crackers pour les réseaux mais en me baladant sur son site, j’ai trouvé quelques recettes que je ne tarderai pas à tester. Elle les appelle « chips« , ce qui est tout à fait vrai.
Ces crackers peuvent avoir plusieurs utilité c’est pourquoi je les ai classé à la fois dans la catégorie Apéritif / picnic, pain, mais ils peuvent aussi servir à apporter du croustillant et des saveurs sur des salades ou même dans n’importe quels plats.

Vous pouvez varier les plaisirs à l’infini en les réalisant avec des herbes de provence, des épices, des graines….
J’ai pour le moment testé 3 versions : paprika, sésame noir, origan. Et je dois dire aussi que sans aromates, simplement huile d’olive et sel, ce n’est pas mal du tout… Limite addictif…
Mon prochain test sera à la moutarde.

Pour les présenter joliment sur la salade, j’ai coupé les crackers à l’emporte pièce « fleurs » mais je vous avoue que dans ce cas, il y a beaucoup de chutes…. Ne vous inquiétez pas, je les ai quand même faites cuire et… j’ai tout grignoté… avec ma soupe…à la place des croutons de pain (à ig bas).
Mais il est aussi simple de les découper en rectangles / carrés / losange au couteau pour ne pas avoir de chutes.

Préchauffer le four à 200°C, chaleur tournante de préférence.
Placer une galette de sarrasin sur une feuille de papier de cuisson ou une toile silicone, petits trous vers le haut. La badigeonner au pinceau de cuisine d’huile d’olive et saupoudrer de sel (attention, les galettes sont déjà bien salées).

Rentre en jeu vos désirs et votre imagination : soit vous vous arrêtez là, soit vous saupoudrez d’épices (paprika, cumin, piment d’ Espelette…), d’ herbes de Provence (romarin, origan, mélange…), de graines (sésame)…. A l’aide d’une spatule, appuyer pour bien tout faire adhérer à la galette.

Découper dans les formes voulues.

Enfourner pour 9 minutes. Attention, cela peut être très vite trop cuit.

Laisser refroidir avant de manipuler les crackers.

Continue Reading

Beurre de fleurs de thym

Dans ma belle Provence, la floraison du thym commence au mois de février et se poursuit jusqu’en mai. Nous avons donc jusqu’à la fin de Printemps pour réaliser ce beurre.
Le thym a plus d’une qualité dans sa poche. L’huile essentielle de thym a des pouvoirs antiseptiques et antibactériens. Mais c’est aussi un bon vermifuge, un décontractant musculaire et un antioxydant.

Ce n’est certes pas la recette la plus saine, « healthy » de ce blog mais elle peut servir également à dédramatiser les idées pré-conçues sur le beurre, qui n’est pas forcément à bannir. Il est temps d’arrêter de voir les graisses d’une façon générale comme l’ennemi public N°1 !
N’oublions pas que si l’alimentation est faible en graisses, le risque est d’abaisser le taux de Testostérone, une hormone certes importante chez l’homme mais aussi chez la femme. Nos hormones sexuelles ont besoin de graisses pour être fabriquées. Un niveau bas de Testostérone peut diminuer la masse musculaire, augmenter la graisse corporelle et même entrainer des baisses de moral.

Mais il est vrai, il y a graisses et graisses ! Dans la grandes familles des matières grasses (lipides), il existe plusieurs sous familles. Ce qui les différencie c’est la qualité et la quantité des acides gras qui les constitue.
Peut-être avez-vous en tête de vieux cours de biochimie… Vous rappelez-vous des doubles ou simples liaisons ?
Pour faire simple, les acides gras qui possèdent 1 ou plusieurs doubles liaisons sont insaturés les rendant souples et incurvés (c’est la cas de l’huile d’olive, de colza, de lin….On les appelle souvent Oméga 9, Oméga 6 et Oméga 3) et ceux qui n’ont pas de doubles liaisons sont dits saturés et sont de ce fait rigides et rectilignes (c’est le cas du beurre).
En réalité ce n’est pas aussi simple car les matières grasses sont souvent des combinaisons d’acides gras des 3 classes (saturé, mono-insaturés et poly-insaturés) dans des proportions très variables. 

Ceci nous amène à une occlusion : les acides gras saturés sont solides à température ambiante (beurre, huile de coco, huile de palme, saindoux, fromage, crème fraîche…) et les acides gras insaturés sont liquides à température ambiante.

Une seconde conclusion peut être tirée maintenant : tous les acides gras ne peuvent pas être utilisés pour tout et n’importe quoi !
Il est très important de distinguer les matières grasses idéales la cuisson c’est à dire qui peuvent être chauffées sans risque. Ce sont les graisses saturées (comme l’huile de coco) car ce sont des acides gras plus stables du fait de l’absence de doubles liaisons. Ils ne réagissent pas facilement avec l’oxygène et ne s’oxyde donc pas quand on les chauffe (à l’inverse des polyinsaturés qui sont particulièrement sensibles à l’oxydation qui ne doivent servir qu’à l’assaisonnement).
Ainsi, lorsque l’huile d’olive,  huiles végétales insaturées est soumises à de hautes températures dans une poêle  (ou à d’autres procédés comme l’hydrogénation), les acides gras de l’huile se transforment et deviennent des acides gras Trans, nuisibles à la Santé. Ces acides gras Trans conduisent à la résistance des cellules à l’insuline, favorisent l’inflammation, et augmentent le risque cardio-vasculaire.

J’en reviens au beurre, qui a souvent mauvaise presse mais les graisses saturées sont, certes, solides à température ambiante mais notre organisme étant à 37°, ces graisses deviennent liquides comme les autres.
Les seules personnes, devant diminuer vraiment les aliments constitués d’acides gras saturés, sont celles souffrant d’hypercholestérolémie familiale génétique, une maladie rare. Pour les autres, inutile de les diaboliser, tout en restant raisonnable.
Mais attention, tous les aliments qui contiennent des graisses saturées ne sont pas sains pour autant : le saucisson et les fromages apportent certes des graisses saturées mais contiennent aussi beaucoup de sel et sont très acidifiants pour l’organisme. Tout n’est que quantité !
Je mettrai un petit bémol à la cuisson du beurre à haute température car il contient des petites quantités de sucre et de protéines qui peuvent brûler lors de la cuisson à haute température. Il est possible d’utiliser de temps en temps du beurre pour la cuisson à condition que celui-ci soit clarifié: le but est de retirer toutes traces de lactose et de protéines. Il suffit de le faire fondre lentement à feu très doux et de retirer les éléments solides à sa surface. On trouve maintenant (en épicerie bio) un beurre déjà clarifié d’origine indienne : le ghee. En Inde, il est considéré comme la matière grasse la plus pure et la plus noble.

Dans cette recette, le beurre est utilisé en tartines ou pour chaud à basse température car on le laissera fondre sur une viande juste grillée (côte de boeuf, côtelettes d’agneau, blanc de poulet….) et pourquoi pas aussi sur un poisson.
Mumu, la personne à l’origine de cette recette, conseille de le congeler, après réalisation, dans des bacs à glaçons pour pouvoir l’utiliser petit à petit. Je n’ai pas pu tester ce mode de conservation, car ici, tout à était mangé !

J’aime choisir le beurre bio issues de vaches Jersiaises de la marque Gaborit car pour garantir aux Jersiaises une alimentation riche durant toute l’année ils installent, entre autre, un séchoir à foin en grange. Cette technique permet de conserver toutes les fleurs des prairies et la chlorophylle des plantes pour un foin riche en omégas 3 et 6. Le choix de l’alimentation naturelle riche et variée des animaux renforce les qualités gustatives et nutritionnelles du lait.

 

Mettre 100g de beurre mou préalablement placé à température ambiante un moment pour arriver à le travailler à la fourchette facilement. Il doit être comme une pommade. 

Ajouter 1,5 cuillère à café de fleur de sel + 10g de thym (feuilles + fleurs sans branches). Les effeuiller en passant tout le long de chaque tige avec les doigts. Bien travailler le mélange à la fourchette. 

Utiliser le beurre directement en laissant fondre la quantité adéquate sur une viande ou un poisson tout juste grillé ou remplir des bacs à glaçons en silicone afin de le congeler. Il est impossible de démouler les cubes de beurre s’ils ont été congelés dans des bacs à glaçons en plastic dur. 

 

Continue Reading

Amandes grillées au romarin

Il est essentiel d’avoir à l’esprit que l’apéritif est un moment convivial en famille ou entre amis, qui peut certes vous faire beaucoup de bien au moral, mais dont l’équilibre nutritionnel peut être vite catastrophique.

Il est tout à fait possible de se dire que ces moments sont très peu fréquents et que donc, peut importe ce qu’ils contiennent. Ou bien, il est envisageable de se dire que les apéritifs peuvent être de très bons moments tout en consommant des produits sains.

J’ai consacré un article entier aux pièges de l’apéritif et à ses alternatives plus saines pour se faire quand même plaisir à l’apéritif :

  • Des légumes en crudités : radis, carotte, concombre, chou-fleur détaillé, champignons crus, poivrons crus en lanières, seuls ou à tremper dans des tartinades maison (guacamole, houmous, pesto …)
  • Des tomates-cerise (seulement 30 calories aux 100g), billes de melon et de pastèque, en fonction des saisons
  • Les verrines de gaspacho de différents légumes fait-maison
  • Les tapas de la mer: anchois marinés, …
  • Les rillettes de poissons gras sur une feuille d’endive :sardines, de maquereau ou de saumon. Celles ci sont très simple à réaliser et en quelques minutes.
  • Les piques de crevettes roses
  • Des crackers maison aux graines, réalisée avec une farine à indice glycémique assez bas

Je rajoute à cette liste aujourd’hui, les amandes grillées au romarin. Véritable révélation, où un dimanche, des amis se sont invités au dernier moment… J’ai vite chercher sur internet que faire en 10 minutes et c’est sur cuisine.journaldesfemmes que j’ai trouvé cette recette.

Je possédais tous les ingrédients car les amandes sont présentes dans tous les placards des personnes cuisinant à indice glycémique bas et plus généralement, cuisinant sainement.

Les amandes sont certes très riches en lipides, mais ce sont des graisses mono insaturées, très bénéfiques pour la santé cardio-vasculaire. Les oléagineux sont également une excellente source de protéines végétales, permettant de surcroit de maintenir le sentiment de satiété. Ils renferment des fibres insolubles qui ont un effet favorable sur le transit et la satiété.
Les oléagineux apportent de nombreux nutriments, vitamines et minéraux : vitamines du groupe B, vitamine E (
une portion d’amandes apporte plus du tiers des apports conseillés en Vit E. On a établi un lien entre bon apport en Vit E et faible incidence des maladies cardiaques, de l’alzheimer, et des cancers), calcium (1 portion d’amandes en fourni autant que 30g de Camembert mais à l’avantage d’être sans sel), magnésium, zinc, fer (…) et des antioxydants qui aident à lutter contre le stress oxydatif qui endommage l’ensemble des cellules de l’organisme et accélère leur vieillissement.

J’espère vous avoir conquis et voici la recette à réaliser pour votre prochain apéritif décomplexé !

Four à 180°

Enfourner 200g d’amandes placées sur une plaque de cuisson recouverte de papier cuisson. Elles ne doivent pas se chevaucher. 10minutes au four environ pour qu’elles colorent bien.

Pendant ce temps, dans un saladier, mélanger 3 cuillères à soupe d’huile d’olive + 2 pincées de sel + 2 cuillères à soupe de romarin. Ma petite variante est de rajouter 1 cuillère à soupe de paprika fumé… J’adore cette saveur ! Mais cela est complètement facultatif.

Dès que les amandes sortent du four, les mélangez tout de suite avec le mélange huile, sel, romarin (la chaleur est importante pour cette phase).

Et voilà, je vous ai dit la vérité… En 10 minutes, l’apéritif  est prêt ! Attention cela devient vite une addiction !

Continue Reading

Carrés amandes et chocolat

Continue Reading

Pounti

Le Pounti est une spécialité de l’Aveyron, du Cantal et de l’Auvergne. Chaque région apporte des petites touches différentes à la recette. Je pourrais vous le décrire comme un plat paysan entre le cake, la terrine et le flan qui utilise les restes de viande et les produits de la ferme : lait, farine, oeufs, légumes et herbes.

C’est à la Ferme du Bruel, à Saint Illide que j’ai découvert la première fois cette spécialité, en entrée, servi tiède avec une sauce tomate. Dans cette exploitation agricole, le diner composé de spécialité de la ferme était servi dans le jardin les soirs d’été. Leur pounti, pour en avoir gouté plusieurs par la suite, était vraiment exceptionnel.

Cette recette n’a pas la prétention de vouloir l’égaler mais de proposer un pounti à indice glycémique bas dont les saveurs se rapprochent de très près de celui de la Ferme du Bruel. 

La farine utilisée pour cette préparation est de la farine d’orge mondée. Ce pounti ne convient donc pas aux personnes ayant un modèle alimentaire sans gluten
Concernant le lait, j’utilise pour ce genre de préparations un lait Ribot, qui donne du moelleux, de l’onctuosité et de la légèreté. C’est un lait de vache breton fermenté et grâce aux ferments, il se digère plus facilement qu’un lait classique.
Un lait de brebis peut être utilisé pour obtenir un pounti sans produits laitiers de vache et il faudrait peut-être essayer cette recette en utilisant une boisson végétale pour une version sans produits laitiers.

Le pounti peut permettre d’utiliser les restes de viande. On trouve aussi des recettes 100% lard. Dans un soucis de Cuisine Santé, j’utilise du jambon blanc en majorité et un peu de lard fumé

La particularité du pounti est sa saveur sucré / salé par l’ajout de pruneaux. Afin de limiter la charge glycémique, j’ai mis beaucoup moins de pruneaux que ce qui est conseillé dans les recettes aveyronnaises et je les ai coupé en 4.

Ici le pounti a fait parti du panier du pique-nique mais peut tout à fait être, accompagné d’une salade verte, de crudités et d’une sauce tomate un parfait diner. Attention au choix de la sauce tomate si elle est industrielle, elle ne doit pas contenir de Sucres. 

On obtient avec ces quantités 2 belles terrines. J’en ai cuit une dans un moule à cake en porcelaine préalablement beurré et l’autre dans un moule à cake en silicone.
Lorsque j’en fait, je préfère en faire 2, un pounti est mangé immédiatement et l’autre est coupé en tranches et placé au congélateur. 
Ainsi, les soirs ou rien est prêt et que l’on est pressé, il suffit de sortir des tranches du congélateur et de les passer au four ou de les poêler. 

La préparation est très simple car tous les ingrédients sont mélangés crus, il faut simplement les hacher / mixés au préalable.

Préchauffer le four à 200°.

Dans un gros saladier : 1/2 bouquet de persil haché + 1/2 bouquet de ciboulette hachée (n’hésitez pas à mettre plus ou moins d’herbes suivant vos goûts) + 270g de feuilles de blettes hachées (ou épinards) + 1 bel oignon haché + poivre + 150g de jambon blanc haché + 50g de lard fumé haché (j’ai mis une barquette de 75g de lardons fumés et 3 tranches de jambon soit 130g).

Au batteur électrique mélanger : 2 oeufs + 420g de lait + 100g de farine d’orge mondée. Il ne doit pas y avoir de grumeaux.

Bien mélanger ensuite les 2 préparations.

Graisser les moules à cake si nécessaire et répartir au fond 8 pruneaux moelleux dénoyautés coupés en 4 (la recette originale parle de 340g de pruneaux dénoyautés).

Verser la préparation dans les moules à  cake.

Enfourner pour plus ou moins 45 minutes à 200° (chaleur tournante). La croute doit être dorée. Vérifier la cuisson en enfonçant la lame d’un couteau, elle doit ressortir propre.

 

Continue Reading

Que trouve t-on sur les étals en Mars ?

En provence, les amandiers en fleurs annoncent le mois de Mars! Mais il y a aussi une excellente liste de bons légumes et fruits.

Parce que c’est meilleur pour nous et pour la planète, il faut toujours essayer de manger les légumes et fruits de saison, locaux et si possible bio, voici une petite liste pour vous aider.

Quand les fruits et les légumes sont cueillis au bon moment, à bonne maturité et à la bonne saison, le goût et les vitamines sont au rendez-vous.

Manger des fruits et des légumes de saison permet également de répondre aux besoins nutritionnels du moment: l’hiver, les légumes sont plus riches en glucides (potimarons) et contiennent un peu plus de calories pour affronter le froid.

Les légumes :

  • Echalote
  • Betterave
  • Céleri
  • Epinards
  • Oignon
  • Champignons (morilles, Paris, 
  • Salade (Mâche, Cresson, 
  • Topinambour
  • Persil
  • Salsifi
  • Chou (rave, rouge, fleur, frisé)
  • Fenouil
  • Carotte
  • Endive
  • Poireau
  • Panais
  • Potimarron

Les Fruits :

  • Kiwi
  • Citron
  • Pomme
  • Pamplemousse
  • Orange
  • mandarine
  • Avocat
  • Noix
Continue Reading

Salade de palourdes et avocat

Depuis sa découverte, je prépare cette recette en assiette complète du déjeuner accompagnée dans ce cas d’une belle salade de crudités. En quantité moindre, elle peut aussi être votre diner, si le quotat de protéines n’est pas atteint dans la journée (petit déjeuner non pris par exemple),servie avec une tranche de pain à indice glycémique bas tout juste grillée…

Extrêmement facile à réaliser, rapide et avec peu d’ingrédients et d’ustensiles, ce plat totalement sain permet de faire le plein d’Oméga 3. Et qui dit plein d’Oméga 3 dit meilleur équilibre de la balance Oméga 6 / Oméga 3, ce qui est très important pour notre santé. N’hésitez pas à cliquer ici pour en savoir plus sur le bienfait des Oméga 3. 

Le plus difficile est de trouver des avocats murs à point. Pensez à en avoir toujours chez vous à bonne maturation.

Le titre de cette recette annonce des palourdes mais rien ne vous empêche, en fonction de votre marché, de la réaliser avec des praires ou des coques par exemple. Pour choisir un coquillage ou un autre, le mieux est encore de privilégier le coquillage pour sa fraîcheur et la proximité de son lieu d’élevage ou de pêche. Achetez-les bien fermés ou vérifiez qu’ils se referment quand on les touche. Les coquilles doivent être intactespas abîmées, ni béantes.
La palourde,(environ 5cm de large), possède une coquille quadrillée à dominante grise. En France, elle est disponible toute l’année mais elle est à son apogée au printemps. 
La coque est moins grosse que la palourde (entre 3 et 4 cm). Sa coquille est blanche et grise, bombée et striée aux bords crénelés. Les coques sont surtout disponibles de septembre à mars.
Les praires sont plus grosses que le
s palourdes. Attention, certaines personnes peuvent avoir plus de mal avec la praire plus charnue et plus ferme.

Dans mon cas, je choisis toujours la palourde car je l’aime pour son petit goût de noisette. Cependant, dans cette recette, les fruits de mer étant cuits, on peut facilement intervertir car leur chair fait penser à celle des moules, en plus raffiné.

 

Les quantités  sont données pour 4 personnes en entrée ou 2 en plats principal.

Dans une grande sauteuse, faites ouvrir 35 palourdes environ à feu vif avec 20  ml d’eau. Égouttez et filtrez le jus à travers une passoire dans un bol.Réserver le jus.

Couper 1 bel avocat mur à point en petits dés et l’arroser du jus de 3 citrons verts pressés +  1 cuillère à soupe d’huile d’olive + 1 botte d’aneth haché + 150 ml de jus de cuisson.

Enlevez la demi-coquille du dessus et dressez les palourdes dans les assiettes ou dans un grand plat de services un peu creux, parsemez de préparation à l’avocat.

Dégustez tiède ou froid.

Continue Reading

Mijoté poireaux – fenouil au curry

Un grand merci à Bérangère Philippon du compte Instagram @Osucre_et_igbas pour cette idée de marier le poireaux avec le fenouil et d’y ajouter des saveurs de curry, curcuma et cumin. La conserve de tomates cerises entières qui attendait dans mon placard a trouvé preneur avec cette recette. Dans la recette originale c’est du saumon qui vient accompagner ce mijoté mais cette première tentative a été réalisée avec les seules quelques crevettes patientaient dans le réfrigérateur.

Depuis que j’essaie des recettes de Bérangère, je suis toujours conquise et elles ont leur effet autour de la table ! C’est pourquoi il me tarde demain de recevoir son livre, tout juste sorti, dans ma boite aux lettres…

La première étape qui consiste à faire cuire les poireaux et le fenouil n’est pas forcément la plus rapide mais peut tout à fait être réalisée à l’avance. 
Ce plat apporte 3 légumes (poireaux, fenouil, tomates) et les protéines dans le poisson. Je l’ai servi avec un couscous de pois chiche interessant pour ses protéines végétales, son côté sans gluten qui peut satisfaire certaines personnes et ses qualités de féculent à indice glycémique bas. Précédé d’une salade verte assaisonnée d’1/3 d’huile d’olive et 2/3 d’huile de colza,  ce menu correspond tout à fait à l’assiette complète du déjeuner

La recette est donnée pour 4 personnes, je me suis tellement régalée…. heureusement que nous n’étions pas 4….. N’hésitez pas à augmenter les quantités de légumes. 

Dans une grande (grande grande)  poêle: 2 blancs de poireaux émincés en rondelles + 1 beau bulbe de fenouil émincé + matière grasse de cuisson en fonction des gouts et tolérance (beurre, ghee, huile de coco désodorisée à la vapeur d’eau ou non) + 1 petit verre d’eau. Laisser mijoter à feu doux 20 bonnes minutes en surveillant et remuant régulièrement. Il faut que les légumes soient tendres. 
Puis ajouter 400g de tomates cerises avec jus en conserve + 1 cuillère à café de curry + 1 cuillère à café de curcuma + 1/2 cuillère à café de cumin + Sel + Poivre. La quantité d’épices peut varier selon vos goûts.
L’étape suivante dépend du choix de poisson. Si vous optez pour des pavés de saumon, c’est à cette étape que vous les incorporerez au mijoté, coupés en morceaux (3 pavés pour 4 personnes). 
Si comme moi, ce sont des crevettes décortiquées et déjà cuites qui rejoindront le mijoté, alors laissez un peu composer les tomates cerises avant de rajouter les crevettes. 
En parallèle, n’oubliez  pas de préparer le féculent à indice glycémique bas de votre choix, en suivant les indications de préparation. 

Il ne reste plus qu’à vous régaler. 

Continue Reading

Poulet piccata, citron et câpres

Si vous suivez mes recommandations de Meal Plan (accès à l’article en cliquant ici), il est fort probable que la volaille soit bien présente dans votre semaine.
Si vous tournez un peu en rond dans les recettes, celle-ci est pour vous. Elle a été publiée très récemment sur le blog de cerise sur le maillot. Je l’ai aussitôt réalisée car elle m’a attirée immédiatement. Le résultat est fantastique et d’une rapidité d’exécution incroyable! C’est la recette idéale pour les journées chaudes actuellement car le citron apporte fraicheur et légèreté.

On a l’impression d’une petite sauce crémeuse par réduction du vin blanc, des résidus de farine du poulet et du citron mais ce n’est qu’illusion car cette recette est sans produits laitiers.

J’ai du modifier la recette originale d’un détail seulement. Il est nécessaire d’envelopper les morceaux de poulet dans de la farine, choisissez alors une farine à indice glycémique bas comme l’orge mondée qui en plus n’apporte pas de goût supplémentaire. Il est tout à fait possible de choisir une autre farine à ig bas et sans gluten par exemple si besoin.

N’oubliez pas un accompagnement généreux en légumes : au moins 2 familles de légumes pour avoir des couleurs différentes.

A vos fourneaux sans plus attendre !

Comptez 1 blanc de poulet par personne. La recette est donnée pour 4 personnes.

Couper 4 filets de poulet dans l’épaisseur pour obtenir 8 fines escalopes. Les fariner avec une farine à ig bas (l’orge mondé est parfaite) sur les 2 faces. J’ai choisi l’orge mondé mais attention elle contient du gluten.
Dans une grande poêle : huile pour la cuisson (coco ou olive) +  poulet. Cuire environ 2 minutes (1 minute chaque face).  Les retirer et réserver quand les escalopes sont dorées. 
Assaisonner de sel et de poivre.
Dans la même poêle mais vide : huile pour la cuisson (coco ou olive) + ail émincé. Faire revenir 30 secondes à feu moyen.
Ajouter : 150 ml de vin blanc. Laisser évaporer 1 minute.
Ajouter:  6 cuillères à café de câpres au vinaigre égouttés  + jus d’1/2 citron + 100 ml d’eau. Mélanger en grattant un peu les sucs avec la spatule en bois.
Remettre les escalopes de poulet dans la poêle, déposer les tranches d’1/2 citron par dessus.
Couvrir et laisser mijoter 15 minutes à feu doux.
Parsemer de persil ciselé avant de servir.
Continue Reading

Que trouve t-on sur les étals en Février ?

Et non en février il n’y a pas que les crêpes ! Il y a aussi une excellente liste de bons légumes ou fruits.

Parce que c’est meilleur pour nous et pour la planète, il faut toujours essayer de manger les légumes et fruits de saison, locaux et si possible bio, voici une petite liste pour vous aider.

Quand les fruits et les légumes sont cueillis au bon moment, à bonne maturité et à la bonne saison, le goût et les vitamines sont au rendez-vous.

Manger des fruits et des légumes de saison permet également de répondre aux besoins nutritionnels du moment: l’hiver, les légumes sont plus riches en glucides (potimarons) et contiennent un peu plus de calories pour affronter le froid.

Les légumes :

  • Fenouil
  • Carotte
  • Brocoli
  • Courges
  • Potiron
  • Choux (rave, fleur, frisé, rouge, Kale, Bruxelles …)
  • Céleri
  • Endives
  • Salades (Mâche, frisée, scarole …)
  • Oignons
  • Poireaux
  • Epinards
  • Betteraves
  • Topinambours
  • Crosnes
  • Echalote
  • Ail
  • Navet
  • Panais

Les Fruits :

  • Pomme
  • Poire
  • Kiwi
  • Mandarine
  • Clémentine
  • Pamplemousse
  • Orange
  • Grenade
  • Citron
  • Avocat
Continue Reading